Orientation Ciel

 

Mère du Ciel

 

 

Sur le plan structurel et énergétique, une mère est celle qui à table, quand elle donne la nourriture à chacun, sait exactement quoi donner en fonction des besoins. Donc, c'est une structure de générosité. C'est une structure qui a la perception très nette du moment, de l'instant.

Donc, c'est une structure très forte dans sa présence à l'espace des autres. Cette structure de la mère du Ciel est reconnue aisément par l'homme ordinaire, par la vie ordinaire. On leur porte un respect immédiat.

 

Ce sont des structures qui sont des terres sûres pour venir se réfugier en cas de difficultés.

 

C'est la structure qui est essentiellement guérisseuse. Elle est donneuse, elle est généreuse. Elle est guérisseuse de l'homme, de ses souffrances. Elle a, comme une mère, un intérêt immédiat à faire en sorte que la souffrance cesse. C'est une structure très particulière parce que lorsqu'elle rentre dans une pièce, elle voit tout de suite ce qui ne va pas, ce qui est mal rangé. Mais lorsqu'elle regarde quelqu'un, elle voit aussi, tout de suite, ce qui ne va pas chez lui. Donc, elle a, en premier lieu, cette perception de ce qui ne va pas. C'est physique. En même temps, et d'une manière immédiate et spontanée, elle a l'envie de faire que ça aille bien. Donc, c'est la structure de générosité et de don qui veut réparer ce qui ne va pas. Et qui a, en troisième mouvement, la force de l'intelligence intuitive pour percevoir ce qu'il faut faire pour que ça aille bien.

 

En résumé, elle s'appuie sur une articulation à trois pieds. En premier lieu, spontanément, elle perçoit ce qui ne va pas. En deuxième lieu, elle a automatiquement l'envie que ça aille bien. En troisième lieu, elle sait très vite comment faire, quel est le médicament à donner, à fabriquer pour que ça aille bien. C'est donc une structure de guérisseuse.

Mais là, pas n'importe quelle guérisseuse. Une guérisseuse du Ciel. Qu'est-ce que cela veut dire ? Quelle est la qualité du Ciel sur la Terre ? Quel est le témoignage de sa présence sur la Terre: c'est l'enthousiasme. L'enthousiasme est inclus, complètement, dans cette force du Ciel. Ce n'est pas une appréciation morale, culturelle. C’est lié à la matière du Ciel et c'est cet enthousiasme-là, la manifestation de cet enthousiasme-là, qui est le témoignage premier, le plus évident, de la présence du Ciel sur la Terre.

 

Cette mère est une guérisseuse de l'enthousiasme.

 

Elle montrera cet élan à prendre sa vie entre ses mains, à mordre très franchement dans la vie comme on mort dans un fruit, à avoir cette impulsion à partager, posséder, aimer. Elle aura toutes les activités qui peuvent aider à cela, comme être un magnifique professeur, un magnifique thérapeute. En fait, tout ce qui va aider l'homme dans une présence et une perception qui n'est pas exclusivement liée à de la matière.

La participation de cette structure mère Ciel à la Terre, l'amènera dans toutes les situations, dans tous les métiers où elle va avoir une action directe sur l'enthousiasme, le psychisme, l'engagement à la vie. L'éventail est large. Elle serait peut-être une grande artiste, qui s'occupe d'amener des enfants à percevoir leurs dimensions à travers la peinture, ou d'autres activités. C'est une structure qui, à travers l'art, peut constituer une forme d'aide qu'on pourrait appeler Art et Thérapie. Mais, elle n'est pas vagabonde dans l'événement. Elle constitue un espace, c'est-à-dire une grande maison dans laquelle les autres vont venir. Un métier est une grande maison. C'est une enseigne mise quelque part : psychothérapeute ou n'importe quelle autre chose, Ecole de... C'est ça une maison. Il y a un espace qui est constitué par elle et les autres viennent dans cet espace-là pour travailler avec elle. Il y a donc une formalisation assez précise de l'activité dans le monde, de l'activité avec les autres.

 

Comme toute structure, il y a les avantages et des inconvénients. L’inconvénient de cette structure-là est le retour d'un des avantages, la conséquence d'un des avantages. Tout à l'heure je disais que cette structure a l'avantage d'être facilement reconnue par le système social, comme utilité publique, comme nécessité. Cette reconnaissance aisée du monde, de l'autre, peut entraîner un développement considérable de l'orgueil, de la suffisance. Elle peut se prendre très aisément pour une très grande spirituelle, une personne profondément évoluée, qui sait comment aider, percevoir et traiter un peu les autres avec une forme de condescendance. Naturellement elle porte à une certaine forme de prétention de soi, si on n'y porte pas attention.

Alors, aider cette structure, travailler avec des mères du Ciel, c’est leur faire percevoir, de manière consciente, leurs relations avec le Ciel et leur grande importance sur la Terre. Il faut être très stable et très sûr de soi pour pouvoir œuvrer si précisément dans des situations conflictuelles, car la mère du Ciel est quelqu'un qui s'occupe du conflit. C'est quelqu'un qui a, comme perception première, comme définition première, de percevoir ce qui ne va pas, parce qu'elle a la possibilité de trouver une solution. Si elle ne faisait pas ça, elle se sentirait inutile, il lui manquerait quelque chose. Donc, c'est son impulsion d'aller dans les histoires.

 

Alors, dans cette importance qu’elle a pour les autres, dans ce conflit dans lequel elle est, certaine d’elle, elle peut devenir profondément lourde dans sa certitude. Quand on aide quelqu'un comme ça, on lui fait percevoir toute la qualité, la beauté de ce qu'elle est et la nécessité qu'elle a d’être sûre d'elle. Mais on doit l'amener, aussi, à percevoir que si elle veut progresser, rentrer encore plus intimement avec le ciel, il faut qu'elle ait de l'humilité parce que l’humilité est ce qui décondense. L'humilité n'est pas une décision du cerveau, de l'intelligence. Ce n'est pas une décision tout court. C'est le cœur qui pleure. Naturellement, il demande à Dieu de venir l'aider. C'est ça l'humilité. C’est quelque chose de profondément naturel.

Mais, si la personne est tombée dans la prétention de tout ce qu'elle perçoit : la reconnaissance de l'autre, l'efficacité de son travail, elle n'est pas humble. Elle estime qu'elle a entre les mains les outils, les forces qui lui permettent de jongler avec la vie et avec les gens. Et en plus, les gens la paient très cher et la remercient.

Elle profite du Ciel, elle vit avec le Ciel, elle a ce contact, mais va-t-elle continuer à progresser ?

 

Toute structure est faite pour évoluer, c'est-à-dire pour disparaître.

 

Sans l'humilité, cette mère du Ciel ne progressera pas. Je dirais même que la forêt karmique qui va s'installer autour d'elle deviendra plus lourde, plus épaisse et ses perceptions seront moins fines. Et de proche en proche elle peut devenir plus brutale dans sa décision, dans la fabrication de nourriture qu'elle donne pour les autres.

Il faut attirer son attention sur l’insuffisance de son action, même si son action est magnifique, pour qu'elle perçoive ses limitations. Cela la rendra, naturellement, de nouveau humble parce qu'elle aspirera avec tout l'amour qu'elle a pour les autres à avoir plus de finesse d'action. Elle regardera alors beaucoup plus le Ciel que son activité sur la Terre. Il faut faire attention à ça.