La Grande Destructrice

 

Introduction interne

 

Mélange… Silence

 

Maintenant, puisque nous sommes là pour préparer le travail à la Femme Rouge afin qu'elle arrache toutes les viandes malsaines intégrées à notre corps, on fait tourner avec l'axe central cette chimie, tous ces mélanges à l'intérieur du corps. D'abord doucement. Ensuite un peu plus vite mais sans aller dans l'exagération. De plus en plus va s'ouvrir, s'élargir un espace, au-delà même de ce que l'on a perçu dans le premier Silence de la pratique la Femme Rouge 2. C’est maintenant un Espace énorme avec un Silence énorme. La respiration a envie de l'accompagner très puissamment. En fait, tout le corps se mobilise pour entrer dans cet Espace. Alors, si tu regardes au loin, comme tout à l'heure pour appeler le monastère, de cet espace-là, tu vas voir la Femme Rouge arriver comme une flèche.

 

Et elle va commencer à travailler sur ton corps.

 

On appelle la Femme Rouge la Grande Destructrice mais on devrait aussi l'appeler la Grande Libératrice. C'est elle qui permet d'arracher du corps les viandes qui sont pourries, qui sont intoxiquées, tout l'ensemble de ces fils électriques installés par le treillis dans la chair et à partir desquels il peut manipuler les systèmes émotionnels, les sensations, les appréciations, comme si on était branché à un ordinateur qui peut faire agir l’être comme une marionnette. La Femme Rouge permet d'enlever tous ces fils-là. Elle arrache. C'est une vraie boucherie.

 

Elle arrache, elle tire, elle déchire !!!!

 

On l'encourage. On en a assez d'être manipulé ainsi. Même mourir est mieux que continuer ainsi. Ce n'est pas au cœur de la Femme Rouge qu’on fait appel, c'est à ses griffes, à ses dents. C’est lui dire d’arracher toute cette viande pourrie et nauséabonde et de la donner à tous ces chiens.

C'est oser dire que ce sont des chiens !

… des malveillants, des manipulateurs, des escrocs pour avoir mis tant de hargne à transformer cet être de lumière, cet être de pureté, en cette saloperie qu'ils peuvent ensuite manipuler. C’est vraiment un travail de chiens qu’ils ont fait.

 

Escrocs, menteurs, manipulateurs !

 

Il y a une colère naturelle qui naît. Ce sont des chiens et quand tu les vois tels des chiens, tu t’en débarrasses. Tu t'en débarrasses naturellement lorsque tu les as vus comme des chiens, Que tu as osé leur dire qu'ils sont des chiens, Que c'est une honte de transformer cette pureté en cette saloperie. Quelle saloperie !!!

 

Tu laisses aller le travail, tant que ça travaille fort. Quand ça diminue, qu'il y a cette tranquillité ça ne veut pas dire que tout est terminé mais on ne peut travailler qu’étape par étape parce que le corps est fragile. Alors, tu fais tranquillement la boucle et tu remercies la Femme Rouge et « ma Belle ». Tu remercies aussi le Ciel de t'avoir aidé pour que tu puisses avoir le courage d'offrir ton corps en repas, en pâture, en nourriture à tous ces chiens pour qu'ils prennent leur nourriture et qu’enfin tu en sois débarrassé.

 

Débarrassé de cette nourriture… et d’eux !

 

Lorsque tu n'as plus cette nourriture ils ne s'occupent plus de toi. C’est comme un riche, lorsqu'il est devenu pauvre il n'y a plus personne qui vient lui demander de l'argent et on l'a oublié.

 

Il faut redevenir pauvre d'émotions. Pauvre d'émotions ne veut pas dire que tu n'en as pas, ça veut dire qu’on ne se préoccupe plus d’elles.

 

Et aimer ce corps qui porte cette pureté et qui en témoigne dans la vie de tous les jours. L'amour est biologique. Le bonheur est biologique. La paix est biologique.

 

Tout ce que tu cherches est dans ton corps.

 

Voici, ainsi, la pratique complète de la Femme Rouge en interne.