Homme de bronze 2

 

Intuition

 

 

1. Présentation.

Un être libéré n'est pas celui qui sait tout. Il a la chimie interne pour tout savoir, pour tout comprendre dans l’événement. Un esprit neuf et frais à chaque respiration. Le deuxième homme de bronze reproduit dans le corps cette chimie interne qui met en accélération tous les circuits énergétiques liés à l'intuition. Il existe deux intelligences : l'une raisonnée, l'autre intuitive. La première fait partie du cerveau analytique, la deuxième des cellules du corps.

 

 

2. Pratique.

Le deuxième homme de bronze est la continuité naturelle du premier qui est une protection de l'extérieur.

Ne te précipite pas. Ne le commence que lorsque le cylindre du tronc monte facilement, que tu n’as aucune difficulté à percevoir les ceintures quand tu presses avec le souffle. Je parle bien des ceintures internes. Tu n'as plus besoin de ceinture externe pour mettre en activité ton propre système de protection. Il s'installe naturellement.

 

Dans ce deuxième homme de bronze, on agit toujours avec le Tan Tien (TT). Toutefois, tu ne renforces plus la ceinture par une pression mais par des projections du Tan Tien sur ses quatre points principaux qui sont le devant, l'arrière, le côté droit et le côté gauche. Tu as déjà un contrôle du système respiratoire et la poussée du Tan Tien se fait avec une expiration. C’est comme une balle de tennis que tu lances contre un mur et qui revient. Tu expires, elle est lancée ; tu inspires, elle revient. C'est ainsi que nous allons pratiquer.

 

D'abord, c'est la perception du Tan Tien que tu lances sur le repère avant, en aller-retour, plusieurs fois. Quatre fois doivent suffire pour que tu constates une solidification de la ceinture autour de l'impact. Tu lâches, tu relaxes. L’endroit est plus chaud, plus dur. Si ce n'est pas net, tu recommences. Prends ton temps.

Lorsque cette présence est là, tu lances le TT en arrière. Peut-être te faudra-t-il plus de quatre fois car c'est la zone la plus difficile à mettre en action. Puis le côté gauche et le droit. L'effet se fait en dessous des côtes. Quatre fois doivent suffire. Les quatre points doivent être très nets. Il suffit maintenant de pousser légèrement sur le Tan Tien avec l’expiration. Il s'installe une ceinture interne très forte.

Tu perçois dans ton ventre quatre rayons, ou deux diagonales. Par ton attention tu les fais tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Tranquillement. Rotation toujours en expiration et tu relâches dans l'inspiration. Il y a une expansion du système ventral et en même temps la tête se draine. Tu entres dans une dimension beaucoup plus aérienne que le premier homme de bronze. On ne peut pas encore parler de luminosité mais de légèreté.

 

Maintenant tu fais le bol avec la projection du TT sur ton périnée. Expire, tu envoies ; inspire, le TT revient. Quatre fois aussi. Ensuite tu fermes le périnée et tu pousses fort contre la ceinture. Le bol se met en place, très fort. Chaud !

 

Lorsque le ventre est plein, paisible, rempli, tu bouges le tronc. Infimes mouvements, avant, derrière, côtés, tout en poussant dans ton bol, jusqu’à ce que tu sentes un axe qui part de ton ventre et monte vertical. Il va jusqu’à la fontanelle, mais ne perds pas le temps à vouloir en avoir une perception totale. Une amorce suffit avec son départ.

Tu pousses alors sur ton TT comme une main serre sur un citron. Un liquide monte dans le canal central. Concentre-toi sur ton cœur : le produit s’arrêtera là. Tu l’utilises comme TT du cœur. Tu l'envoies aux repères avant, arrière et latéraux de la ceinture interne. Là aussi, quatre fois doivent suffire.

Tu peux avoir une douleur qui se fait en arrière, entre les omoplates. Elle témoigne que ton enthousiasme à la vie rencontre des difficultés, que dans le passé il y a eu des inhibiteurs. Ne te fais pas de souci sur cette douleur, elle passera. Plus tard tu sauras travailler sur ses origines.

