BRÛLER LES ENERGIES NEGATIVES

 

 

Il s’agit d’éliminer les énergies malades, de mauvaise qualité, voire franchement négatives qui sont accumulées en soi.

Pour faire cette pratique, il est indispensable de connaître déjà la BOUCLE, la constitution du BOL et mieux encore, la fabrication de l’HOMME DE BRONZE.

 

La technique est la suivante :

 

1.Position.

Assis, le dos droit, en la posture habituelle de méditation.

 

2.Constitution du bol.

Utilisation du TT comme une balle de tennis contre un mur.

 

3.Attraction du BOL.

Le bol est bien constitué dans le bas ventre, bien chaud, brillant. On va demander au bol d’agir par attirance des négativités qui sont dans notre corps. Donc on force l’expir qui renforce le bol contre résistance. Les négativités viennent naturellement dans le bol, ce dernier fonctionnant comme un aimant.

Tu verras arriver des objets dans le bol. Ils sont des formes de tes négativités. Ils peuvent être accompagnés de couleurs. On laisse venir dans le bol sans intervention, hormis cette attention au souffle sur l’expir pour que le bol soit un bon creuset.

Lorsque le flux d’arrivée se ralentit, on va alors se concentrer sur les diverses parties du corps afin de vérifier s’il reste encore des « objets » en ces lieux. Si c’est le cas, les envoyer dans le bol par expiration.

 

4.Constitution du FEU PURIFICATEUR.

Tu oublies le bol. Ce dernier continuera tout seul son office d’aimant par l’intermédiaire de la respiration forte sur expir.

 

Maintenant on porte son attention exclusivement sur le cœur.

On expire sur le cœur. La respiration est comme un soufflet sur une braise ; elle l’attise. Il faut en effet bien comprendre que l’énergie va toujours où se porte l’attention. Les inattentifs sont exclus des fonctionnements précis. A eux le global ! C’est tout ce qui leur reste. Il faut bien comprendre cette relation entre énergie et volonté.

Aussi, votre énergie vitale, SAIT ce que VOUS VOULEZ produire comme ACTION. En réponse à votre VOLONTE, cette énergie va se condenser en une braise dans votre cœur qui est le centre de commande pour diffuser votre volonté en vous et dans l’espace.

Encore un aparté pour bien cerner le problème et éviter les glissades dans « les sensations ». Cette énergie négative, que vous avez dans le corps, cerveau, esprit et pensées compris, n’a pas l’intention de partir d’elle-même. Comprenez bien cela ; c’est important pour vos actions futures.

Si vous la laissez « tranquille », elle va s’installer en vous. Elle va imprégner vos fascias (tissus musculaires en plusieurs couches). Au pire, elle va s’augmenter et se stoker dans vos os. Cela aura une répercussion dans la moelle qui est fabricante de votre sang.

Aussi, vous cesserez d’être VOUS. Vous serez VOUS + l’énergie négative.

C’est ainsi que lorsque vous prendrez une décision, ou lorsque vous aurez une sensation, impression, vision etc., cette énergie parasitaire viendra aux commandes au même niveau que votre énergie personnelle.

 

En fait, VOUS, ça n’existe pas !

 

VOUS, c’est le cumul de toutes les énergies interdépendantes que vous avez rencontrées dans votre vie actuelle comme dans les précédentes.

Mais à côté de ce VOUS, il y a une graine qui veut grandir. Pour l’arroser, il faut passer à travers ce VOUS qui n’existe pas mais qui est si encombrant ! A « côté » veut dire dans un flux vertical dans lequel le VOUS n’a pas accès : Club Privé ! Et pour avoir accès à cette porte étroite, vous devez vous orienter au radar dans le smog. Les indications que vous donnerons un de ceux qui ont fait le chemin avant vous seront d’un précieux secours.

Le VOUS déjà si encombrant, vous ne voulez pas augmenter sa gamme de couleurs. Donc vous brûlez ce qui arrive. Si vous pouvez en surplus brûler aussi un peu de ce VOUS, ce n’est pas mal du tout.

