La Grande Destructrice

 

Introduction interne

 

Cape de lumière

 

Maintenant nous allons passer à la deuxième étape de préparation du corps pour pouvoir avoir le tissu énergétique permettant à la Femme Rouge d'intervenir. Dans la première étape nous avons travaillé à partir du mélange du TT secret et de « ma Belle » dans un mouvement vers l'homme : une piste de danse est faite pour danser. C'est un espace pour vivre avec le corps et avec l'humanité. Il amène au Grand Silence. La seconde étape est la flèche qui mène au Ciel. De nouveau, on part du TT secret. Au niveau où tu es, il suffit que tu fasses des petits mouvements de l'anus : aspirations, expirations. Ils mettront en activité le TT secret. En même temps, tu appelles « ma Belle ». Quand le TT secret est en activité, tu envoies le quanta d'énergie au périnée et il charge l'axe central. Chargement fait, tu tournes l'axe central. « ma Belle » vient spontanément. Tu prends ton temps pour le mélange.

 

Commentaire et complément de pratique de Linda :A CE POINT J’EXPLIQUERAI un peu PLUS LOIN :

Amener à nouveau ce mélange avec « ma Belle » vers l’anus et faire tourner, avec cette énergie, le petit axe entre l’anus et le tantien secret (tu n’en parle pas dans la partie initiale de la pratique [tu dis qui il y a un liaison entre l’anus et le t-t secret qui se crée (mais je trouve que sa perception est un élément important …..)…. Et la cape de lumière se fait spontanément...

 

Quand le mélange est fort, tu le frottes contre ton TT secret dans une expiration. Frotter veut dire : un peu tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, doucement. La cape de lumière se fait d'elle-même, le capuchon compris. Tu continues jusqu’à ce que sa constitution soit complète et bien ferme. Quand la cape de lumière est là, sans plus attendre, tu frottes plus fort pour passer au corps de jouissance : interne et externe sont la même matière. Ensuite, tu frottes un peu encore plus cette énergie. Tu entres dans l'espace primordial. De l'espace primordial tu appelles le monastère. Il suffit de regarder loin devant toi. Ça ne peut être que le monastère de « ma Belle » puisque c'est avec Elle que nous avons accédé à cette Dimension.

 

Ce monastère peut être comme un véritable bâtiment. Alors tu passes la porte et tu perçois que dès que tu rentres il y a une modification de ton être. Tu es déjà rentré dans une autre Dimension. Au centre du monastère il y a toujours une Flamme, une Présence très lumineuse dans laquelle tu entres. Il se peut aussi que tu perçoives directement une Force, une Lumière : c'est la même chose, tu entres dedans. Dans les deux cas, tu vas au centre, là où il y a la lumière, parce que c'est Celle-là qui doit t’amener comme une fusée dans la Dimension de la Source. Ensuite tu le laisses emmener.

 

Laisse travailler le Ciel sur le corps et continuer jusqu'à ce que tu sentes ce petit lait qui coule, ce bonheur d'existence. Nous sommes toujours en train de préparer le tissu énergétique pour la Femme Rouge. Il faut une grande Force du Ciel pour cela. Donc, ce n'est pas passif. Il y a un encouragement à aller travailler sur soi, à demander les enseignements aux Êtres qui sont dans cet espace nouveau. Dans cet Espace, on comprend encore plus nettement comment il faut aimer et être aimé. Autrement rien de généreux ne peut se passer sur cette terre. Rien ne peut se passer de la magie de l'Univers si ce n’est pas dans l'amour.

 

Maintenant tu vas revenir dans l’espace ordinaire de vie, transformé par cette Force, cet amour, que tu reçois. L'intention suffit. Tu redescends dans le monastère et du monastère à l'espace primordial. Remarque qu’il y a un refroidissement, qui s'installe progressivement, que des uns aux autres les espaces sont quand même plus petits. De l'espace primordial tu redescends au corps de jouissance, du corps de jouissance à l'état de cape de lumière …….. et la boucle pour terminer.

 

On pourrait dire : tout est là. Prends ton temps pour percevoir tout cela.

Fais la boucle.

 

Tu peux aussi arriver à cet état par l’accouplement noble

entre un homme et une femme.

Aimer et être aimé, c'est le mouvement de l'épouse qui accepte la force de l’homme qui va la propulser au-delà de ce qu'elle peut atteindre toute seule.

 

Elle va ainsi entraîner l'homme qui l'a aidée.

S'il n'y a pas cet amour-là, de l'un et de l'autre, ce n'est pas la peine de vouloir vivre sur la terre. Sans cela, on est toujours étroit dans la vie, enfermé.

 

Aimer et se savoir aimer.