 

Les quatre repères doivent être bien précis, bien sensibles avec les quatre rayons. Reviens au bol. Presse sur le Tan Tien avec l’expiration. Cette force monte dans l’axe central jusqu'au cœur. Elle alimente les quatre rayons de ta roue. Fais cette opération plusieurs fois. Bien remplie, fais tourner la roue du cœur. L’espace s’élargit dans ta poitrine, renforce la communication avec toi-même, ton enthousiasme à la vie. Prends ton temps. Prends intimité avec cette merveille, cette possibilité de tout agrandir. Lorsque c’est assez élargi, tu peux avoir de grands bâillements, de grandes respirations spontanées. Tu fais tourner la roue de ton ventre. Un cylindre, une paroi verticale, va relier l'espace du ventre à celui du cœur. Sois attentif à ce qui se passe. Le reste se fait tout seul. C'est une question de mécanique énergétique. Tu peux percevoir que l'espace qui se trouve maintenant protégé est beaucoup plus grand que celui de l'homme de bronze 1. Il est plus aérien aussi, plus intériorisé.

Quand la roue du Tan Tien et celle du cœur sont reliées par le cylindre, tu montes un quantum d’énergie à la gorge et c’est le même mouvement que pour le cœur.

 

Là, tu prends ton temps. La communication avec toi-même, les autres, l'espace, c'est le gros problème de ta vie. Du moins, le gros problème immédiat. Même si on peut dire qu'en finalité c'est un problème secondaire par rapport à ta relation avec toi-même. Il n'empêche que les vêtements que tu portes autour de ton corps sont là. Il faut bien s'en occuper. Alors, fais très attention à tout ce qui est la gorge et ses organes telles les amygdales qui dirigent le faisceau de la punition et thyroïde qui est le centre réel de la communication. Prends soin de tout ça.

 

Ensuite, idem pour le front.

 

Cherche toujours la détente. Concentre-toi sur la roue du front, sur son mouvement et l'élargissement. Tu peux avoir la perception que tes os sont repoussés vers l'extérieur, d’avoir un cerveau, une tête énorme. Un cerveau et un crâne dans lequel, enfin, il y a de l'espace à circuler.

 

Terminé, tu te concentres sur la fontanelle. Cette simple attention suffit pour que la protection englobe la tête. Bien sûr, il y a toujours la roue ventrale qui tourne puisque c'est elle qui alimente le processus en énergie.

Lorsque la fermeture de la fontanelle est faite, tu relaxes un moment.

 

Relaxer est une détente sans ouverture du périnée. Si tu ouvres le périnée, l’énergie va fuir dans les jambes. Donc, comme dans toutes les techniques, tu as le périnée légèrement contracté.

 

Fais tourner les quatre roues ensembles. Tu commences par celle du ventre. Elle met en action les quatre roues et les relie ensemble. L’axe central, en tournant, met en mouvement les roues du cœur, de la gorge, du front.

 

Tu es dans un état d'être très paisible, un espace à respirer, une découverte que l'on peut agrandir soi-même, sans effort et sans guerre contre l'extérieur. Cela est léger. Ce n'est pas du tout guerrier. Le premier homme de bronze peut donner ce sentiment d'être un guerrier. Là, c'est plutôt comme un oiseau qui perçoit qu'il peut voler plus large.

 

 

3. Commentaires.

 

1. L'espace détermine le système de relation, le comportement avec les autres et avec soi-même. Il faut donc y être très attentif. Le premier homme de bronze te permet ce recul par rapport à l'événement. Puis naît le sentiment très fin, à l'intérieur de toi, de vouloir « vraiment ». Lorsque tu deviens intime avec lui, tu as un espace nouveau à l'intérieur de toi. C'est cet espace qui va commencer à te passionner : que vais-je pouvoir faire avec lui ? C'est l’action du deuxième homme de bronze.

 

2. Faire tourner les quatre roues ensemble peut procurer un grand plaisir et une relaxation profonde : bailler à t’en décrocher les mâchoires.

 

 

 

 

****************

 

 

CONFLIT

Externe interne

 

Un commentaire rapide qui a son sens lors des interrogations sur les conséquences des hommes de bronze 1&2.

