Le résultat et la responsabilisation

 

Il s'agit du fonctionnement de la deuxième loi énergétique: la reconnaissance par le résultat et la dynamisation par la reconnaissance des autres qui apprécient ta manière de faire, ton action en fonction de leurs propres terrains d'aventures, leurs propres chimies internes, leurs propres vibrations, c'est-à-dire leur propre espace. En fait, c'est un piège, parce que nous ne sommes pas maître du résultat.

 

C'est chacun qui fait son résultat.

 

Je peux te parler d'une jeune fille de 17 ans à qui j'ai ouvert les mémoires profondes. C'est une personne magnifique, une amoureuse de l'amour. En premier lieu, elle voit la puissance d'action qu'elle a sur la Terre, sur les hommes et dans le Ciel. Et tout d'un coup, elle se met à avoir peur. À ma question, elle répond qu'elle ne veut pas leur faire de mal. Elle percevait très bien sa puissance, elle ne voulait pas leur faire de mal. Elle ne voulait pas les bousculer, les brusquer. Il existe l'amour spontané vers les autres, une attention spontanée. Ce sont des personnes qui peuvent avoir une telle vie intégrée au monde ordinaire, au monde social qu'on ne se rend pas compte de toutes leurs richesses. Leur amour, leur témoignage d'amour est l'oeuvre qu'elles font sur la Terre.

Et donc cette jeune fille est presque terrifiée du pouvoir qu'elle a. Elle ne veut pas faire de mal aux hommes. Elle est là pour les aider et non pour les bousculer. Je lui dis de mieux regarder et elle se calme

 

Elle comprend que les hommes ne prennent que ce qu'ils veulent.

 

Elle ne peut donc pas les brutaliser, les violer, les forcer. Elle est rassurée. À 17 ans, elle a vu que chacun fait son résultat. Cela doit être parfaitement perçu et compris pour toute ta vie ordinaire.

 

Et c'est là qu'intervient la question que je pose continuellement :

 

Que voulez-vous faire de votre vie ?

 

Dites franchement car si vous voulez vous tromper vous-même, vous aurez les mains vides et rentrerez dans la maladie de l'effort. Qui oserait dire: « Moi, Dieu ne m'intéresse pas vraiment. Ce qui m'intéresse est mon petit confort personnel, avec un peu de spiritualité pour teinter ma vie. » Alors, qui oserait dire: « Voilà le résultat auquel je veux arriver, pour l'instant » ? Il y en a très peu. Mais, il faut bien savoir que de toute manière, ne sera pas pris plus qu'il ne le faut pour obtenir le résultat qu’au fond ils veulent. Mais ils ne veulent pas le reconnaître.

 

J’ai parlé de cette relation entre un individu et un autre individu. C'est la même chose de l'individu par rapport à lui-même. Chacun fait son résultat. Toi, qui que tu sois, quel est le résultat que tu veux avoir ? Jusqu'où veux-tu aller ? Ton résultat est toi-même. Par ton résultat, tu témoignes exactement de ce que tu aimes et de ce que tu veux vivre et de ce que tu veux respirer et de l'union de tes respirations. Ta respiration fait l'union avec le Ciel ou avec ton système émotionnel qui s’aime lui-même.

 

Chacun se fait son résultat. Lorsque l'on comprend cela, on est profondément responsabilisé par le résultat qu'on produit soi-même. Au début je pouvais dire : faire la relation entre le résultat et la responsabilisation, c'est-à-dire la responsabilisation du résultat. Mais finalement, il n'y a pas de responsabilisation du résultat. Comprends-tu ? Si tu comprends cela, tu perçois que la responsabilisation n'est pas liée au résultat mais à l'état de ton cœur, c'est-à-dire à l'état de ta relation avec le Ciel. Le résultat n'est jamais qu'une conséquence de cette relation. Alors, on ne s'attache pas à la conséquence. La conséquence ne fait que mettre en évidence ce qui est, c'est-à-dire cette relation, la qualité et l'importance de cette relation.

