Le don de soi.

 

 

Vu rapidement, c'est une technique d'épuration. Ce sera le cas pour beaucoup qui n'ont pas encore engagé leur être énergétique dans le devenir de leur vie.

En fait, dans cette pratique, il ne s'agit pas d'expérience, mais d'un véritable transfert énergétique.

 

Il se réalisera entre soi et celui auquel on doit quelque chose. " Devoir quelque chose" signifie que quelqu'un, à juste raison ou non, vous en veut. Il a un reproche à vous faire. Il estime que vous ne vous êtes pas bien conduit. La question de base est : saviez-vous ce qu'il fallait donner à l'autre et qu'il attendait de vous? Aviez-vous la possibilité de l'exécuter sans nuire à vous même? (La réponse est presque toujours OUI); alors pourquoi ne l'avez vous pas fait? Voila la base du comportement humain. Le résultat est là : une immense insatisfaction contre soi. Ce reproche mûrira inexorablement.

Mais comprends-tu vraiment la question? Je ne crois pas. Comprends-tu que nous sommes en train d’inverser le comportement humain habituel qui est toujours à la recherche de ce « qui va lui faire plaisir de faire ». Nous entrons dans une autre dimension qui est préoccupée de ce « qui ferait plaisir à l’autre ». Maintenant commences-tu à comprendre ? C’est un nouvel enjeu considérable de la vie. Mais c’est le mouvement normal de la vie selon la triangulation originelle. C’est pour cela que la loi karmique s’applique : parce qu’il y a une infraction au mouvement normal entre les humains. C’est pour cela qu’il va y avoir rétention d’une part de ton énergie pour alimenter le ressentiment de l’autre.

C’est pour cela que c’est la dernière pratique que je te donne dans ce travail de formation de ton esprit et de ton corps avant d’aborder les techniques de communication intimes avec les Forces de la Création. Mais pourquoi vouloir cette communication si tu ne connais pas les moyens normaux de comportement avec les autres. C’est ce que j’exprime souvent par ces mots : « vous n’êtes pas gentil ! ».

 

La technique que nous allons aborder donnera une satisfaction rapide à ces reproches. C'est une accélération des principes du Karma (en tant que réservoir aux choses inaccomplies qui produiront un effet futur) en mettant en œuvre une volonté sincère de réparer. Vous n'allez donc pas attendre que se réalisent les conditions au mûrissement naturel de vos mauvaises actions. Vous allez donner dés à présent de votre énergie pour réparer sur le corps énergétique de l'autre. Vous lui redonnerez ce que vous lui avez pris : un plaisir à vivre et à exister. Vous allez lui redonner de la tonicité que vous lui avez détruite.

C'est donc un transfert énergétique de vous vers l'autre ou même les autres d'une manière plus globale car il n'est pas besoin d'avoir un destinataire parfaitement connu. Le résultat est comme une sincère confession, de toute son âme, de tout son cœur: un soulagement énorme. De ce soulagement naîtra une nouvelle volonté à vivre. On a vidé son sac, OUF!

Mais voir ses fautes est très difficile; les reconnaître est encore plus difficile. C'est pourquoi tous ceux qui n'engagent pas véritablement leur être énergétique dans leur devenir ne peuvent pas procéder à ce transfert.

 

    2. Mais il se réalise un autre transfert énergétique que l'on n'attendrait pas. D'ailleurs il ne faut pas l'attendre: c'est le fruit de sa pratique sincère. Ce fruit est une venue soudaine d'énergie complémentaire bien au-delà de ce que l'on a donné. C'est VOTRE énergie qui revient à votre disposition. C'est la VOTRE! En fait, que s'est-il passé lorsque vous avez dit "NON" (donc une formule de résistant à l'entraînement de l'énergie) alors que vous pouviez dire OUI (une volonté à faire grandir les situations et les êtres): le corps énergétique global (ou Universel si vous préférez) vous a très exactement retiré de votre propre corps énergétique le quota d'énergie qui sera nécessaire à l'autre (que vous n'avez pas satisfait) pour vous en vouloir. C'est ce qui fait dire que "la haine soutient!"