 

Les deux HB sont des protections. Cela est souvent mal compris, car il y a une protection externe et une interne. Examinons-les :

 

1.EXTERNE :

 

C’est une cuirasse qui protège des radiations venant de l’extérieur. Ainsi il y a de l’espace à l’intérieur de soi pour pratiquer sa vie selon son « sentiment » que l’on découvre pas à pas. Lorsque son système énergétique est constamment bousculé par l’extérieur, il n’y a pas la possibilité à cette intimité. Cette protection se perçoit très bien sur le corps avec cette cuirasse métallique qui s’installe autour de lui.

 

Pour beaucoup, c’est le seul bénéfice et intérêt à ces hommes de bronze.

 

2.INTERNE :

 

Quel est le fondement de la Voie Directe ? C’est la libération par la connaissance. Ainsi on échappe à toutes les théories d’adoration et de « foi » à priori. On devient maître de son existence par la connaissance de ses mécanismes de fonctionnement mais surtout par la connaissance du fonctionnement de l’univers. Ensuite on « agit » en pleine connaissance de ses buts et de ses moyens.

 

C’est cela la protection interne : connaître ! Ensuite, c’est une question de courage, de détermination … en fait tout ce que j’ai déjà dit si souvent sur la Voie Directe qui est pour les gens courageux ne fuyant pas le conflit.

 

Alors c’est une interrogation pour beaucoup qui pratiquent les deux premiers hommes de bronze. Au début, ils se sentent bien protégé par la cuirasse. Ils prennent l’habitude de ce confort. Ensuite, cette protection paraît s’amoindrir et ils perçoivent une sensibilité accrue à l’événement, à la rencontre, à la présence des autres et leurs intentions à leur égard. Ils s’en interrogent et mettent en doute le maintien de leur protection par ces deux techniques.

 

Pourtant, c’est le déroulement normal de la protection externe qui, lorsqu’elle est bien mise en place avec un bol très fort capable de transformer les négativités, développe la compréhension des centres principaux d’énergie pour que la personne prenne conscience de la réalité des faits produits par son entourage. Cette perception peut maintenant se faire sans dommage sous la protection de la cuirasse externe et du bol transformateur d’énergie.

 

C’est ainsi que sous cette protection, la personne entre plus profondément dans la connaissance des faits. Elle entre dans un domaine nouveau qui est celui de sa responsabilité propre. En effet, maintenant qu’elle « sait » et connaît par son corps les conséquences dommageables qu’elle reçoit, que va-t-elle faire ?

 

Ainsi les deux premiers hommes de bronze ne sont pas seulement des protections mais ce sont aussi des « portes » au domaine grandiose et libérateur de sa responsabilité devant soi et la Création. C’est cela la libération par la connaissance. Mais il ne suffit pas d’avoir la connaissance. Il faut aussi « pouvoir » l’utiliser. Impossible dans un espace interne complètement perturbé et imbibé de la pollution de l’environnement. Ainsi les deux HB ont cette triple fonction :

 

•Protéger des agressions pour commencer à devenir intime avec soi-même.

 

•Développer les centres principaux de perceptions. C’est la « prise de conscience » que l’on peut appeler aussi la « connaissance ».

 

•Permettre à cette connaissance de s’exprimer dans le corps et mettre les cellules en vibration pour que l’action soit celle issue de cette prise de conscience.

 

Les deux premiers hommes de bronze ne sont donc pas seulement une préparation à la vie. C’est déjà la vie elle-même en action.

 

Ces techniques sont issues du Regard de Dieu sur l’homme. Elles contiennent déjà toute la force et le pouvoir de cette Origine.

 

Il me semblait nécessaire de faire ce petit commentaire pour lever quelques interrogations que je rencontre fréquemment. Si je voulais résumer en quelques mots :

 

La Voie Directe est une voie du comportement et de l’action. Pour « pouvoir » agir, il faut aussi « savoir ».

 

Ensuite c’est juste une affaire de courage ! … Dit-il, à peine humoristique … devant l’ampleur des résistances à se libérer de ses « petites boites » !!!!!! ….

 

Mais la vie n’est-elle pas un long fleuve tranquille ?