16. COMMENTAIRES personnels

 

 

Les mots qui ont touché tes yeux ont dansé devant moi dans la dernière année du siècle. Je les ai transcrits et te les ai donnés. Mon corps avait alors cinquante ans selon la mesure des hommes.

Puis, plus rien. Il n’y avait PERSONNE pour entendre. Les cœurs étaient fermés ainsi que les entendements. Lorsque l’on n’aime pas l’Amour, l’Amour s’en va ! C’est une grande loi dans cet Univers…

PERSONNE pour entendre et comprendre ce que veut dire ce jeune Blanc par : « VOUS NE SAVEZ PAS CE QUE VOUS FAITES ! »

Alors les mots se sont tus…

 

Aussi j’ai créé ce que l’on appelle « La VOIE DIRECTE » … Moi, je l’appelle « la Vue Directe »… Mais encore là personne n’a compris … Alors la « voie » ils comprenaient… Ce mot était dans leur mémoire et avait un sens pour eux… Un sens ancien… Un faux sens… Un sens d’une culture religieuse!... Mais un sens tout de même !

J’ai tenté de modifier la vibration des corps et des entendements par un Art du Comportement et de l’Action… Ne pas rester collé à la mémoire qui fonctionne comme une ritournelle avec la pensée qui est son décodeur… car alors on est toujours dans de l’ancien et il ne naît rien de nouveau …….

Je crois que je n’ai pas réussi.

Je vois autour de moi chacun content de libérer plus d’énergie, de force de vie, de leurs cellules. Ils sont plus forts. Ils organisent mieux leur vie. Ils touchent un certain bonheur d’exister… Ils contrôlent « relativement » un émotionnel qui était débordant…

Mais pas de transformation réelle de vibration de leur énergie permettant d’aller et de communiquer avec les Forces Originelles de la Création, et d’œuvrer avec la Création et pour Elle sur la terre des hommes…

Je n’ai pas vu ; sauf quelques très rares personnes !

 

Et puis, lorsque mon corps recevait soixante ans selon les hommes, et que très étonné je revenais vivant d’un combat intense avec le Treillis en Amérique du Sud, les mots sont revenus danser devant mes yeux. J’étais alors en Afrique du Sud, une terre terrible pour la Dignité de l’Homme.

Les sons sont revenus ! Les couleurs ont nuancé les arbres, l’air et les gens… Alors j’ai fermé les yeux ! Les sons vibraient en moi et ce sont eux qui dirigeaient la danse des mots et des couleurs…

Cela signifiait qu’il y avait donc encore des Etres capables de voir et d’entendre ces sons ?.... Aussi je te les donne de nouveau, sans prétention… Je ne sais pas plus que toi ce que ces Forces de la Création veulent te dire et te faire sentir en ton corps ; je découvre avec toi !

 

Je ne sais pas pour combien de temps encore ce corps sera capable de communiquer avec les hommes et de transmettre. Il sent la mort rôder si fort autour de lui tous ces temps !.... Peut-être est-ce le mouvement des attaques contre moi car on n’aime jamais « celui qui dit la vérité »… Peut-être ?..... Peut-être est-ce le résultat des vols que je subis et de la mauvaise utilisation des pratiques que j’ai données ?....

Il ne suffit pas de savoir libérer plus de force, d’énergie et de connaissances des cellules du corps : il faut aussi en même temps développer un grand cœur pour l’humanité pour bien les utiliser ; et je frémis souvent en prenant connaissance de ce que certains font avec ces « nouveaux pouvoirs » et du mensonge qu’ils développent dans leur simple recherche d’autorité, de sécurité et reconnaissance…

Souvent je leur dis : « mais, avez-vous du cœur ? … Ne voyez-vous pas la souffrance qui est autour de vous ?... Etes-vous sourds ou aveugles pour n’être préoccupés que de votre petit intérêt personnel !»

Peut-être est-ce tout cela pêle-mêle qui tourne en « mort » autour de mon corps ?

On ne peut pas tuer l’Esprit, l’Etre.

Mais on peut tuer le corps ; et lorsque le corps n’est plus là, les sons et la lumière rayonnés par lui ne sont plus sur la terre des hommes.

C’est si important d’avoir un corps !

Ce sont les premiers sons qui me sont venus : « avoir un corps pour la Création »… Qu’est-ce que c’est que d’avoir un corps pour la Création ?

Alors je te dis les sons et les lumières qui organisent les lettres devant moi, mais sache que moi aussi je ne connais pas la « suite » et encore moins la « fin ».

 

 

**************************