Les structures secondaires

 

La danseuse de Dieu

 

 

La danseuse de Dieu est une structure secondaire à orientation Ciel. Là, la notion de structure secondaire est très nette. En fait, elle danse Dieu mais elle ne danse pas nécessairement pour Dieu. Elle a tout à fait la possibilité de danser aussi pour elle, pour le plaisir de danser, pour son plaisir de danser, pour le plaisir des regards des hommes, des femmes, en fait de l'environnement, de l'humanité.

 

La danseuse de Dieu aime Dieu. Elle aime cette dimension spirituelle, ésotérique, très aérienne. Mais, au-delà de l'amour de Dieu, elle s’aime, également, beaucoup et elle n'est pas prête à abandonner l'ensemble de ses rêves.

Alors, c'est joli. Cette danse met en vibration et on sent effectivement la présence de la Création, la présence de la Dignité. Sauf que lorsqu'il y a un peu de faux dans beaucoup de vrai, tout devient faux. C'est le danger avec cette structure de la danseuse de Dieu : tout peut être facilement récupéré par le Treillis et le plus souvent, tout est récupéré par lui.

Il y en a qui cherchent Dieu, il y en a qui se contentent de moins que Dieu, et dès que tu te contentes de moins que Dieu, le receveur de l'action est le Treillis. Automatiquement. En revanche, si tu t'occupes seulement et exclusivement de Dieu, quelle que soit l'imperfection de ta danse, de ton mouvement, le receveur est la Création, c'est la Dignité, c’est Dieu. Tu es donc nourri directement par la Création, par ce flux énergétique que tu sers.

 

De plus, cette structure secondaire de la danseuse de Dieu est souvent couplée à une structure tantrique qui est une fabrication directe du Treillis pour pouvoir capter le système énergétique de la sensation, poussée à son extrême, à son esthétisme.

 

Que peut-on faire pour elle ? C'est lui faire percevoir qu'elle blesse la Femme Blanche dans laquelle elle évolue, c'est-à-dire dans laquelle elle danse. Mais en finalité, elle est beaucoup plus soucieuse du regard des autres que celui de la Création. Je dirais que le seul moyen de la guérir de son attention à elle, comme d'ailleurs la majorité des structures à caractère de danse et de tantrisme, c'est la perception de la douleur de la Source et de l’indispensabilité de mobiliser la Douceur qui est le véritable médicament à cette blessure. À partir de là, on peut avoir honte de se préoccuper de ses sensations personnelles, de ses avantages personnels, de ses objectifs et résultats personnels. C'est la meilleure manière d'accompagner cette structure secondaire : l'amener à percevoir la blessure primordiale, la blessure originelle de la Source et la raison exacte de sa présence sur la Terre.

 

Si après cette perception directe elle n'a pas honte de continuer sa propre recherche personnelle, alors tu peux la laisser. La vie va s'occuper d'elle. Le système karmique de cause à effet fonctionne toujours et dans tous les sens, et dans tous les cas. Là, il faut se souvenir que toute structure énergétique se maintient tant que les avantages sont supérieurs aux inconvénients. Alors, cesse d'augmenter les avantages d'une structure, qui ne veut pas se transformer. Au contraire, laisse-la à elle-même. Elle augmentera très vite ses inconvénients et peut-être qu'elle aura la possibilité de se modifier. On aime le Ciel, mais on aime encore plus soi.