Application de l’homme de bronze 2

 

La lumière blanche

 

Cette deuxième application de l'homme de bronze 2 découle de la première.

 

La première application, la fleur, est la force de la Terre, la volonté à vivre de l'humain, qui place cette joliesse dans l'espace de sa vie. Le premier espace de sa vie est son corps. On a déjà compris qu'à partir du corps, on va augmenter l'espace vers l'extérieur, le transformer, faire une extension de soi afin d'inviter les autres et le monde à communiquer dans son espace de vie. C'est la force de la Terre qui veut vivre. La fleur est alimentée par le Tan Tien. La continuité logique est que la fleur reçoive le soleil, que le Ciel rayonne sur elle et augmente sa joliesse, son odeur, son enthousiasme et la tire progressivement vers le haut, dans sa verticalité.

 

Tu pars de l'homme de bronze 2 terminé. Tu es bien présent à toi-même et tu portes attention au centre de ton cœur, entre les deux seins. Par cette simple attention, tu vas voir se dessiner la fleur en filigrane, très vaporeuse. C'est la fleur moins matérialisée, moins condensée. Ce n'est pas seulement un souvenir. La fleur est là, mais elle n'est pas dans une dimension où tu peux véritablement la toucher matériellement. Elle a une dimension beaucoup plus aérienne, plus lumineuse, plus fine. Tu portes attention, c'est tout.

 

L'homme de bronze 2 développe ton intuition et ton intention à vivre. Lorsqu'il y a cette envie et que tu vois cette fleur en transparence, en lumière, très douce, tu demandes au Ciel de venir t'aider. Tout simplement. En même temps tu portes attention à ta fontanelle. Et tu attends. Pas longtemps car tu perçois très vite une pression, une chaleur qui touche ton cuir chevelu. Tu t'aperçois que « ce quelque chose » commence à pénétrer dans ta tête par l'axe central et descend. Ce « quelque chose », tu ne le connais pas encore mais c'est chaud, c'est doux, c'est relativement lent. Et ça descend. C’est blanc, même franchement blanc. Là où ce « quelque chose » est passé, c’est plus clair, plus tranquille. Tu le laisses descendre et tu l'invites. Dans toute cette opération tu n'es pas passif. Tu as envie de vivre, envie de découvrir une autre dimension, envie de sortir des limites apparentes de ton corps... Tu sais déjà qu'en voulant toujours contrôler, tu vas tourner continuellement en rond dans la même cage, positionner les objets différemment sur la table mais ce seront toujours les mêmes objets, et ce sera toujours la même table. Alors, tu es accueillant à la nouveauté puisque seul le nouveau peut ouvrir à autre chose, et tu l’aspires jusqu'à ce que tout ça descende tranquillement jusqu'à ton cœur et rencontre cette fleur en lumière qui aspire cette chaleur, cette clarté, cette douceur, comme une nourriture. Je dirais même que cette fleur est avide de cette nourriture. Quand la rencontre est là, tu n'as plus rien à faire que d'être attentif. Cette force du Ciel qui vient d'en haut, au-dessus de toi, rayonne sur la fleur et la fleur s'épanouit encore plus.

 

C’est ta première rencontre consciente entre la Terre et le Ciel. C'est une toute petite rencontre, bien timide, comme celle de deux personnes qui ont envie d'être amoureuses mais ne savent pas encore trop comment se comporter ensemble. Doux et très délicat. Laisse faire. Il n'y a rien d'autre qu’à laisser faire. Tout ce qui se passe est en train de transformer considérablement la mobilisation des cellules de ton corps. Leur mémoire intégrée va aviver, réinitialiser, dégourdir, revitaliser, remettre en mouvement cette force vitale, qui est à l'intérieur.

 

Pour sortir de la pratique, il suffit de bouger doucement et d'aller dans l'événement de la vie. Il n'y a aucune séparation entre la méditation et la vie ordinaire. Aussi je n'aime pas beaucoup ce mot de méditation. Je dirais que c'est une pratique qui prépare à ta participation au monde, à ton engagement à ta vie ordinaire car tu es venu pour participer à cette vie. Tu n'es pas venu pour te retrancher et te mettre dans un coin.

