La Grande Destructrice

 

Introduction interne

 

« Ma Belle »… Silence

 

Il y a un axe central autour duquel tourne ton système énergétique. Cet axe central a deux orifices : un en partie basse, au périnée, un en partie haute, à la fontanelle. Cet axe central, appelé également axe maître, est véritablement le pivot de toute ton énergie. Il faut l'alimenter en partie basse avec le TT secret, puis aussi par le haut avec « ma Belle » car pour accéder à la Femme Rouge, c‘est Elle le moyen le plus pur. Lorsque l'on arrive à ce niveau, il clair que le TT secret est le plus profond du Ciel qui s'est condensé dans la Terre. C'est le plus profond du Ciel qui est à l'intérieur de toi quand tu fais la réunion avec le Ciel le plus aérien.

 

Tu fais la relation du Ciel au Ciel !

 

Le Ciel très condensé du TT secret avec le Ciel très aérien de « ma Belle » fait de toi une bombe atomique qui agit pour le Ciel et avec le Ciel.

 

Aussi à partir de cet axe central, une fois qu'il y a eu cette réunion entre le secret du TT secret et « ma Belle », il faut d'abord VOULOIR être en action vers les autres car c'est pour ça que nous sommes venus sur terre. Nous percevons alors que nous sommes « l’espace ». Lorsque l'on pousse au maximum ce VOULOIR (en faisant tourner l’axe central) il y a une vibration différente qui nous pousse à danser, à agir. C'est le déroulement normal de l'Univers et de l'intention de vie de la Création. Lorsque l'on pousse encore l'art de la danse au maximum au point que la tête tourne, tourne, car on a beaucoup dansé et qu'on a oublié qui on est à force de danser, de danser bien, de respirer fort, on rentre dans une autre dimension de tranquillité…… de Silence. Ce processus d’agrandissement continuel de l'espace va permettre l’intervention de la Femme Rouge. On va lui donner le terrain d'aventure sur lequel elle va pouvoir fonctionner. Autrement elle ne peut pas. Elle n'intervient que sur les « volontaires » et il faut bien le comprendre. Ce n'est pas la peine de jouer. Il faut le tissu d’accueil. Je t'expliquerai plus tard comment Elle intervient, comment Elle retire du corps toute la viande pourrie, non pour détruire mais pour que l'être puisse continuer à agir selon l’Ordre de la Création.

 

Je vais te guider dans les détails de la pratique.

 

D'abord le bol fort. Par de petites aspirations prends un quanta d'énergie du TT apparent pour l'amener au côté gauche par l'anus et tu fais l'opération quatre fois. Puis tu vas faire presser sur ce quanta d'énergie, comme si tu serrais doucement mais fermement sur un citron. Il y a la projection de l'énergie qui remonte sur le côté gauche de la colonne vertébrale et qui touche le cervelet gauche. Tu vas faire cette pression quatre fois... que tu sentes qu'il y a comme une barre qui part de l'anus et qui t'allonge, qui oblige ta tête à aller un peu plus haut, que tu te verticalises. Tu perçois qu'il y a une différence très nette entre le côté gauche et le côté droit. Maintenant, tu fais la même chose sur le côté droit pour que ta verticalité s'ajuste et que tu puisses t'apercevoir que ton corps aussi a des micros mouvements : il s'aligne. En plus il y a une certitude d'existence, on ne se sent plus isolé, tout seul dans la forêt. Tu pratiques de même avec le repère avant qui se trouve entre l'anus et le périnée. Tu presses le quanta d'énergie. Tu perçois que tu as une transmission sur la partie avant du corps qui passe par le TT apparent, par le cœur avant, par la gorge, par le troisième œil.

 

Si tu fais attention aux points qui ont été touchés et en te concentrant sur le troisième œil, en faisant des petites contractions anales sur le point à l'avant de l'anus, tu t'aperçois qu'il y a des rayons d'énergie qui partent de ton corps et qui se projettent vers l'avant, comme des phares de voitures. Dans le quotidien ce sont des outils importants. Là se trouve un des points importants de la lucidité de l’esprit. La Voie Directe c'est l'utilisation de ces outils en pleine conscience.

 

Maintenant, tu amènes les quanta d'énergie avec le TT apparent sur le repère arrière, entre l'anus et le sacrum. Tu presses sur ce nœud énergétique. C'est l'axe le plus important qui passe par tous les repères arrière, dont le cœur arrière qui est très important et traverse la fontanelle. Lorsque c’est fait, tu presses sur les quatre repères en même temps. Les « fils » des deux côtés et de l’avant se réunissent avec celui arrière. Ça fait comme la tour Eiffel, une structure métallique allant vers le Ciel. Elle maintient tout le corps. 