Le piquant de la situation est donc que la rancune de l'autre est alimentée par votre propre énergie. Le "piquant" devient "risible" lorsqu'en surplus on constate que la quantité d'énergie retenue sur vous est très supérieure à celle que vous auriez dû dépenser pour satisfaire l'autre! Amusant! N’est-ce pas, pour tous les prétentieux de la résistance. Cela vous montre en surplus pourquoi il ne faut pas s'occuper trop longuement d'un "résistant": il augmente continuellement son déficit énergétique et termine par vivre exclusivement sur l’énergie de soutien des autres, qui peuvent eux aussi être amenés à des situations extrêmes d'affaiblissement irréversible. Donc laisser un résistant à son destin, quel que soit le prix à payer, est une absolue nécessité. Pour lui, comme pour vous.

Je pense que vous avez compris ce qu'est ce "fruit" de votre reconnaissance sincère de vos fautes : votre énergie retenue revient au bercail. Elle est lâchée par l'autre enfin satisfait! C'est net, c'est clair, il n'y a pas à épiloguer là-dessus. Mais si c'est la recherche du "fruit" qui conduit l'action, c'est perdu.

 

    3. C'est le "premier pas qui compte". Alors que l'action soit parfaitement dirigée vers le complet don de vous, sans chercher en aucune manière à récupérer un "fruit". Que cela parte de votre premier pas, de votre premier souffle, de votre premier geste, de votre première intention! J'insiste! C'est capital. On ne récupère JAMAIS le premier pas mal formé! Si c'est mal parti, mieux vaut cesser immédiatement, courir la montagne, hurler dans les collines ou prendre un bain dans la mer. Mais surtout ne continuez jamais sur un premier pas raté.

Donc cette technique est très puissante. Ne la faites jamais comme un nettoyage hâtif, tel un sauna énergétique. Vous n'avez pas à utiliser beaucoup de temps. Les trois techniques que je vous donne durent chacune environ une heure au maximum; mais si vous avez beaucoup de détermination, si votre sincérité est intense, tout peut être raccourci entre 15 et 30 mn. C'est affaire de plénitude que l'on perçoit dans tout le corps.

 

La procédure sera la suivante: formation de l'Homme de Bronze deux (HB2), utilisation d’une couronne d'abeilles autour du cou, allonger le cou et appuyer ainsi la fontanelle contre l'espace blanc lumineux et faire couler le nectar dans une roue établie à la gorge. De cette roue partira ensuite le nectar de purification dans l'ensemble de l'homme de bronze.

 

 

Les cinq étapes.

 

1. formation de l'Homme de Bronze deux (HB2).

Toujours au départ la position de base, assis confortablement, le dos droit. Je répète: le dos droit veut dire qu'il y a une recherche de verticalité entre deux points essentiels du corps : le périnée et la fontanelle. Cela ne peut se réaliser qu'à travers une légère bascule du bassin et une rentrée du menton dans la gorge. Ensuite on étend cet axe en poussant légèrement la tête vers le haut. Le tout sans effort et sans tension. La position est réussie lorsque qu'après une dizaine de minutes, si vous tentez de tourner la tête d'un côté, par un petit mouvement doux, vous sentirez une nette résistance. Vous aurez l'impression que la tête est figée sur un pieu vertical et que cela lui convenait très bien. Elle n'a pas envie de revenir au "remue-ménage" habituel.

 

2. utilisation de la couronne d'abeilles autour du cou.

    1. Inspirez longuement dans votre cou et surtout dans votre nuque. La couronne d'abeilles se fait instantanément.

Sachez que les abeilles sont des êtres reliés au soleil. Même d'une couleur sombre, elles rayonnent toujours d'une luminosité très jaune dorée avec beaucoup de blanc. Constatez que cette masse sombre autour de votre cou rayonne de cette lumière et que vous avez la sensation d'une grande chaleur bienfaisante qui s'installe. Remarquez aussi que ce collier est fort côté nuque et que vous vous appuyez sur un coussin épais et rassurant si vous reculez la tête. Sentez aussi que ce collier est vivant, mouvant et qu'il vit au rythme de votre respiration et des battements de votre cœur.

 

    2. Le collier bien installé et vivant harmonieusement avec vous, concentrez-vous particulièrement sur la mouvance de cette masse. Cela vit et vous allez chercher à leur donner un peu plus d'espace afin qu'elles puissent être plus à leur aise et se mouvoir mieux autour de votre cou. Ce regard sur ce collier vous permet de constater que l'épaisseur sur la nuque est bien supérieure à ce qui est devant. Il y a un vrai coussin derrière votre crâne et c'est là-dessus que vous allez travailler afin de donner plus d'espace "à vivre".