 

La responsabilisation est exactement là, dans cette relation et pas par rapport au résultat.

 

Alors, sois souple avec le résultat. Mais en même temps, sois profondément lucide de la démarche pour aller au Ciel et ta relation avec lui.

 

 

***********************

 

 

Respiration inversée

 

 

Pour qu'elle puisse se faire sans aucun effort, sans aucune contraction musculaire particulière, la respiration inversée ne devrait intervenir qu'à partir du moment où tu as la possibilité de constituer la sphère générale à l'intérieur du ventre d'une manière tout à fait habituelle. On est donc dans la phase de l'homme de bronze trois.

 

Cette sphère, tu l’as remarquée, c'est une condensation énergétique très importante. On peut réduire, compresser encore plus cette énergie. C'est-à-dire garder la même énergie mais la mettre dans un volume plus petit pour la rendre plus compacte. À partir de là, tu peux travailler avec elle d’une manière beaucoup plus forte, beaucoup plus percutante et beaucoup plus précise.

 

Le mécanisme se fait très simplement. Lorsque ta sphère est bien constituée, toujours en respiration ventrale importante et naturelle, tu mets en place une respiration tout à fait particulière qui normalement n'est destinée qu'aux femmes enceintes, c'est-à-dire une respiration claviculaire du haut des poumons. La femme enceinte est obligée de respirer ainsi puisqu'elle a le ventre empli de son enfant. Alors, très naturellement, avec la sphère très forte, quand tu te mets à respirer par petits coups comme une femme enceinte en partie haute de tes poumons, la respiration inversée va s'installer naturellement, sans aucun effort et il y a une compression de la sphère énergétique à l'intérieur de ton ventre. Il va y avoir une rentrée du ventre. Pas seulement du ventre devant mais aussi derrière et sur les cotés, au fur et à mesure que tu vas petitement respirer par le haut des poumons. Et à un moment donné, très naturellement, sans aucun effort musculaire particulier tu vas arriver à une taille de guêpe. Ça condense l'énergie d'une manière très forte au niveau de la sphère, et tu peux, par cette condensation, augmenter considérablement toutes les techniques de l'homme de bronze à partir du troisième. En fait, tu fais un concentré d'énergie. C'est une très grande puissance dans l'action.

Tu n'en auras peut-être pas besoin à travers les techniques mêmes et leurs applications mais lorsque tu es pris par le mouvement de la vie, par l'agression qui monte de tous les côtés, tu peux avoir besoin d'une matière énergétique très condensée, d’une force énorme en petit volume pour pouvoir agir, pour pouvoir donner une impulsion énergétique à un mot, à une action, un mouvement etc. Là, la respiration inversée va t'aider. C'est un moyen excessivement précis de projection d'énergie, autant à l'intérieur de soi qu'à l'extérieur de soi.

 

Il faut être bien clair. Pour que tu puisses concentrer de l'énergie, il faut qu'il y ait d’abord de l'énergie. Il faut qu'il y ait déjà une sphère très forte. Donc, il ne faut pas se contenter d'une simple respiration inversée avec la sensation de ce que ça peut produire et se contenter de ces sensations comme d'une réalité. Non. Il faut qu'il y ait énormément d'énergie avant, pour la condenser ensuite. Tu ne peux pas échapper aux pratiques de réunion de ton énergie et utiliser tout simplement une respiration inversée qui produit, effectivement, toujours des effets physiques assez importants. Mais, si tu n'as pas d'énergie dans ta sphère, c'est comme si tu mettais le gaz sous une casserole sans mettre de l'eau dedans. Tu t'apercevras que tu as des sensations mais qu’il ne se passe rien en tant que transformation du système énergétique autant à l'intérieur de toi qu’à l'extérieur de toi. Sois attentif à cette respiration inversée.

C'est pour ça que je préfère qu'elle ne soit apprise qu'à partir du troisième homme de bronze lorsqu’on a déjà eu la capacité de créer une sphère excessivement puissante et d'une manière tout à fait naturelle.