Comment lire ?

ou l’Art de Regarder

 

Facile de décoder les mots avec les yeux en relation avec l’intelligence raisonnée et analytique.

Difficile de lire les mots avec les yeux en relation avec l’Intelligence Intuitive.

Ces textes que je t’envoie, QUI sont-ils ? Je ne te demande pas QUE sont-ils, mais « QUI ».

Ils sont MOI !

Mon regard, mon intelligence, mon élocution. Chaque mot est une Force de Vie, qui s’organise selon un rythme, une danse du Ciel sur la Terre. C’est le Ciel qui rentre dans la matière de la Terre. En fait, c’est le Ciel, qui porte la Terre à sa propre « illumination ».

Comment peux-tu percevoir, sentir, comprendre cela ?

Ce n’est pas une pratique de plus ! N’en as-tu pas assez de toujours des efforts, des obligations d’attitudes, de regards, d’actions, de mouvements ?... Pour aller vers quoi ? Vers qui ? Peux-tu me dire ce que tu cherches ? Pourquoi te lèves-tu chaque matin ?

Tu peux user ta vie à ces recherches, à ces questions, ces constantes interrogations et prises de positions catégoriques, castratrices, pas seulement pour les autres, mais le plus souvent pour toi. Tu es toujours à te couper les bras et les jambes au motif d’un idéal, de pureté.

Je te répéterai toujours que le bonheur, que tu cherches est dans l’action. Lire est une action. Il n’y a pas seulement les mots ordonnés selon une phrase compréhensible pour le cerveau analytique. Il y a surtout les vides, les silences, les espaces. Ce sont eux qui sont perceptibles par l’intelligence intuitive. Ce sont eux qui t’informent de la danse de la vie.

Alors fais très attention. Ces textes sont chargés de Vie et j’ai pris grand soin à leur création. Ne cherche pas les mots et les compréhensions « profondes »… Porte seulement attention aux « blancs » entre les lettres. Ne regarde pas le noir mais le blanc des vides. Fixe tes yeux sur ces blancs. D’abord ceux entre les lettres, puis ensuite ceux entre les mots. Enfin, ne porte attention qu’au blanc entre les lignes. Ne lis plus les lettres en noir. Suis les vides. Ne cherche plus à comprendre les caractères et les mots. N’y porte plus attention. Ne te laisse pas entraîner par la logique des mots et des idées. Laisse cela pour ceux qui cherchent leurs sécurités reptiliennes. Toi, occupe-toi seulement des « blancs », des vides. Ce sont ces silences qui vont te mettre en relation avec le cœur de celui qui place les mots dans l’espace pour créer des phrases et des sons. Tu comprendras son cœur, son intention, la raison même qui le fait écrire, cette forme de communication avec toi.

C’est soudain, d’un coup que tu comprendras le cœur de celui qui écrit. Aucune progression dans cette compréhension profonde. C’est abrupt. Un coup de sabre dans l’air ! Tout est dit. Tout est compris. Inutile de continuer ta lecture. Les mots ne sont là que pour te permettre cette compréhension du cœur. Pas la peine d’aller plus loin ! Inutile de prendre la barque sur ton dos lorsque tu as traversé la rivière.

Ces textes que je t’envoie sont uniques dans l’Univers. Ils sont créés par celui qui est passé au-delà et par delà les rives de l’Illumination. Bien au-delà ! Parce qu’IL vient de là ! Alors ne fais pas l’erreur de les prendre comme des informations dans une bibliothèque. Lis tel que je te le dis. C’est magique !

Je suis en train d’entraîner ton cerveau, tes deux intelligences et ton corps à être tranquillement à leur place dans la vie ordinaire et être heureux en toute société. Si tu sais percevoir ma Force et mon Intention dans les vides entre les mots, tu connaîtras cette grandeur et cet enthousiasme de Vie qui sont les miens. Mais au-delà tu auras en action le corps et les intelligences pour continuer tout seul dans ta vie ordinaire et en découvrir la beauté, la grâce, la couleur et les sons.

Parce que TOUT est TOUJOURS LA ! C’est toi, qui ne sais pas voir, sentir, regarder… Le pire et le meilleur de l’Univers sont là, en toi et autour de toi. Le relatif et l’absolu sont mélangés. Mais ils n’ont pas le même espace de mouvement. Tout est en ces mots ! Ils n’ont pas le même espace de mouvement. Alors quel espace regardes-tu ? Tu recevras la compréhension intégrée à l’espace que tu regardes. C’est le grand Mystère de L’Univers.

