Mère-Ciel

 

Mère-Lucidité

 

 

La mère, c'est celle qui sait répartir la soupe à table, aux enfants et aux convives en fonction de leurs besoins. Mais, encore faut-il que la soupière soit remplie. Elle est remplie par le père. Il est alors pourvoyeur de biens et la mère est dispensatrice du bien. Elle rayonne. C'est la rate à l'intérieur de ton système énergétique corporel qui diffuse la nourriture aux différents organes en fonction des nécessités et besoins du moment.

La mère, c'est celle qui perçoit tout de suite ce qu'il faut pour quelqu'un, qui a la générosité de vouloir lui donner ce qu’il lui faut et qui a, ensuite, l'imagination et la manière de le faire.

Donc, la mère s'installe toujours sur ces trois points : la perception qu'il y a un problème. C'est spontané chez elle: elle n'a pas besoin de faire une réflexion intellectuelle, c'est très physique. Quand elle arrive quelque part, elle sent et voit tout de suite si ça va ou pas. Que ce soit une pièce mal rangée ou un être mal rangé à l'intérieur de lui. Elle a la générosité de vouloir immédiatement trouver un moyen de guérison, un nourrissage. Ensuite, elle a l'imagination de trouver une solution.

 

Maintenant je vais te parler de la structure secondaire dans le cadre de la Mère-Ciel qui s'appelle la Mère-Lucidité. Quelle lucidité ? Ce n'est pas une lucidité au niveau cérébral car ce serait une structure générale Terre. C'est une lucidité du coeur. C'est quelqu'un qui a une compréhension très forte de l'espace et des autres à partir du coeur.

 

Mais c’est une lucidité du coeur qui a toujours une préoccupation vers la Terre. Elle n'a pas cette même lucidité du cœur pour une préoccupation essentielle vers le Ciel. C’est pour cela que c’est une structure secondaire. En d'autres termes, la personne est dans une structure Ciel de Mère-Ciel qui a une orientation Ciel mais sa préoccupation, à elle, est une préoccupation sur la Terre. Alors, à force de travailler avec ces préoccupations de la Terre, il y a un enrichissement de cette structure. Elle qui va ouvrir de plus en plus les bras vers le Ciel plutôt que de les ouvrir toujours un peu plus dans la Terre.