C’est même très bien !!!

 

Vous commencez à comprendre un peu quelle est la règle du jeu de la Vie et de la Mort ?

 

Puisque la Vie commence tant à vous encombrer, vous allez un peu caresser la moustache de la Mort. Car c’est bien d’une mort dont il s’agit. C’est cette peur là que VOUS, vous met en avant ! Sans le « VOUS », qu’allez-vous devenir ? que serez-VOUS ?... pauvre de VOUS !!!!!... OHLALALA…. !!!!!!

 

Voilà quel est l’enjeu suprême de cette pratique.

 

Votre énergie vitale connaît très bien cet enjeu. Elle voudrait tant retrouver le fonctionnement harmonieux de sa Vitalité !

Aussi elle va se mettre à votre disposition : elle se localisera dans votre cœur car c’est de là que partiront les rayons qui rempliront l’espace.

Mais si vous avez bien compris, cette énergie vitale n’aura pas une action au-delà de votre VOLONTE. C’est à vous de savoir ce que vous voulez ; nul n’est le gardien de son frère.

Et ce VOUS là, vous pouvez croire que ce n’est pas le même que celui du départ, le « si encombrant ».

 

Mais si, c’est le même !

 

Et oui !!!!... le « VOUS » qui veut aller en religion est le même que celui qui décide d’aller au bordel !!!

C’est bien là que se situe le « VRAI » problème !!!!!

Le Diable, c’est VOUS !!!!

 

Seulement il y a quelque chose de changé en lui : il en a assez ! Il est dégoûté de lui ; il est épuisé de son jeu. Il ne s’aime plus. Alors il accepte de mourir.

 

Sans cette curieuse forme de « suicide » il n’y a aucun travail spirituel,

ce mot étant rigoureusement pris dans le sens de « l’abandon de l’ancien ».

 

C’est la beauté du cerveau de l’homme. Il est capable de VOULOIR en arrêter avec un type de fonctionnement qu’il a lui même créé. C’est pourquoi il est si bête de détruire ce cerveau unique par des drogues. Ceux qui prennent des « produits » pour aller au « nirvana » ne sont que des absents du « vouloir ». Ceux qui se limitent au whisky ou à la « vous prendrez bien une petite goutte » sont des amoureux de l’ancien.

Sans ce VOULOIR, tout ce que vous pouvez faire ne sera que dans le sens d’une nouvelle CARESSE à l’ancien.

 

Pour que le NOUVEAU vienne, il faut que l’ancien cesse. Les deux ne sont pas coexistants. Un peu de faux dans le vrai et tout est faux !

 

 

Mais vous pouvez faire aussi cette pratique de « BRÛLER » avec juste un esprit d’épuration des scories de la journée, sans vouloir vous poser de questions sur ce VOUS.

 

Donc vous soufflez sur le cœur en expiration. Une boule de feu va immédiatement se constituer.

Vous soufflez en expir jusqu’à obtenir une boule très compacte. Cela est fait quand cette boule se déplace d’elle-même vers le centre de la poitrine, entre les deux seins. C’est l’endroit du centre énergétique du cœur, comme vous le savez puisque vous devez avoir une connaissance très précise de la BOUCLE pour faire cette pratique.

Ensuite, vous expirerez contre résistance sur cette boule de feu. Vous la condenserez en une dimension comme une balle de tennis si elle a pris trop de volume. Vous devez vous sentir chaud, fort dans votre cœur et dans la poitrine.

 

Vous allez pouvoir commencer le travail de brûlage des énergies négatives.

Si j’ai bien exprimé les secrets de la Vie et de la Mort, VOUS, vous êtes un cumul d’énergies parasitaires. Vous êtes le smog ! C’est à VOUS maintenant de savoir dans quelle dimension de ce jeu de la Vie et de la Mort vous allez vous situer. Où allez-vous vous situer ? Où plantez-vous votre petit drapeau ?

 

5° BRÛLER LES OBJETS DANS LE BOL.

Quels sont les objets qui sont dans le BOL ? C’est seulement fonction de la position de votre petit drapeau.

