RIEN

 

Une explosion dans la Création

 

 

A partir du moine de l'événement ou du passeur, on peut très bien comprendre, avec le cerveau raisonné, qu'on fait un remue-ménage fantastique à l'intérieur du treillis, que l'on bouge les choses, qu'on remue les références, les codages, qu'on fait sauter beaucoup de processus aliénants. C'est la vision très extérieure de l'explosion.

 

Mais en définitive, c'est une perception du cerveau analytique toujours intégrée au treillis. Dans la réalité, sur le plan interne, cette explosion se fait dans la notion du Vide et non dans la notion de ce qui est construit.

Pour cela il faut bien percevoir ce qu'est le treillis. Je lui ai donné ce nom parce qu’il fonctionne vraiment ainsi sur le plan mécanique. Ce sont des fils, comme un grillage. Il suffit de mettre l'électricité sur n'importe quelle partie du grillage et elle va se transmettre sur sa totalité et électrocuter tous ceux qui s’y trouvent liés.

 

Mais dans le grillage, entre les fils, il y a du vide. Ce vide est porteur de cette Force de l'Absolu.

 

En d'autres termes, c'est le Vide qui fait vivre et détermine le grillage. C'est le vide qui détermine le plein. En fait, c’est le Silence qui détermine le mot et non le mot, le silence. Celui qui sait parfaitement manier les mots, qui comprend la richesse du mot sait très bien que c'est le silence, dans le mot et entre les mots, qui fait la richesse du mot. Je pourrais presque dire que le danseur sait que ce qui fait la richesse de sa danse c'est l'absence de pas, l'absence de mouvement, qui met en place la visualisation du mouvement réel.

 

C'est le Silence du mouvement qui met en place le mouvement lui-même.

 

Lorsque je parle « d'état d'être » c'est la même chose que le tissu énergétique. Cependant le terme de « tissu énergétique » se comprend mieux que « état d'être », car un tissu a une trame, un ensemble de fils qui le constitue. Mais ce sont les vides entre les fils qui font qu'il y a un espace nourricier au tissu et un espace possible de vie. La difficulté et la bêtise du treillis sont qu'il a fini par croire que c'était ses fils, qui étaient déterminants alors que ce sont les espaces entre ses fils qui portent l'énergie, qui permettent l'existence du treillis, qui permettent l'existence du tissu. Et le treillis est tellement stupide qu’il augmente continuellement ses fils et diminue l'espace entre eux. Par cela même, il est en train de s'auto-asphyxier croyant qu’il augmente encore son terrain d'aventure. Il n'est en train que de s'étrangler lui-même.

 

Le Silence est l'espace porteur de l'énergie qui permet à tout le système de fonctionner, y compris le treillis. C'est dans cette Dimension-là, cette compréhension-là qu'il faut comprendre ce qu'est une explosion dans la Création.

 

C’est continuellement agrandir les espaces entre les fils du treillis pour qu'il y ait beaucoup plus de lumière, de Force qui nourrissent les êtres qui se trouvent en prison là-dedans.

 

Aussi, il ne faut pas du tout croire que c'est un combat contre le treillis parce que ce serait rester dans l'espace du treillis. On est continuellement à l'extérieur des fils du treillis, on est dans l'espace de cet Absolu que le treillis ne maîtrise pas, cet espace de l'Absolu qu'on agrandit continuellement.

 

Quand on a compris cela, on a cessé de faire la guerre à l'inutile, à ce treillis, à ce reptilien parce que finalement c'est rentrer dans ses jeux et s’équilibrer sur ses fils à lui. De toute manière, à ce petit jeu-là, on sera un jour électrocuté ou blessé très gravement. En revanche, lorsque l'on a compris et perçu quelle est toute la puissance du Silence, quelle est la grandeur du Silence, on va pouvoir travailler directement sur lui. On ne travaille que sur cet espace-là.

 

C'est l'espace lui-même qui s'agrandit et qui repousse les murs et les limitations, qui sont faites autour de lui, sans qu'on ait besoin de s'occuper de ces murs et de ces limitations.

 

C'est pour ça que la Voie Directe est également sous-titrée la « Voie du non effort ». Non dans le sens contraire, qui voudrait dire voie contre l’effort ou laxiste, mais dans le sens d’absence d’effort. Il n'y a pas d'efforts à faire là-dedans. Ce n'est pas un combat, ce n'est pas une destruction, ce n'est pas une transformation « volontaire ».

 

C'est tout simplement l'amour pour ce qui est au beau.

 

Et cet amour-là développe et fait rayonner ce qui est beau, car rayonne ce que l’on regarde ! Tout simplement. C'est donc en cela qu'il faut comprendre qu'une explosion dans la Création c'est tout simplement une explosion de l'Amour. Il n'y a pas autre chose.