Vous allez tranquillement étendre la nuque vers le haut. En fait, c'est l'inverse du mouvement que l'on utilise lorsque l'on veut se débarrasser de quelque chose: on entre le cou dans les épaules. Là, vous allez au contraire sortir le cou des épaules, ce qui leur donnera beaucoup plus de place. Le mouvement commence par un laisser-aller des épaules qui tombent tranquillement sans tension. Cette décontraction est obtenue par un lâchage des coudes. Laissez-les descendre et le reste suivra.

Ensuite, vous allez faire grandir la nuque en rentrant le menton dans votre gorge. Légèrement, il faut que cela soit confortable. Pour connaître la position exacte, aidez-vous du son. Ouvrez les lèvres, légèrement, et faite le son AH primordial. Cherchez à le faire vibrer dans votre gorge. Cette vibration ne peut être acquise qu'à travers un rétrécissement du larynx en opposition relative à l'écoulement du flux d'air. La position correcte est obtenue lorsque vous sentez que la vibration gagne tout le cou et s'épanouit dans la nuque. D'ailleurs vous allez sentir une mouvance supérieure chez les abeilles qui répondent à ce son en renforçant leur présence. Vous les sentirez heureuses d'être là, pendues sur votre cou.

Prenez votre temps. Cette installation est essentielle. Lorsque vous pourrez installer cette couronne quasi-immédiatement, vous aurez la possibilité de mettre en œuvre la procédure de nettoyage par le don à tout moment de votre vie et dans toutes les circonstances.

 

    3. A force de vous concentrez sur le bien être des abeilles auxquelles vous donnez une fixation, de l'espace et que vous nourrissez du son, vous n'avez pas fait attention que l'allongement correct de votre nuque et l'amélioration de la verticalité entre le périnée et la fontanelle, qui s'est aussi fait naturellement sans que vous en preniez conscience, a conduit votre fontanelle à appuyer sur une masse blanche qui s'est installée tranquillement au-dessus de votre tête pendant votre travail. C'est très réel : votre fontanelle appuie sur une masse lumineuse blanche. D'ailleurs cette fontanelle palpite de cette présence toute proche. Ces palpitations circulent dans votre crâne, sous la peau, va vers les oreilles, le front, peuvent même descendre vers la nuque. Vous avez une vie qui se passe dans ce crâne qui est si souvent un désert énergétique.

Prenez votre temps à bien sentir cette présence chaude, lumineuse, bienveillante à votre effort.

 

3. faire couler le nectar dans une roue établie à la gorge.

    1. Il ne vous reste plus qu'à ouvrir votre fontanelle. De cette boule blanche un liquide commence à s'écouler dans votre crâne, comme un lait. Il remplit votre tête, puis glisse vers le cou et la nuque.

Doucement, en s'écoulant ainsi avec la fontanelle qui est comme un robinet par lequel ce liquide continue à venir, cette force blanche, laiteuse et lumineuse gagne votre couronne d'abeilles qui s'en imprègnent avec bonheur. Elles vous sont reconnaissantes de cet apport de nourriture qui vient de l'espace de leur formation, c'est à dire du Ciel.

Laissez-les bien se remplir de ce nectar. Votre tête est maintenant emplie de cette force blanche. Elle est légère, heureuse, détendue.

 

    2. Vous ne vous occuperez plus de l'approvisionnement en cette force blanche par la fontanelle. Les abeilles maintenant connectées vont s'en occuper elles mêmes.

C'est maintenant sur le collier d'abeilles que vous allez vous concentrer. Vous allez le faire vibrer du son primordial AH, longuement, lèvres entrouvertes. Vous constaterez alors que de ce collier d'abeilles s'écoule du liquide laiteux qui glisse dans votre corps de HB et le remplit.

Alors, par vos extrémités, les mains et les pieds, mais aussi les parties osseuses tels coudes, genoux et pommettes, sortent les résidus de vos actions non accomplies. Vous pouvez avoir des visions de couleurs sales, d'animaux tels serpents, scorpions etc... Cela sort de votre corps et se dilue dans l'atmosphère et la Terre qui reprennent ces forces énergétiques.

