Tantrisme

 

Mode de fonctionnement

 

C'est une structure autant féminine que masculine bien que très souvent on la connaît sous sa forme féminine, on l'appelle alors tantrica. C’est moins développé chez les hommes parce que c'est une mobilité qui s'adapte mieux à un état féminin qu’à un état masculin mais finalement le mécanisme d’action est exactement le même ainsi que les explications.

C'est quelqu'un qui découvre et apprend le monde par le mouvement, par le toucher, par la sensation.

 

Ils sont très fins intellectuellement, très sensibles car on est aussi touché par une idée, par une théorie, par une manière de voir la vie.

Mais, quel que soit le degré d'intelligence du cerveau raisonné, son véritable apprentissage se fait par l'intelligence intuitive, par la sensation, par le mouvement.

 

En d'autres termes, c'est quelqu'un qui ne reste pas immobile dans l'espace. Il y a déjà une mobilité d'ordre physique : il faut qu'il bouge. Et il y a aussi une mobilité intellectuelle. Même s'il est derrière un bureau, il y a quelque chose qui se passe dans l'expression des mots, des idées, des décisions et, de toute manière, c’est un déplacement constant, une mobilité constante.

En fait, c'est un danseur de l'univers.

 

C'est quelqu'un qui danse avec l'événement, qui frôle toujours l'événement, qui joue avec, qui perçoit toutes les sensations de cette articulation de la danse, du jeu des mots, du jeu des idées. C'est un amoureux du mouvement, c'est un amoureux de la sensation, c'est un amoureux de la danse, en tant que sensation fournie par le mouvement, par apprentissage que ça donne, par la perception physique. Donc, c'est vraiment un apprentissage par le toucher : le toucher physique, le toucher intellectuel, le toucher des mots, le toucher de l'idée.

 

C'est l'art de toucher.

 

C'est ainsi que tu peux très facilement le rencontrer dans des espaces de danse, chez des thérapeutes manuels, qui touchent avec les mains. Tu les rencontres aussi dans un monde intellectuel, ou au niveau de l'articulation des moyens de la concrétisation des affaires. Tu vas les trouver dans les théoriciens, les psychologues, chez tous ceux qui vont manier les mots et les idées, chez les philosophes etc.

C'est un mouvement très intéressant, captivant, un mouvement qui crée un espace physique et même un espace des mots. Il y a une attirance à aller découvrir cette adaptation à toutes les situations. Beaucoup se sont fait brûler par cette attirance au jeu des tantrikas.

 

Le premier mouvement, la première modalité de fonctionnement du tantrique c'est la découverte et l'apprentissage par le corps, par le toucher, par la sensation. C'est une danse avec le corps. C'est toujours très corporel, même dans une action philosophique et intellectuelle. Il y a une jouissance, un plaisir.

C'est le jouisseur type, celui qui aboutit au maximum à la mobilité du monde et tire l'essence du plaisir de ce mouvement. Très intéressant, très captivant. C'est un jeu constant chez cette structure tantrique. Ce qui fait qu'on ne peut pas le mettre dans une cage, on ne peut pas le mettre dans un box, on ne peut pas le mettre dans une référence. Ça donne l'impression, vue de l'extérieur, que c'est un être instable. En fait, il n'est pas instable. Il est toujours accompagnateur d'un mouvement. Il est toujours en potentialité d'acceptation et d'adaptation à n'importe quelle situation, à n'importe quelle structure. En d'autres termes, un tantrique peut s'adapter à toutes les autres structures. Ce n'est qu'une question d'événement. Ce n'est qu'une question de couplage.

 

Il faut bien comprendre que c'est une danse sans saisie. Le tantrique n'accepte pas la prison. Il ne peut pas être saisi, immobilisé. C'est comme deux mains qui s'articulent ensemble, qui se sentent, se touchent, se caressent mais il n'y a pas d'immobilisation. S'il y avait, tout d'un coup, une main qui saisit l'autre et l’immobilise durablement, c'est intolérable pour la structure tantrique. Il peut y avoir une saisie parce qu’effectivement c'est quelqu'un qui touche, qui jouit de quelque chose, qui ne tourne pas seulement autour du fruit, mais le mange aussi. Mais on lâche très vite la saisie. On n'en fait pas une durabilité. Donc, en définitive, c'est une structure qui joue avec le temps, ou plus exactement qui empêche que le temps soit une stabilité. Elle est dans un déplacement, dans une mobilité constante. Cette mobilité est sa respiration, c'est son jeu, c'est son plaisir, c'est son enthousiasme. Et elle sent l'existence, l'importance de ce mouvement à l'intérieur de chacune de ses cellules. C'est très physique.

 

Donc, le deuxième élément est qu'on ne peut pas immobiliser un tantrique. On ne peut pas le mettre dans une cage, une référence. Cette mobilité constante, vu du côté cerveau reptilien est appréciée comme une instabilité. Mais il n'est pas instable : il est constant dans sa mobilité.

 

Le troisième point de la mobilisation du tantrique est que pour danser, il faut être deux. Ce n'est pas la personne, qui se met toute seule sur une piste de danse et s'enferme à l'intérieur de sa musique et qui fait des gestes, des mouvements sans aucun souci de l'environnement ni des autres. C'est avec l'environnement, c'est avec les autres que cet être danse. Donc, il a toujours l'attirance constante, et même l'obligation constante de faire un couple. À la limite, même si la personne avec sa musique ferme les yeux, en fait, elle s'accouple avec sa musique.

Pour l'essence même, cette structure tantrique est toujours à la recherche du compagnon, de la compagne correspondante avec laquelle elle va pouvoir danser et jouir car c'est une structure très physiquement jouisseuse.

 

C'est toujours quelqu'un à la recherche de nouveautés de perceptions. Elle peut se rouler avec les théories, les idées, les grands mouvements religieux ou politiques. À la fin, toute cette sensation, cet auto-allumage au niveau de la sensation, de la perception, peut leur faire oublier et leur fait souvent oublier la destination Ciel de la vie. Ce sont donc des gens qui peuvent aussi aller dans une indignité totale.

Je te parlerai plus tard des perturbations. Là, je veux seulement attirer ton attention sur le troisième point de la modalité de fonctionnement du système tantrique : il est toujours à la recherche de l'accouplement.