 

L'absolu et le relatif se trouvent mélangés. Il faut l’observer avec une précision inouïe pour voir comment cela fonctionne. C’est cette précision de fonctionnement, cette connaissance très précise qui permet la démarche libératoire réelle parce que l'on constate qu'on n'est pas en train de travailler sur ce qu'on appelle du formel, du réel mais qu'on est en train de travailler sur de l'informel, sur de l'irréel, sur du vide et non du plein.

 

En définitive le flux de vide c'est le plein et c'est ça tout l'art du treillis : toujours inverser les données, faire croire que le plein est vide et que le vide est plein.

 

Ce Vide-là est plein de tout cet Absolu et c'est tout simplement l'Amour, l'engagement amoureux pour lui, pour tout ce qu’il porte qui le fait rayonner comme lorsque l'on dit à quelqu'un : je t'aime.

 

Mais il n'y a pas tant de gens capables, de coeur, de dire à cette Dimension « je t'aime » parce qu'ils perçoivent qu’il va y avoir un transfert vibratoire qui les fera sortir de leur système et qu’ils ne vont plus rien contrôler.

Aussi il y a très peu de personnes qui ont cette capacité, cet engagement, cet état vibratoire où ils peuvent réellement dire à cette Dimension de la Création : je t'aime. C'est pour cela qu'il est tellement difficile de faire vibrer cet espace entre les mailles du treillis parce qu'il n'y en a pas beaucoup qui l’aiment.

 

Lorsqu'il n'y a pas assez d'amour pour faire exploser cet espace il y a les pratiques, les techniques que j'ai mises en place. J'en ai déjà parlé. La pratique n'est pas l'Amour en soi, même si elle en est issue. La pratique est là pour développer l'amour de cet espace parce qu'à force de travailler avec lui, ça donne plus de respiration et d’air à celui qui est sur les fils… et à force de mieux vivre, il va peut-être devenir amoureux de cet espace au lieu de seulement en profiter.

C'est cet amour sincère qui n'est plus un amour avec la recherche de résultats, qui n'est pas un « je t’aime et donc tu me dois quelque chose », qui n'est pas un « je t'aime, alors aime-moi ». C'est un « je t'aime » tout court qui seul a la capacité de faire exploser cet espace. La création explose et le treillis ne peut pas résister à cette explosion.

 

Pourtant on n'a pas attaqué le treillis.

C'est une perte de temps. C'est une perte de vitalité.

 

Et c'est en plus une imbécillité totale parce que celui qui attaque le treillis ainsi est aussi sur ses fils. S'il électrocute le treillis, il va aussi s'électrocuter lui-même.

 

Alors, c'est une autre Dimension. C'est une autre intention à la vibration de l'univers qui se ramène toujours à la même donnée : c'est un acte amoureux, c'est un engagement amoureux. C'est un don amoureux, c’est dire « je t'aime » réellement à ce que l'on aime. Dans ce « je t’aime », il n’y a aucune intention sur un retour. On aime tout simplement et on aime si fort que c’est une souffrance, c’est presque triste, douloureux. C'est une douleur douce.

 

Alors, soit on aime spontanément, soit on peut, peut-être, finir par aimer à travers les pratiques que j'ai montrées et mises en place. Peut-être !

 

De toute manière, on en revient toujours à la seule possibilité d'explosion dans la création : c'est un acte absolument amoureux. Si cela ne se passe pas, il n'y a aucune explosion dans la Création et le treillis va installer des fils complémentaires sur le tissu énergétique de l’être et tout va à l'auto-asphyxie. C'est un suicide. Sauf que celui qui est dans ce circuit n’en a aucune perception… non qu'il soit idiot dans le sens qu'il a décidé de se suicider, mais il n'a pas la capacité, le système vibratoire, lui permettant de percevoir que ce Vide-là, cet espace-là est celui qui lui a permis d'exister, qui l’alimente en énergie, que ce Vide est la matière même qui fait qu'il est Lui. Quand il annule complètement ce Vide-là, il n'existe plus, il n’est plus respirant.

 

Lorsque l'on est stabilisé dans la Création, on est stabilisé dans l'espace et on ne va plus se laisser électrocuter par les fils du treillis… on ne s'occupe même plus du treillis ! On a la capacité de faire agrandir continuellement cet espace qui rayonne et va toucher tous ceux qui sont en train de faire de l'équilibrisme sur les fils de treillis et qui en ont assez de tout ce jeu et de sauter comme des petites marionnettes à chaque fois que le treillis envoie une petite impulsion électrique.

 

Voilà la finalité de notre mouvement, de notre action : être dans cet espace de Vide, dans ce Silence-là. Et comme je l'ai souvent dit, seul le Silence aime et l'Action en découle et il n'y a pas de trace. C'est comme si l'Amour était né de ce Silence. Mais ce Silence, aussi, est né de l'Amour.

 

Cet espace de Silence est, aussi, né de l'Amour et se trouve en explosion par l'Amour.

Si tu comprends ce que je dis là, il n’y a plus d'incertitude dans ton corps et tu comprends au-delà des mots et de la phraséologie.