Vous allez vous sentir détendue, heureux, souple dans votre corps.

 

Cela est la manière extérieure de travailler au nettoyage de soi.

 

4. La manière intérieure de se nettoyer.

    1. C'est là qu'entre le "don de soi". Vous ne savez pas précisément à qui vous avez spolié de la vie, du tonus, de l'énergie, en ne leur donnant pas la nourriture dont ils avaient besoin pour améliorer leur force à la vie. Vous ne savez pas "QUI" mais vous comprenez qu'ils sont nombreux aux traces noirâtres laissées en vous et dont vous voyez s'écouler les symptômes énergétiques à travers vos membres.

Alors c'est là que doit entrer en vous une compassion très sincère pour tous ces êtres, sans une recherche de distinction ou d'exclusion. Cette compassion ne peut pas être fabriquée. Elle vient de la reconnaissance de vos propres difficultés à vivre et de comprendre que cela doit aussi être très dur pour les autres. Vous vous en voulez (ce qui n'est pas de la culpabilité) de n'avoir pas su ou pu faciliter leur route. Vous êtes naturellement rempli d'un remords très sincère et vous pouvez même en pleurer. Car il n'y avait pas d'impossibilité technique à leur fournir la nourriture dont ils avaient besoin à ce moment-là.

Pensant à eux, vous ne pouvez plus faire autrement que chercher à réparer. Cette seule pensée sincère ouvrira la Terre devant vous, presque sous vos pieds. Vous y verrez des formes curieuses, un peu hideuses, des couleurs noirâtres et rouge sale, des êtres qui tendent des mains et tentacules avides vers vous pour vous arracher des lambeaux de la vie que vous n'avez pas su leur donner. N'ayez pas peur. D'ailleurs, si vous avez la sincérité de réparer vos fautes après les avoir reconnues, vous ne pouvez pas avoir peur. Vous ne pourriez plus continuer à vivre dignement si vous ne répareriez pas, même au prix de votre vie.

 

    2. Ne cherchez pas ce que vous pourriez leur donner. La force blanche qui continue à s'écouler en vous par l'intermédiaire du collier d'abeilles sait ce qu'il convient. Votre désir sincère de réparer suffit à faire aller vers eux les résidus malsains qui sortent de vous, ces mauvaises couleurs, ces curieux animaux. Ils les saisissent de leurs mains avides car ce sont des êtres affamés de nourritures qui leur ont tant manqué! Cette nourriture qui vous semble si sale à vous est la leur car elle est reliée à eux, à leur insatisfaction.

 

Car il y a une autre connaissance très importante dont je dois m'entretenir avec vous : la vie, la création de toute chose, c'est un échange constant, une mouvance continuelle, une interdépendance ininterrompue.

Prenons un exemple banal : quelqu'un a eu un accident de voiture car une autre voiture a brûlé un stop. Si on ne s'attarde pas aux considérations telles "le pauvre!" "pas de chance" ou autres, la question fondamentale qui se pose est "pourquoi cela a-t'il pu se réaliser?" Il faut toujours revenir à la source racine. Le hasard n'existe pas. Il faut, dans le cas présent, sa propre voiture, la décision d'être dedans et de conduire, la manière de conduire et sa décision de passer par ce chemin... en fait tout ce qui fait que l'accidenté se trouve à cet endroit là à ce moment-là. Lorsque l'on examine un accident on se fait à chaque fois la remarque "à une seconde prés!".

Ensuite, il faut aussi l'autre voiture et on peut regarder ce parcours de la même manière. On arrive aussi à la même conclusion : "à une demi-seconde prés! à un simple regard plus attentif sur la route!".

La réalité est qu'il y a interdépendance de deux êtres, dans ce cas précis, et encore sans se soucier des conditions souterraines qui font que l'accident, sur le plan énergétique, devait avoir lieu, soit en aide, soit en sanction.

C'est cette interdépendance qu'il convient de regarder avec attention. Il faut être DEUX (au moins) et CHACUN avait la possibilité de faire en sorte que l'accident n'arrive pas.