Alors, je te donne les premiers pas de l’Art de Regarder. Pas d’effort. Pas de recherche de compréhension. Pas de logique. Pas de lien avec le passé. Pas de lien avec le futur. Tes rêves et espérances ne viennent pas sur la table…

Et la magie de l’Univers et son Grand Mystère sont là ! Ton corps en frémit. Ton intelligence analytique succombe à une telle Intelligence. Ton cœur éclate. Le Bonheur est là. Tu sais comment exister. Tu ne te préoccupes même plus « pourquoi ».

Alors s’ouvre pour toi la route royale du Cavalier de l’événement, qui ne cherche plus rien, sauf être là, dans les vides et silences de chaque instant. La paix coule en lui et il n’a plus aucun doute sur la réalité de ce qui est là.

 

**********************

 

RENFORCEMENT DE LA BOUCLE PAR ASPIRATION du TAN TIEN

 

 

Il existe un moyen d'améliorer ses connexions entre le Tan Tien et les points principaux de la boucle haute: une aspiration commandée par le Tan Tien. C'est comme un raccourci informatique; ça vous évite une longue procédure de mise en place et en surplus cela ouvre des possibilités énergétiques renforcées.

 

Le principe est simple.

Il faut prendre bien conscience de son Tan Tien par de petits mouvements des muscles du ventre. C'est plus une impression qu'une réalité car en définitive ce sera la volonté qui fera le travail. Par des mouvements musculaires faites bouger la boule dure du Tan Tien à droite, à gauche, derrière et devant. Changez les orientations et alternez. Vous devez vous sentir maître de ce Tan Tien et de ses mouvements.

Ensuite, on fera fonctionner ce Tan Tien comme la ventouse caoutchouc pour déboucher les éviers: on fait une aspiration d'un point préalablement choisi. On se concentre sur le Tan Tien au principal et au secondaire on prend conscience du point à aspirer. On sentira ce point aspiré vers l'intérieur du corps au-delà de ce que pourrait faire une simple contracture musculaire. Cette aspiration se fait en inspirant.

Dans l'expiration qui suivra, on relâchera tout et l'on constatera que le point s'est chauffé.

Dans cette procédure, l'attention principale est sur le Tan Tien. On doit faire attention à son aspiration en inspirant. Les constatations sur les points visés sont en "arrière plan" de l'attention.

Au bout d'une dizaine d'essais, c'est net: il y a un attrait du point vers l'intérieur du corps en inspiration et un échauffement qui se produit en expirant.

 

Ensuite, une fois ce point bien relié au Tan Tien par ce procédé, on changera le centre d'attention. Au lieu d'être principalement concentré sur le Tan Tien, ce que vous avez fait durant la procédure précédente, c'est maintenant sur votre point que vous allez principalement vous concentrer. Donc la perception du Tan Tien est en arrière plan dans votre attention.

Vous allez focaliser le point et vous allez l'aspirer par votre inspiration qui naturellement partira du ventre du fait de l'habitude que vous lui avez donnée. Vous remarquerez alors que l'aspiration est nette et que le Tan Tien a fait ce travail tout seul sans devoir être manuellement commandé. La commande est venue de la tête : vous avez voulu aspirer le point, le reste a suivi tout seul.

C'est à cette procédure finale qu'il faut aboutir afin que les gestes de la vie ordinaire vous soient faciles tout en étant toujours dirigés du ventre qui obéit à la volonté (ou à la tête !).

 

Vous allez peut être me dire que ce n'est pas facile de trouver précisément les points sur la boucle et que dans les deux exercices précédents vous avez un peu ramé. C'est justement l'un des intérêts de cette procédure : vous allez maintenant localiser les points sans effort.

C'est simple. Vous savez dans quelle zone approximative vous devez trouver le point cherché : contentez-vous d'aspirer cette zone par votre inspiration à partir du Tan Tien. Inspiration lente et profonde sans effort. Relâchez sans chercher le moindre résultat et ne portez pas une attention particulière à l'échauffement qui peut se produire sur cette partie de votre corps. Au bout de trois à cinq de ces aspirations, vous sentirez que dans cette zone se détache un point particulier: il est plus chaud, plus ferme; il peut piquer, il est plus aspiré que le reste du corps qui l'entoure. C'est lui. Votre énergie du Tan Tien a trouvé son correspondant tout seul. Il suffira alors de vous concentrer plus ce point pour le reste de l'exercice.

Pourquoi donc ne vous ai-je pas indiqué cette procédure en entrée de jeu au lieu de vous faire chercher les points dans les deux techniques précédentes ? C'est vrai qu'il aurait été possible d'inverser les efforts. Mais maintenant vous avez une confirmation de vos choix si vous aviez un doute. C'est une vérification irréfutable et cette confirmation ne pourra que vous donner plus de confiance en vous.

Maintenant abordons les points à aspirer. Ce sont les mêmes que pour la boucle haute et le passage de l'énergie sexuelle. Toutefois vous allez percevoir une accélération très sensible du mouvement de l'énergie et ensuite vous pourrez mieux la commander.