 

Maintenant, tu fais tourner les quatre points d’énergie autour de ton anus, tranquillement. Parfois ça peut être inconfortable : tellement bouillant que ça brûle. Quand toute la zone anale est bien élargie, bien chaude, par une petite respiration anale, c'est-à-dire une contraction, on fait rentrer cette énergie à l'intérieur de l'anus lui-même, à l’intérieur de l'orifice anal tel que le connaît la médecine moderne. C'est ce flot d'énergie qui va directement au TT secret. Il le percute et le met en ébullition. Tu continues toujours à faire tourner autour de l'anus et c'est ce mouvement qui génère la production d'énergie sur le TT secret, qui peut chauffer très fort, voire même être très douloureux. A un moment donné, de lui-même il va commencer à projeter des quanta d'énergie sur l'anus. On ne doit pas laisser aller plus loin que l’anus. Avec des petites contractions anales on les renvoie au TT secret. C'est comme un jeu de ping-pong, de tennis. L'un se renvoie à l'autre. Jusqu'à ce que le petit axe entre l’anus et le TT soit très net et fort.

 

C'est le mouvement qui fait tout dans l'Univers !

 

Quand la liaison est évidente et forte, c'est là que l'anus va commander le TT secret. C'est le levier de commande. Avec une petite contraction anale on envoie l’énergie vers le périnée où il y a l'ouverture basse de l'axe central de la structure maîtresse. Très naturellement cette énergie y entre. Elle connaît le chemin ! Par une succession de petites contractions anales, ce ne sont pas que des quanta qui se suivent les uns après les autres, c'est un fleuve, c'est comme une rivière, comme un fleuve qui monte dans l'axe. Quand ce fleuve monte, tout en continuant à faire des petites pressions avec l'anus, on appelle « ma Belle ». On peut déjà la sentir autour de soi. On laisse le tube se remplir, se charger très fortement par le bas. Il doit être en très grande compression interne, très chargé comme s’il allait exploser. Il devient un axe d'une rigidité phénoménale. Là, on commence à faire tourner l'axe central qui, comme un outil, va traverser la fontanelle, les os du crâne, sortir de quelques centimètres et rencontrer cette masse énergétique de « ma Belle » autour de soi. Là, il y a cet engagement. On sait pourquoi on se réunit à la force aérienne du Ciel. On dit : « Viens !» C'est un engagement. Ce n'est pas un jeu. Ce n'est pas juste pour avoir une sensation. Quand cette Force s'est mélangée à la force du TT secret, tu fais tourner l'ensemble. C'est tout dans le corps. Ça passe par le ventre. Tu fais tourner. Et tu peux utiliser, dès le départ, le son TAM… Maintenant, tu accélères le mouvement de l’axe central. Tu l’encourages. Et tu peux percevoir comme s'il y avait véritablement des arbres autour de toi qui deviennent moins opaques, comme s'ils perdaient des feuilles. Il y a plus d'air, plus de lumière. Le soleil peut mieux passer dans cette forêt-là. Tu pousses à son maximum.

 

La Force de l’espace, de l’Art de respirer est en toi !

 

Tu commences avec douceur. C’est une délicatesse de rencontre. Puis tu es plus puissant… Ce sont les deux premiers Hommes de Bronze !!!

 

Puis tu accélères encore et tu t'aperçois que ce sont les troisième et quatrième Hommes de Bronze qui sont ton corps et que tu peux aussi te transporter immédiatement dans l'espace. L’envie de vivre, de communiquer est énorme…

 

Tu entres dans la dimension de l’Art de Danser.

 

Tu accélères aussi avec les sons. Tout s’accomplit dans de la joie. Pas la peine d'aller trop vite. S'il n'y a pas de joie, inutile de pousser. Ça veut dire qu'on est encore au stade de brutaliser la vie. Tant que la joie n'est pas là, c'est que l'espace n'est pas suffisamment léger, aérien, dégagé, il est encore trop encombré par toutes ses attirances émotionnelles.

 

C'est la joie qui compte.

 

L'authentification c'est la joie. La joie est biologique. Le corps décode le passage de cette Force à l'intérieur de lui-même par la joie, comme une joie. Tu peux te rendre compte que la respiration n'est pas assez grande, que les vêtements sont un peu trop serrés, que la cage thoracique fait mal.

 

C'est en dansant qu'on s'aperçoit des limitations.

C'est par l'action qu'on perçoit qu'on est limité.

 

Tant qu'on ne court pas on ne se rend pas compte qu'on est asthmatique. Vois l'importance de la piste de danse car pour danser il faut un espace. Mais plus on danse, plus on agrandit la piste de danse, plus on agrandit la respiration, plus on agrandit les poumons, la cage thoracique, le cœur et pourtant ça fait mal car tout cela est encore trop petit. Mais à force de danser, ça pousse.

 

Comprends-le ! C'est le mouvement qui agrandit.

Arrêter le mouvement est une injure aux lois de l'Univers.

 

Emmené dans le mouvement, poussé à son maximum, on a abandonné ses repères.

 

C'est ça le Silence.

 

On ne sait plus QUI on est. On ne sait plus d'où on vient. On est dans une immensité qui a une vigueur énorme et qui confirme notre indispensabilité sur la Terre parmi les Hommes. C’est BAM. C'est le son de l'eau, c'est le son de la Femme Blanche, c’est le son de l'Amour Universel. Le son central c'est Bam. Le son final c’est le son primordial : AH. Le son de l'espace.