Ensuite, chacun a la possibilité de vivre et d'analyser l'accident à sa manière. Il y aura toute la gamme humaine du "salopards!", au "pauvre!", en passant par tous les ressentiments, brutalités, manières de pleurer sur soi...etc. la liste est longue. L'important est de constater qu'il y aura deux grandes orientations: ceux qui vont se satisfaire de l'handicap avec toutes les aides sociales-culturelles et ceux qui voudront repartir d'un pied ferme en annulant leur handicap.

 

Présentement, ceux que vous avez sous les pieds, ceux qui demandent leur nourriture, ces lambeaux sales des résidus émotionnels et énergétiques des situations mal vécues, ce sont ceux qui se sont trouvés bien avec cet handicap. Ils ont donc alimenté leur ressentiment avec votre énergie et se sont trouvés bien avec cet approvisionnement. On entre alors dans la catégorie des êtres "assistés" tels que si souvent présents dans notre culture actuelle. Ce sont ceux qui n'ont pas décidé un jour de changer leur vie, de s'en prendre à eux-mêmes afin de condamner leur propre échec, même si effectivement les autres ne furent pas aidants.

Pour ceux qui ont voulu changer leur vie, au contraire, ayant vu comment c'est si difficile pour eux, ils se sont empressés en premier jet de faire la paix avec les autres qui, selon eux, auraient pu leur devoir quelque chose. Ils auraient fait cesser la guerre des ressentiments.

Ceux qui sont sous vous ne sont pas morts à eux-mêmes. Ils ont gardé leurs envies et leurs rancunes. Vous devez donc en avoir encore plus soin dans votre compassion. Est-ce que vous allez leur redonner va leur permettre d'émerger dans la connaissance de soi ? Le voulez vous très sincèrement ? Alors ils vont se nourrir des résidus énergétiques qui pourrissent depuis si longtemps. Depuis des vies et des vies parfois. Vous les verrez s'apaiser, devenir plus tranquilles.

Au lieu de condamner leur présence qui montre leur absence de réalisation divine, vous leur donnez car vous avez été participant actif à leur malheur. Ne vous déchargez pas du problème de votre action au motif "ils auraient pu passer par-dessus ce manque!". Vous ne savez pas ce qui s'est passé pour eux, ce qui s'est cumulé. Il ne s'agit pas de les prendre en charge. Réparez vos fautes, tout simplement, mais avec une sincérité absolue pour leur réussite à eux et non la votre.

 

    3. Le liquide blanc continue à couler, le son AH vibre dans votre gorge. La masse d'abeilles est là, HB est rempli de nectar. Les êtres sous vous sont rassasiés. Vous les sentez soulagés de la reconnaissance que vous avez eue pour eux. Alors ils retirent leurs poings, leurs griffes, ils deviennent moins hurlants. La Terre se referme sur eux.

 

A ce moment, il ne sort plus de "pourriture" de vous. Mais soyez attentif que ce soit la Terre qui se referme AVANT et non vos sécrétions. La procédure de nourrissage cesse quand les êtres sont rassasiés et non au motif d'un arrêt d'approvisionnement. C'est très important pour porter votre sincérité.

 

C'est la manière intérieure de réparer ses fautes.

 

5. La manière secrète de réparer ses fautes.

 

Ayant lavé les ressentiments attachés à vous, le nectar coule toujours dans HB avec la vibration du son AH.

 

    1. Rempli de ce nectar, HB rayonne vers l'extérieur de cette luminosité. Il ne s'agit pas de rayonner sur les environnements lointains: la guerre à l’autre bout du monde! Vous respirez l'air autour de votre nez et les radiations énergétiques que vous recevez sont autour de vous. C'est dans cet espace que vous envoyez le rayonnement de purification, sans distinction précise, par l'expiration.

 

L'opération est terminée lorsque vous sentez votre environnement satisfait, tranquille, heureux d'être avec vous.

 

    2. Alors, vous allez faire entrer cette luminosité extérieure dans HB en inspir. Le AH est en expir. Cette lumière purificatrice et l'espace purifié viennent en vous par l'inspir et vous l'envoyez dans le bol.

Après plusieurs inspirations longues et douces, vous constatez que HB vient de récupérer des "objets" en partie basse du bol : petits souliers, jouets, vêtements, outils...etc. Des objets de bébé, petits mais bien formés. Ils sont en partie basse du bol, sous le Tan-Tien. Que s'est-il passé?