 

1. Périnée.

On part du Tan Tien et on aspire le périnée, puis on relâche selon la procédure que je vous ai expliquée. Inspir et on relaxe, deux à trois fois. Le périnée vient dans le ventre et chauffe. Cela peut d'ailleurs provoquer quelques excitations sexuelles mais ignorez-les.

Ensuite, vous aspirez par le périnée et le Tan Tien doit être en relation avec votre volonté d'exécution.

Ne pas négliger cette relation privilégiée entre le Tan Tien et le périnée. Prenez votre temps jusqu'à ce que de la chaleur s'épanouisse dans cette zone et même dans le ventre complet qui se sent fort.

 

2. Le sacrum. C'est le deuxième point à ne pas négliger. Vous ne savez pas où est le passage ? aspirez le sacrum en entier. Le point va se mettre en évidence tout seul et vous pourriez même sentir que de l'énergie vient contre l'os. Bouger un peu le bassin d'avant en arrière pour permettre le passage.

 

3. Ensuite, ce sont les reins, milieu des omoplates, base du crâne, fontanelle, troisième œil. Cela doit se faire tout seul. Sentez comment ces points se trouvent aspirés vers l'intérieur du corps, comme en succion.

 

4. Pour passer au circuit de devant, connectez la langue au palais et continuez de la même manière: gorge, cœur, plexus, estomac.

 

5. Le fin du fin est d'aspirer le Tan Tien sur lui-même. Si vous y arrivez, vous êtes un chef ! Vous saurez alors commander votre énergie en tous les points de votre corps. Vous arriverez même à vous soigner des parties défaillantes par projection d'énergie. Vous pourrez aussi soigner les autres.

 

Maintenant que vous avez fait tous les points, vous allez faire la boucle haute rapidement, en passant d'un point à un autre en aspiration-inspiration. L'expiration sera un simple lâchage de l'effort respiratoire.

Vous constaterez qu'il n'y a aucune difficulté à vous connecter et en surplus qu'une force chaude se véhicule d'un point à l'autre sur le rythme de votre action. C'est le passage de l'énergie qui vient du Tan Tien et va au point sur lequel vous avez portez votre attention. Car l'énergie va toujours où l'attention se porte et c'est bien là le problème des gens sans attention qui ont l'impression que les choses ne vont pas toujours dans le sens qu'ils souhaiteraient. Mais maintenant, cette action naturelle de l'énergie, vous allez pouvoir la commander et l'augmenter à votre convenance.

 

Le fin du fin est de choisir n'importe quel point de la boucle haute. Aspirez-inspirez: l'énergie est là immédiatement ! En surplus elle a parcouru d'un jet le réseau d'accès; vous pouvez le constater en appelant un point en dessous de celui sur lequel vous venez de travailler.

C'est bien un raccourci énergétique, comme ceux pour l'informatique, tel que je vous le disais tout à l'heure.

 

Terminez par un ramassage de l'énergie dans votre Tan Tien. Concentrez-vous dessus deux à trois minutes. Vous pouvez vous masser le ventre ou tourner les mains sur votre nombril. Les techniques sont nombreuses. L'important est de ne pas laisser de l'énergie se véhiculer seule dans votre boucle car vous venez de produire de l'énergie au-delà de la ration d'entretien. Vous êtes déjà dans le monde du travail énergétique qui augmente les possibilités d'action humaine.

Au cas où il resterait de l'énergie en surplus, c'est un maintien au niveau du sternum (cœur) que c'est le plus gênant, ou dans la tête. La procédure d'évacuation est simple:

* pour le cœur, passez-vous les mains ouvertes devant la poitrine en les ramenant vers votre ventre, avec la volonté d'attirer cette énergie en bas. C'est comme un lavage avec un gant de toilette. En trois passes le sentiment d'oppression a disparu dans la poitrine.

Il y a pourtant mieux car plus évolué: concentrez-vous sur le point des reins (même niveau que le nombril). Juste vous concentrer. Vous percevrez que le cœur se décharge immédiatement de sa tension et que ce point sur la colonne vertébrale chauffe et palpite. Pour les plus doués, il y aura perception d'une barre lumineuse qui s'établit entre le cœur et ce point. L'Energie se véhicule par cette connexion qui, bien qu'ignorée de la médecine moderne, n'en est pas moins très réelle et permettrait de soulager de nombreux cardiaques.

*pour la tête, concentrez-vous sur le point de la nuque, en bas du crâne. Vous aurez le sentiment que la tête se dégage et que la zone du cou devient plus forte. Vous pouvez laisser l'énergie là. Vous pouvez aussi faire la descente vers le Tan Tien comme un retour de l'énergie sexuelle.