Relation structure principale – karma

 

 

Je vais maintenant te parler des structures principales qu'on rencontre le plus ordinairement. Mais, avant de les aborder, je te rappelle ce que je t'ai dit précédemment concernant la relation étroite entre la structure et le karma.

Il faut que tu gardes bien à l'esprit, lorsque tu étudies le phénomène de la structure, la relation, d'une part de la structure avec le karma et d'autre part l'absence de réalité de ton karma personnel, c'est-à-dire l'absence de réalité de ce que tu vas pouvoir appeler ton individualité.

 

Le karma est comme la forêt avoisinante. C'est l'espace énergétique dans lequel tu vis et dans lequel tu es intégré dès que tu es revenu dans le système de la Terre. Ce karma collectif, ce karma de l'humanité va orienter ton comportement. Donc, finalement, ta structure même, ce qui fait l'outil que tu vas avoir dans ta relation avec le monde, est liée au système karmique environnant. C'est le premier point.


Le deuxième point est de connaître le système karmique environnant, cette forêt autour de toi. Pourquoi ce système karmique de l'humanité peut-il avoir une implication dans le développement de ta structure ? C’est parce que l'action n'est pas massive. Cette forêt autour de toi n'est pas due au hasard. Il y a une relation dynamique entre toi et elle. Le type de forêt qu'il y a autour de toi est conditionné et en relation directe avec ce qui est toi. L'un et l'autre se sont fabriqués mutuellement. La forêt autour de toi est toujours le côté encore ignorant et non connu du karma collectif, du karma de l'humanité. Tout ce qui a été perçu, digéré, décidé n'est plus là, autour de toi. Sauf, bien sûr, ce que tu as aimé et ce que tu veux encore garder des propositions du karma collectif.

 

En fait, la forêt autour de toi est constituée par tout le karma collectif que tu ne contrôles pas, que tu ne connais pas et dont tu es en complète ignorance et qui peut, donc, avoir une action totale sur toi. Je dis souvent que vous croyez être des êtres responsables parce que vous avez une activité apparente, mais vous êtes comme des marionnettes sur une scène de théâtre, devant le rideau, alors que derrière se cache le gouverneur réel, celui qui tient les ficelles. Le système du karma, cette forêt, est ce gouverneur. C'est l'essence même du karma autour de toi.

A cela, se trouve ajouté ce que tu veux bien garder, ce qui continue de t'attirer dans ce karma collectif, ce dont tu as eu connaissance et qui implique des forces que tu connais, sur toi mais que, tout compte fait, tu aimes bien.

 

Donc finalement, la forêt autour de toi, ce karma-là, qui va conduire tout le mouvement et le développement de ta structure est d'une part ce que tu ignores encore du karma collectif et d'autre part ce que tu veux garder de ce karma collectif, en pleine connaissance. Voilà le deuxième point de cette notion de la relation entre le karma et cette structure.

 

Il y a une notion particulière. Ceux qu'on appelle illuminés, ceux qui ont une perception globale de ce système karmique ne sont donc plus liés à lui, à cette sensation. Ils sont devenus maîtres du système karmique de l'humanité. Ils en ont une connaissance complète. Ils sont complètement libérés de tous les mouvements souterrains et inconscients de ce système, de ses influences possibles sur leurs décisions, leurs comportements, leurs actions et leurs émotions. Mais si quelqu'un qui dit avoir été illuminé dans une vie d'avant et prétend être resté illuminé dans celle-ci, ce n'est pas vrai. À chaque fois qu'il y a une réincarnation, qu'on revient dans un corps, on va trouver, d'une part une augmentation du karma collectif, qui se sera encore développé depuis le dernier passage sur la Terre et en surplus, on va encore récupérer des systèmes karmiques et des orientations qui vont être imprimés par le nouveau père et la nouvelle mère biologique. Donc, les illuminations obtenues dans une vie précédente correspondent à la forêt karmique collective et personnelle qu'il y avait autour de soi à ce moment-là. Mais lorsque l'on revient, c'est une nouvelle forêt. Il va encore falloir refaire tout ce travail-là. Tout ce que l'on ne connaît pas encore, ce qui est nouveau dans tout le système karmique, toutes les essences nouvelles, les nouveaux sentiers, les nouvelles clairières créées entre-temps dans la forêt, il va falloir en prendre connaissance et se libérer, là aussi, de ça. Se libérer ne veut pas dire rejeter, c'est comprendre et percevoir l'implication et en être maître. C'est ce qui fait que chaque être profondément évolué, à chaque réincarnation réactualise son illumination dans cette vie de maintenant. S'il ne le fait pas car il se laisse attraper par certaines propositions du karma collectif parce que cela lui plaît, il ne retrouvera pas son caractère d’illumination.