 

C'est lorsque ce son AH sait vibrer seul, lorsque est là la puissance de ce son primordial, même sans les mots, …

 

qu'est le Grand Silence.

 

On ne peut pas toucher la Femme Rouge sans l'explosion du corps car Elle travaille directement et exclusivement sur le corps.

 

Cela n'est pas une finalité. Nous sommes en préparation pour que la Femme Rouge puisse travailler. On doit lui donner le tissu énergétique parfait sur lequel elle peut travailler, autrement elle n'intervient pas. Elle ne peut pas. Elle ne peut enlever des lambeaux de chair pourrie que sur le corps qui veut véritablement être autre chose que cette pourriture.

 

La Femme Rouge c'est un repas !

 

On offre son corps en repas. On dit : « Viens, enlève, déchire, prends tout ce qui fait obstacle à ce que cette Force du Ciel puisse couler librement en moi ». On donne son corps en nourriture. Mais il ne faut pas du tout croire que c'est la Femme Rouge qui va manger. Elle a la capacité d'attirer tous ceux, dans cette forêt karmique, tous ces arbres, qui aiment justement cette nourriture-là, cette nourriture malsaine. Elle va leur dire qu'ils peuvent tirer et manger, qu'ils peuvent rentrer dans la maison et tout voler.

Le corps est d'accord !

 

Et tous ces êtres autour de toi, tous ces arbres karmiques, une fois qu'ils auront pris ce qu'ils auront eu envie de prendre, ce dont ils se nourrissent, partiront comme les voleurs, sur la pointe des pieds. Ils quitteront la maison et n’y rentreront plus parce qu'il n'y a plus rien à voler.

 

Il n’y a plus d’égo !

 

Sauf qu’ils ne sont pas capables de percevoir le véritable trésor. C'est l'histoire d'un grand sage il y a 2500 ans qui disaient dans un poème :

 

« J’étais assis tranquillement dans mon ermitage en méditation. Des voleurs sont venus. Ils ont tout pris. Les imbéciles, ils n'ont pas pris l'essentiel ».

 

Mais cette préparation-là, aussi importante soit-elle n'est pas suffisante pour que la Femme Rouge puisse venir. Ton corps n'est pas encore suffisamment disposé, dilaté, agrandi, ouvert à ce repas. Il va falloir ouvrir les portes et fenêtres, mettre les annonces de tous les côtés invitant à prendre « tout ce qu’on veut, tout ce qui plaît »… et partir… et qu'enfin on te laisse tranquille au lieu de toujours chercher à entrer dans ta maison lorsque tu as le dos tourné.

 

Ça c’est la Femme Rouge !!!!

 

Il est aussi possible d’arriver au Grand Silence directement par les corps

en accouplement.

C'est, aussi, le mouvement harmonieux de la verge d'un homme dans le ventre d'une femme, quand il y a réunion d’un homme noble et d’une femme noble.

Faire de l'espace. …Et ensuite danser doucement…Surprenant ! Surprendre. Et ensuite l’emmener très loin dans la Danse de l’Univers.

La femme, emmenée dans le mouvement, poussée à son maximum, a abandonné ses repères.

 

C'est ça le Silence.

 

Elle ne sait plus QUI elle est. Elle ne sait plus d'où elle vient. Elle est dans une immensité qui a une vigueur énorme et qui lui confirme son indispensabilité sur la Terre parmi les Hommes.

 

C’est BAM. C'est le son de l'eau, c'est le son de la Femme Blanche, c’est le son de l'Amour Universel.

 

Le son central c'est Bam. Le son final c’est le son primordial : AH. Le son de l'espace.

C'est lorsque ce son AH sait vibrer, lorsque la vibration de ce son, même sans les mots… seulement par la verge de l'homme noble dans le ventre de la femme noble… met tellement en vibration l’eau qu'il y a dans le ventre de la femme que c'est l'espace qui devient entièrement silencieux.

Et c'est le Grand Silence.

 

Mais ce n'est pas l'arrêt. L'homme dans le ventre d'une femme, un homme noble et une femme noble, continue doucement, doucement. C'est la purification de tout. C'est là où commence la Porte du Ciel. Avant on n'y était toujours pas. On est toujours à monter l'escalier humain. La Porte du Ciel commence avec le « Silence ».

 

Là, l’homme vérifie que la femme est bien partie au Ciel. Là, la femme peut rentrer dans des perceptions qui sont celles qu'on a seulement par l'ouverture des mémoires profondes. Mais là, c'est beaucoup plus fort parce que c'est avec le corps, avec la totalité du corps qu’elle y est. Tandis qu'en mémoires profondes on a shunté, on a bloqué tout le système du treillis, tout le système du reptilien pour permettre au cerveau biologique de percevoir cette autre Dimension. Là, c'est avec tout le corps et tout est beaucoup plus net. Tout est beaucoup plus construit. Tout est beaucoup plus physique. C'est ça l'aboutissement. Là on est dans le tantrisme. On est dans l'acte amoureux. Mais pas le tantrisme inventé par les hommes avec leurs petites histoires !