 

L’énergie vitale n’est pas une violeuse !!!!!

 

Vous avez le choix. Il ne viendra dans le bol que les objets énergétiques dont vous voulez vraiment vous débarrasser.

 

Si vous y regardez bien, maintenant, vous constaterez que les « objets » sont toujours dans le bol. Ils sont même en augmentation ! Le temps que vous avez pris pour constituer la boule de feu en votre cœur n’a rien arrêté dans le bol. Il a continué à faire son office d’aimant.

Amenez la boule de feu dans le bol en expirant et bloquant le périnée.

 

Voyez-vous les objets qui sont brûlés ? Regardez bien ! Il y a dans le bol des « objets » qui n’y étaient pas AVANT que je fasse ces commentaires.

J’ai touché quelque chose en vous !!!

Ce « quelque chose » a abandonné « quelque chose » de lui. Du superflu ; de l’inutile ; du « je ne m’aime pas ainsi », alors pourquoi le garder ?

Et votre bol, en bon serviteur, a attiré en lui ce qui vous avez accepté de lâcher.

 

Cela sera brûlé. Si vous portez attention à cette boule de feu qui agit dans votre bol comme un chalumeau ou un lance flammes, vous percevrez une détente au plexus. Très vite cela s’accompagnera d’une dilatation du cœur et un sentiment d’espace. Une certaine forme de contentement ; presque du bonheur.

 

Car le « bonheur » n’est pas un but, c’est simplement le mouvement vrai

de la vie.

 

Il n’y a pas de grand ou petit bonheur. C’est le bonheur tout simplement, qui surgit lorsque le mouvement vrai est en action. C’est suffisant pour avancer pas à pas dans le mouvement du monde, en prenant appuis sur ses propres constatations.

 

Vous pouvez faire cette expérience là maintenant, si vous le voulez bien. Vous pouvez tout aussi bien en rester à une action physique immédiate.

Mais si cette transformation radicale de votre être vous intéresse, alors, lors de la fabrication de la boule de feu, pendant que vous soufflez, PENSEZ à cette possibilité que vous avez là. N’oubliez pas cette possibilité. Peut-être ce VOUS voudra bien lâcher « quelque chose » de son « lui ». Peut-être se dira-t-il que cette vie est difficile à obtenir, que le sont encore davantage les conditions favorables, que sont exceptionnelles certaines rencontres. Alors peut-être ce VOUS se dira que le temps n’est pas l’ami de l’homme. Et peut-être, la petite graine le lui soufflera !

Et le courage naîtra de là.

 

Alors soufflez bien sur votre cœur qui alimente le feu de la boule. Cette boule se déplace dans le bol. Elle brûle tous les objets, tous. Vérifiez qu’il n’en reste pas. Demandez au bol d’attirer d’autres objets qui resteraient stockés dans les organes, votre chair ou vos os. Faites de grandes inspirations, périnée fermé, pour attirer dans le bol d’autres scories. Brûlez ce qui arrive de nouveau. Lorsque cessera l’arrivée d’autres objets et que le bol sera luisant de propreté, il conviendra de « faire le tour du propriétaire ».

 

6° FAIRE LE TOUR DU PROPRIETAIRE.

Cela consiste, avec l’expir, à envoyer la boule de feu dans tous les organes afin de vérifier que rien n’y reste. La boule est dans le bol, c’est à dire dans le ventre. Vous allez la ramener au cœur par une inspiration. Ensuite, par l’expir, vous allez promener cette boule dans votre poitrine. N’oubliez pas d’endroit, ventre compris, rate, estomac, foie.

Puis vous la projetez vers le haut. Ce sera le cou, puis la nuque et enfin le crâne. D’abord par l’arrière, puis le haut et enfin la face. De là vous descendrez sur les épaules et les bras jusqu’à ce que vos mains chauffent.

Pour la partie basse du corps, revenez sur le cœur, puis passez au ventre et enfin descendez dans chaque jambe jusqu’à ce que vos pieds chauffent.