 

Cela te montre que tout se rejoue encore à chaque réincarnation et qu'une nouvelle réincarnation n'est pas du tout une facilité parce que c'est toujours un cumul complémentaire de nouvelles essences d'arbres, de lianes, et d'herbes dans la forêt. C'est pour cela qu'il faut beaucoup préserver sa vie parce que tant que tu es dans cette vie, la plus consciente et la plus présente, tu as une forêt, qui a quand même une forme de stabilité, que tu arrives assez bien à connaître et que tu vas, peut-être, pouvoir en devenir maître. Et lorsque tu en deviens maître, tu rentres dans l'espace d’illumination. Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas encore du travail à faire. Mais tu as déjà là, un outil, un regard, une perception fantastique sur tout le système environnemental et une possibilité de décoder immédiatement, dans ton corps, ce qui est de l'ordre de la dignité et ce qui est de l'ordre de l'indignité. Ce qui est de l'ordre de la réunion avec le Ciel et ce qui est de l'ordre de la séparation. C'est pour cela qu'il faut bien préserver sa vie et que le suicide est quelque chose d'absolument inadmissible parce qu'on est venu là, sur la Terre, pour participer et faire en sorte que cette vie ne soit pas vaine.

 

Le troisième point est le fait que tu n'as pas de karma personnel. Ton karma personnel est la part du karma collectif qui continue à pouvoir agir sur toi, en pleine inconscience. Par la compréhension et la lucidité continuelle de ce qu'il y a autour de toi, c'est-à-dire de toute la pression de toute cette forêt, tu vas pouvoir dire oui ou non, d'accord ou pas d'accord. Et à chaque fois, c'est automatiquement une modification de la forêt.

 

Mais, en premier lieu, en première approche, tu gardes toujours une partie défavorable parce que tu pars sans la connaissance du Ciel et de Dieu, sauf pour certain cas très particulier de personnes, qui dès le départ, aiment exclusivement Dieu. Mais c'est très rare. Donc, au démarrage, ce que tu vas garder est de l'ordre d'une jouissance plus ou moins malsaine, c'est-à-dire des offres un peu malhonnêtes qui sont fabriquées par le système de la séparation. Tu restes attiré par la jouissance des outils et des fruits créés par le système de la séparation et du fait de cette attirance-là, ces arbres qui construisent et produisent ces fruits, restent autour de toi. C'est ta forêt personnelle.

Alors, il y a une grande réticence à cette compréhension par toutes les personnes qui ont une prétention fantastique d'elles. Pour le cerveau reptilien, c'est intolérable et il met tous les freins et obstacles à aller dans cette compréhension et à faire en sorte qu’elle puisse trouver son chemin dans la vie de tous les jours. Quand on se rend compte que, finalement, on n'est rien que l'espace et que c'est l'espace qui te conduit, c'est intolérable pour certains.

 

Tu peux aussi te poser la question : je suis quand même quelque chose quelque part ? C'est vrai que tu es quelque chose, quelque part. Tu n'es pas que l'espace. Il y a justement cette présence du Ciel à l'intérieur de toi. Il y a cette mémoire, ce codage initial de chacune de tes cellules. Dès le départ, je t'ai parlé de la passion à la vie, de l'enthousiasme à la vie. Tu l’as, tu la sens bien à présent, si tu as travaillé réellement jusqu'à maintenant. Alors tu pourrais simplement te poser la question de savoir QUI est cette présence. Qu'est-ce que c'est ? Tu auras ta réponse. Tu es aussi autre chose que l'espace puisqu'il y a quelque chose à l'intérieur de toi qui a cette possibilité de ne pas être seulement le mouvement de l'espace. Tu as quelque chose, en toi, qui a cette possibilité de dire : ça je prends, ça je ne prends pas.

 

 

Qu'est-ce que c'est que ça ?