 

 

 

****************

 

 

 

Enseignement

 

L'alignement

 

 

L'alignement est un terme fréquemment utilisé mais très dangereux parce qu’il peut établir une règle, une rigidité tout à fait contraire à la détente de la Voie Directe et de ses modalités de fonctionnement.

 

Lorsqu’on parle d'alignement, il faut poser la question : aligner pourquoi, par quoi et comment ?

 

Se pose d'abord la question de la destination de la vie. Que veut-on de sa vie ? Par rapport à cette destination, à ce but qu'on veut atteindre, on va mettre en place des moyens permettant d'y arriver. Il y a une intention, et à partir de cette intention, on se donne les moyens pour obtenir le résultat escompté.

 

C'est cela l'alignement : être bien en possession et être bien aligné par rapport aux moyens qu'on va utiliser pour le résultat qu'on dit vouloir atteindre. C'est un mensonge lorsqu'on utilise des moyens qui n'ont pas comme objectif, comme résultat et comme destination, l'espace, l'état, dans lequel on dit vouloir arriver.

 

La Voie Directe a comme seule et unique destination d'aller au Ciel. Je le dis dès le début de ces enseignements : la seule voie que je connaisse est la voie qui mène à Dieu. Je la connais parfaitement, je peux t’expliquer tous les cailloux que tu vas rencontrer, tous les virages, tous les chemins et te prévenir des endroits où ça va être facile, comme des endroits où ça va être difficile.

 

Alors, l'alignement dans ma bouche, l'alignement dans la Voie Directe est tout simplement l'attention et l'utilisation des moyens permettant l’accès à cette fantastique Force de Vie de laquelle tout naît et tout se construit et qui est l'action même par laquelle tout se libère sans même laisser de trace. Voilà, pour moi l'alignement c'est ça !

J'attirerai l'attention de tous ces gens qui disent vouloir aller au bonheur, vouloir du bonheur alors qu'ils utilisent des moyens qui fabriquent du malheur. Je leur dirai : vous n'êtes pas alignés.

 

Il faut faire très attention à ça. Ce n'est pas une règle, sinon ça va encore établir une coercition supplémentaire. C'est tout simplement la question : Que veux-tu de ta vie ? Veux-tu te donner les moyens pour y arriver, si bien sûr tu es honnête dans ta formulation ? Donc, tu dois être aligné par rapport aux moyens pour atteindre la destination, le but, que tu souhaites.

 

Ceci dit, le seul alignement, qui m'intéresse est celui qui permet de toucher la matière de Dieu.

 

Donc, il faut être très précis et précautionneux avec ce terme d'alignement et cette phrase : « Il faut que tu sois aligné ». Déjà, on s'est trompé lorsqu'on a dit le terme « faut ». On est déjà sorti de la Voie Directe : il n’y a aucune obligation là-dedans. Il y a tout simplement une question d'honnêteté. Il n'y a que la vérité qui libère. Alors, ma question est toujours : que veux-tu vivre ? Dis-le franchement. Ce n'est pas la peine de créer un rêve virtuel qui va ensuite drainer ton énergie alors même que tu n'as aucune envie d'aller là où tu dis vouloir aller. Alors, sois honnête parce que ton système énergétique ne peut pas mentir. Et tu ne peux pas mentir à ton système énergétique. De toute manière, il va mettre en mobilisation ton énergie selon ton intention réelle et non l'intention que tu présentes ouvertement comme ta destination. Tu seras démasqué comme menteur.

 

Alors, ne parle pas à quelqu'un d'alignement et de nécessité de s'aligner sans avoir vérifié la destination qu'il veut, réellement, atteindre et n’accepte pas ses espoirs virtuels et ses rêves virtuels. Tu regardes les moyens qu'il utilise et par les moyens utilisés tu sais exactement quelle dimension il vise et sur quelle dimension il s'aligne. Ça c'est la réalité.