Vous avez purifié votre "remords". Vous ne devez plus rien à quiconque mais vous n'en êtes pas prétentieux. Au contraire, vous êtes peiné de la souffrance des autres. Aussi, après les avoir aidé par les projections d'énergie dans votre entourage, vous savez que cette aide n'est pas suffisante. Ils ne sont pas connectés en direct à cette énergie purificatrice. Vous savez par expérience que se sortir d'affaire, est difficile et dur. Alors, en surplus de l'aide que vous venez de leur porter, vous décidez de faire entrer en vous leurs résidus énergétiques non résolus, ceux qui empoissonnent votre environnement.

Donc au lieu de rester extérieur aux autres avec votre purification, vous allez vous "salir" consciemment et vous allez partager leurs souffrances. Vous allez entrer en communication énergétique essentielle.

Il faut être précis avec les mots. Je dis "sali" par rapport au nettoyage précédent. En fait, c'est le mot "utilisé" qui convient le mieux. Vous acceptez d'utiliser votre propreté toute nouvelle pour nettoyer les autres. Donc vous prenez sur vous de la "salissure" mais vous, contrairement à eux, savez comment vous en débarrasser. Lorsque l'on connaît l'antidote, on ne craint plus le poison.

C'est une salissure toute relative. Elle est de l'ordre de la compassion qui n'est, énergiquement, que l'action relative de la vérité sur le déroulement du monde. Il ne s'agit donc pas de prendre le fardeau de qui que ce soit au-delà de ses possibilités. Aussi, cette "relativité" est en fait la "communication" en son état pur.

D'ailleurs vérifiez directement ce qui se passe en la dernière phase.

 

    3. Maintenant que se sont installés, dans la partie basse du bol, les objets symboliques des résidus de votre environnement extérieur, vous allez faire tourner le souffle dans votre ventre, dans le sens d'une aiguille d'une montre. Insistez sur l'expir.

Instantanément il y a la présence des trois roues de la structure maîtresse qui tournent aussi. L'axe vertical qui les relie prend appui sur le Tan-Tien et c'est le mouvement de cet axe qui fait tourner les roues. L'énergie contenue dans ces dernières s'ajoute à la lumière laiteuse qui emplit HB.

Dans votre bol, l'énergie mélangée tourne lentement en entraînant comme dans un manège d'enfants les objets résiduels des autres. Vous êtes en train de les dynamiser pour leur donner la force d'expression dont ils vont avoir besoin en extérieur pour s'exprimer et enfin se libérer car seule la vérité libère. Vous ne pouvez pas faire grand chose pour les autres, sauf à leur donner de la force et du tonus à exprimer leurs difficultés.

C'est l'aide suprême que vous leur accordez. D'ailleurs, dans l'ordre de la dimension de la communication, vous savez bien, tout de suite, que vous travaillez vraiment ensemble. C'est gai et heureux, confiant et sûr que l'on peut arriver à régler les problèmes de l'avenir. Qu'il y a toujours un passage pour casser le mur de l'obstruction et du mutisme.

Mais il faut le faire pour savoir comment c'est heureux. Car les mots seuls laisseraient supposer que vous vous salissez de nouveau au lieu d'aller jouir paisible de votre propreté toute nouvelle.

Ce n'est pas pour rien que cette technique s'intitule

 

LE DON DE SOI.

 

Et tout est terminé lorsque vous avez le sentiment profond que vous vous êtes de nouveau bien relié aux autres et qu'il n'y a pas deux mondes : le votre et le leur. C'est un même monde dans lequel on vit tous ensemble et rien ne peut être ignoré.

Même dans votre vie de tous les jours, vous pouvez mettre en place instantanément cette "prise en compte des lourdeurs de l'autre". Il suffira de souffler profondément dans votre ventre et vérifier que les trois roues sont bien en mouvement. Ensuite par une inspiration, tout en continuant à vous activer, vous appellerez les problèmes des autres, ce qui fait obstacle présentement à la communication. Ils iront dans le bas du bol et faites tourner sans cesser votre activité. Moins de cinq minutes plus tard il y aura un changement dans l'environnement. Le mur de l'incompréhension se sera rompu. Il y aura une place au passage de la communication. Alors vous pourrez lancer votre parole et elle sera juste. Elle touchera son but.

