Orientation Ciel

 

L'amoureuse de l'amour

 

 

C'est un être, qui sait au plus profond de lui que seul le silence aime. L'action vraie découle spontanément de ce silence. Cette action vraie ne laisse pas de trace : pas un système karmique derrière. Seule la limace laisse une trace, pas le vol de l'aigle. Alors, seul le silence aime. Et cet être est constamment à la recherche de ce silence. Autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de lui. En fait partout. C’est ça, l’amoureuse de l'amour : une structure qui est très féminine.

 

Donc, ça n'a rien à voir avec les amoureux des sensations. A partir de ce silence, cet être a sa liberté. Il porte, à partir de là, son regard sur l'événement. C’est un regard vrai, qui va directement au cœur de l’événement. Ce regard n'est plus encombré de tout un parasitage social, culturel. Il a ce double regard qui cherche derrière les apparences. Il ne regarde pas en acceptant la seule présentation matérielle, comme une image. Il y a quelque chose derrière l'image, il y a un espace. Et cet espace-là, je dirais que c'est la vérité de l'image. Elle est à la recherche de cette vérité-là. Cette structure est amoureuse de ce silence. Elle est amoureuse de l'amour.

 

Alors, cet être, le plus souvent une femme, a un engagement total dans l'événement. Il y a d'autres structures qui ont un engagement total. Mais elle, elle a une confiance absolue dans le Ciel. C’est cette confiance, qui lui donne toute la force de son engagement total.

 

Cela va conduire toute sa mobilité à la vie. Ses choix sont rigoureux bien que simples. Ils sont rigoureux parce que là où il n'y a pas l'enthousiasme de l'amour, où il n'y a pas cette création amoureuse du mouvement, ça ne l'intéresse pas.

 

C'est une personne qui aura un contact puissant avec la nature, qui aimera toujours montrer. Ce peut être un magnifique photographe, peintre ou écrivain. Mais elle peut, aussi, être une très grande manuelle. Finalement, c'est l'événement, la rencontre, qui va faire que son orientation va aller plutôt d'un côté que de l'autre.

C'est quelqu’un de très pratique. Elle est très pratique parce qu'elle est en communication avec Dieu. Elle le sent physiquement. Donc, c'est toujours une structure éminemment pratique, éminemment précise dans son action. C'est pour ça, aussi, que vue de l'extérieur elle n'apparaît pas grandiose pour tous ceux qui ne sont qu'amoureux de la démonstration de la richesse, de la réussite, matérielle comme spirituelle.

 

C'est une structure éminemment délicate pour découvrir ce silence dans chaque chose et derrière chaque événement et dans chaque événement.

Et cela peut rendre difficile son contact avec l'homme ordinaire qui est très bruyant et pas du tout délicat. L'amoureuse de l’amour rencontre le plus souvent des difficultés de communication avec l'homme ordinaire parce qu'elle est violentée, elle est choquée. Elle peut se réfugier, beaucoup, dans la perception, la communication, la respiration de la nature, que ce soit de l'arbre, de l'eau, mais aussi du nuage, de la pluie. Ce n'est pas une évasion de l'homme puisqu'elle est très pratique dans son mouvement de tous les jours, mais elle se lave ainsi de la rudesse. C'est une structure qui réagit très mal à la coercition, à la brutalité, à la pression.

 

C'est une structure qui a besoin de temps et d'espace pour se retrouver dans l'événement, pour évoluer dans l'événement. C'est la qualité de la respiration qui se fait maintenant, ici et maintenant, qui est primordiale pour l'amoureuse de l'amour.

 

Elle a besoin de retour humain pour se sentir acceptée. Si ce n'est pas le cas, s'il n'y a pas cette reconnaissance de l'entourage immédiat, alors il peut y avoir une forme de retranchement par rapport à l'homme. Elle s'investit moins. À ce moment-là, elle peut, peut-être, dériver vers un amour, qui a un caractère plus immatériel, on va l’appeler à caractère spirituel.

 

C'est une structure, qui est profondément attentive et perçoit très finement toutes les fluctuations de l'espace dans lequel elle évolue. Le mari pour cette structure-là, l'homme qui l’accompagne est quelqu'un de très important. Ce n'est pas seulement le mari et la femme, c'est l'époux et l'épouse. Ce n'est pas seulement une association de deux êtres pour faire une famille administrative et des enfants parce que pour cette structure-là les enfants ne sont pas automatiquement une nécessité absolue ni une obligation absolue. C'est une relation d'époux à épouse, c'est-à-dire entre deux personnes qui font le même voyage en pleine conscience et en pleine communication très intime et heureuse. Je dis bien : qui font le même voyage. C’est profondément clair. Et dans ce voyage-là, il y a ce déploiement de l'amour. Cela est palpable dans toutes les activités, dans le quotidien, qui est le résultat du silence de ce qu'ils ont pu organiser et créer entre eux.

 

Alors, ce sont des personnes à accompagner dans la dimension amoureuse du Ciel. Il faut tout faire pour les remettre en contact très physiquement, très consciemment, le plus vite possible avec le Ciel, elles peuvent s’épuiser.

 

On n'a pas besoin de la guider, de lui souffler quelque chose, de conduire ses réflexions. Percevoir, sentir, pour elle, suffit. À partir de cette perception directe, faite par la vue, par le cœur, par l'intelligence elle sait ce qu'elle doit faire. Et comme son engagement est total, sa confiance est totale dans le Ciel, ça ne pose aucune difficulté pour elle de prendre une décision sur la Terre. Donc, ce n'est pas la peine de la pousser là-dedans, de l’orienter. Elle percevrait une forme de brutalité. L'amoureuse de l'amour se sentirait forcée, obligée, dans un espace de coercition, de dirigisme etc. Elle ne peut pas être dirigée. Elle dirige elle-même sa vie.

 

En fait, le Ciel dirige sa vie par la perception directe du Ciel et la confiance totale qu'elle a pour lui.

 

 

Pour conclure, je résume. Cette structure n'a pas de doute sur son lien profondément étroit avec le Ciel, avec Dieu. Là où elle a une interrogation c’est sur les modalités de son action sur la Terre. C'est ça son interrogation. Et très curieusement, ce n'est pas la peine d’intervenir là-dessus. Il suffit qu'elle retrouve consciemment toute la présence du Ciel et elle sait tout de suite ce qu'il faut faire.