Lorsque vous vous sentez bien propre, net, avec votre énergie forte et bien sereine, il est temps d’aller vérifier à l’extérieur de vous-même.

 

7° ENVOYER LA BOULE VERS CEUX QUE L’ON VEUT AIDER.

Vous allez ramener la boule dans votre cœur. Cette fois il vous faudra de l’expansion à votre lance flammes. Il faut que la boule augmente de volume.

Vous soufflerez dessus en expiration. La boule prendra très rapidement du volume. Elle commencera par emplir la totalité de votre poitrine.

Puis vous constaterez que le feu interne traverse votre peau et que la boule se constitue aussi à l’extérieur de vous. Vous devenez comme un soleil. Vous rayonnez très puissamment. Vos rayons assainissent l’environnement dans lequel vous vivez. Vous pouvez aussi envoyer alors vos rayons vers d’autres environnements, vers d’autres personnes éloignées de vous.

Cherchez alors à brûler les obstacles extérieurs qui les empêchent de se mouvoir librement. N’entrez pas dans l’intérieur de leur être. Contentez-vous de chercher à « lever les obstacles » à leur pratique.

Ceux que vous aidez, ce sont des personnes qui voudraient avancer plus rapidement sur la voie de la connaissance et de la liberté. Il n’est pas besoin de leur donner du courage. Ils en ont. S’il leur en manque, il y a des techniques énergétiques plus opérantes. N’intervenez pas sur leurs décisions. Ce que nous faisons, c’est « lever les obstacles ».

Souvenez-vous d’une relation essentielle en énergie.

 

La Volonté sans l’Espace est comme une folle qui se frappe la tête contre les murs. L’Espace sans la Volonté est comme un ignorant qui cherche du secours partout.

 

8° REMERCIEMENTS.

 

C’est un truc tout bête à faire. Il suffit de dire « merci ! ».

 

« Merci » à la vie car la respiration est en vous. Qu’est ce qu’est la mort ? : rien d’autre qu’un phénomène tout simple, vous expirez et vous n’inspirez plus. Rien d’autre. Vous avez vu le bec de l’oiseau s’ouvrir pour lancer son chant mais le chant n’arrive pas à vous. On meurt là, « ici et maintenant », pas ailleurs. Sur ce chemin, entre deux pierres, juste là ! Alors, vous êtes là, maintenant, à faire cette pratique. N’est-ce pas beau ? Que voulez-vous d’autre ?

 

« Merci » car cette drôle de vie, avec ses cahin-caha, vous a amené jusque là, à faire cette pratique, tout seul dans votre chambre, assis sur l’oreiller, le dos contre la cloison. A côté, on dort. « Qui » a besoin de savoir ce que vous faites ? Encore de la prétention inutile. Et vos peurs, où sont-elles ? Vous êtes bien arrivé jusque là, « ici et maintenant » ! Alors pourquoi avoir peur de demain ? Ce sera un « ici et maintenant », comme maintenant. Dire un sincère « Merci » à cela, c’est un baiser à la Force qui vous a créée.

 

« Merci » à ceux qui vous ont enseigné la manière de sortir du tunnel, qui vous ont parlé de cet alignement du corps et de l’esprit où vous n’avez plus les mains vides.

 

« Merci » à celui qui a donné de lui pour vous faire démarrer, vous. Car sans ce don là, il est difficile de progresser.

 

« Merci » à ce « QUI », en vous, vous a permis de recevoir et d’écouter. Car en final, c’est vous et seulement vous qui avez bien voulu travailler. L’autre ne pouvait pas le faire à votre place.

Alors dites-vous « Merci » et laissez cette boule de feu revenir à sa place, dans votre cœur, puis de reprendre sa puissance normale pour votre vie ordinaire.

 

Faites tourner la BOUCLE huit fois.

Lorsque tout est paisible, il est temps de vous allonger. Votre repos sera réparateur dans les couches profondes de votre être.

Et lorsque vous allez vous réveiller demain, soufflez immédiatement sur votre cœur. La boule de feu sera instantanément là. Elle empêchera que vous soyez recouvert du nuage des préoccupations.