 

Voila le moyen très secret de travailler

 

Pour celui-là on ne vous donnera pas une médaille!

Mais en revanche vous aurez le sourire aux lèvres et le cœur content. Qu'importe que l'on sache! S'il y a un être véritable près de vous à ce moment, il saura ce que vous faites. Soudainement vous sentirez très physiquement un aide très tonique. Vous aurez un ami.

 

 

****************

 

SAVOIR DIRE

« OUI »

 

Commentaires sur la pratique « donner - abeilles »

 

La Voie Directe conduit la personne à regarder droit devant elle et ne plus poursuivre ses rêves… cela se traduit par savoir dire « NON » à tout ce qui n’est pas juste et inutile… aller son chemin tranquillement sans heurts non–indispensables mais aussi sans compromission.

 

Maintenant, après avoir fait cette pratique de « donner » tu peux être en interrogation. Il peut te sembler que tu entres dans une relation du compromis avec l’autre. Alors cela demande quelques commentaires complémentaires… qui seront très courts… car tu comprends immédiatement… ou tu ne comprends pas !!!!... Dans ce dernier cas, tu n’as pas ta place dans cette pratique… car je te rappelle qu’une pratique est un « être vivant » qui t’accueille dans son flux énergétique.

 

Cette pratique est dans l’un des derniers chapitres importants du site internet : LES LIBERATEURS. Ce n’est pas une rubrique pour les débutants, mais pour ceux qui ont déjà fait un long parcours en eux-mêmes et ont compris l’essentiel de leur fonctionnement énergétique et sa relation avec l’Univers. Ceux là savent dire « NON » à l’inutile, le superflu. Ils ont une Force en eux qui les guide, cette fameuse « Présence » dont je parle souvent.

 

Alors ils n’ont plus besoin de se « défendre »… ils savent que la Dignité se défend toute seule !...

 

Ils savent aussi qu’ils sont sur cette Terre des Hommes pour « participer »… Ils savent aussi que « attendre » la perfection pour participer, est une immobilisation illusoire d’un futur meilleur. Alors, forts de la Perfection qu’ils sentent en eux, ils n’ont plus peur des espaces imparfaits…

 

Ils savent être parfaits dans l’imperfection.

 

C’est seulement lorsque l’on a cette disposition physique à être parfait dans tous les événements imparfaits que la VERITABLE libération se produit !!!... et oui !... la Perfection est dans l’imperfection !!!

 

Alors ceux-là comprennent que dans leur recherche de « perfection », ils ont été très imparfaits. Ils comprennent que tous les défenseurs de la « perfection » sont des sectaires qui produisent une énergie limitative dans l’événement et pour les autres qui la subissent.

 

En même temps, ils ont donc produit une « auréole » de karma qui limite la rapidité de mouvement de leur propre énergie.

 

Cette pratique a pour objet de diluer cette auréole et d’ouvrir le cœur encore plus vers l’autre : « que voulais-tu de moi ?... pouvais-je te le donner sans nuire à ma propre vibration ?... alors pourquoi ai-je provoqué ta souffrance ?... tiens, prends donc ce qui, de toi, est resté accroché à moi !!!... avec toute mon amitié… »

 

Commentaires de Linda :

 

Donc, après avoir appris à dire NON,

il s’agit d’apprendre à nouveau à dire OUI :

donner ce que l’autre demande peut ne pas être ce que

TOI tu aimerais le plus,… aussi un peu en contraste

…. avec ton propre « plaisir… personnel maximum » !…..

… mais cela peut être une aide pour la personne qui le demande !

POUR ELLE, qui s’est, peut-être dérangée pour toi ………

        alors,

                peux-tu te déranger aussi pour l’autre ?

                       peux-tu laisser de côté ta GRANDE PRETENTION...?

                               peux-tu devenir HUMBLE ?

 

Cette personne qui est capable de cela rentre dans une nouvelle Dimension de vie… de plus, comprend que rien n’est du général mais tout est du particulier… alors les théories et les généralisations qui restaient encore accrochées, passent vite fait à la poubelle !!!

Et enfin, pour parfaire sa formation d’adulte, cette personne constate une fois encore dans son corps, que l’énergie ne connaît pas le temps et qu’il est toujours possible de rejouer DIGNEMENT ses mouvements…

 

Voilà l’ESSENCE de cette pratique !