Tantrisme

 

Développement

 

Je vais maintenant te parler des développements du mouvement de la structure tantrique qui est essentiellement une danse.

Après tout ce que je t'ai dit sur ses modalités de fonctionnement, ça peut être un enthousiasme de se rapprocher d'une structure tantrique, de danser ensemble. C'est l'art de l'imagination, l'art de la danse, l'art du jeu, de la caresse, de la sensation. C’est un enthousiasme à la vie puisque c'est basé sur l'essence même de la Création, qui est le mouvement, l'action.

Ca part donc sur un enthousiasme. Mais l'enthousiasme s’arrête assez vite parce que on s'aperçoit que cet espace si ouvert en promesse l’est moins dans la réalité. Le mouvement, lui, est très ouvert. Il crée des sensations, un fruit. Mais hélas, on s'aperçoit que la structure tantrique reprend le fruit pour elle. Elle ramène tout à une dimension déjà prédéterminée.

 

Alors, si une structure Terre s'accouple avec un tantrique, ça va aller car il y aura une augmentation de la jouissance, du plaisir. Il y aura une invention fantastique à jouer, à imaginer toujours du nouveau.

 

Mais si tu es une structure à orientation Ciel, et principalement éminemment Ciel, tu auras le sentiment qu'il y a du vol, car toi, tu travailles pour le Ciel et non pour toi et surtout pas pour l'élargissement de la jouissance de la Terre. C'est là où il y a la limitation de la structure tantrique. Lorsqu'elle veut faire un accouplement avec une structure Ciel, elle est découverte dans sa finalité, qui est de ramener la perception, la sensation, le fruit, à elle, à un plaisir de jouissance très terrien.

 

Ainsi, la structure tantrique a effectivement cette possibilité virtuelle d'être magnifique au Ciel, de danser avec le Ciel. Mais dans la réalité et pour l'essentiel, c'est une danse avec la Terre, c'est une jouissance avec la Terre. Elle a le rêve d'une Terre heureuse où il y aura le plaisir de la vie. C'est l'espoir le plus profond de la Terre, qui rêve du Ciel mais qui ne rêve pas du Ciel pour aller au Ciel mais pour que le Ciel enrichisse la Terre, et la fasse mieux vivre.

C'est pour ça que cette structure tantrique est le plus souvent à la recherche d'un accouplement avec une structure éminemment Ciel, car c'est le Ciel qu'elle veut posséder.

 

Il est très difficile de rendre heureuse une structure tantrique et de la combler car elle a toujours l'impression de manquer, de ne pas être comblé. Son rapport avec le Ciel est un rapport automatiquement insatisfaisant puisque tout son système de décodage de la sensation, sa dimension du toucher et de la sensation par le corps n'est pas la même que celle du Ciel. Donc en final, le Ciel touche autrement que la structure tantrique attend d'être touchée.

Son attente est liée aux informations qui lui sont données par l'essence même de la Terre et de l'espace de séparation, c'est-à-dire le Treillis. Même si on touche la structure tantrique avec le Ciel, même si on lui donne le Ciel, si on lui fait toucher le Ciel, elle n'enregistrera pas cette Présence du Ciel à l'intérieur de son corps, à l'intérieur de ses cellules.

 

C'est important de percevoir cela pour comprendre la structure tantrique et savoir ce que l'on peut faire pour elle et dans quel aboutissement elle ira naturellement si on la laisse toute seule dans cet auto-allumage à la sensation, avec cette aspiration, avec ce rêve virtuel d'un espace magnifique, d'une Terre magnifique où tout un chacun est heureux ensemble, où c’est doux et où on s'aime bien, tout en disant vouloir participer au monde et changer le monde.

Alors qu’en finalité la structure tantrique ne participe pas vraiment et n'échange pas avec le monde parce que ce qu'elle veut, elle, c'est jouir de la situation de l'état d'être dans lequel elle est.

 

Cette structure a la prétention maximum de son individualité et de la sensation comme un droit et comme une obligation pour percevoir le monde, pour participer avec le monde et l'espace.

 

Le pire pour une structure tantrique est de la faire participer à un mouvement, même énorme, qui ne lui procure pas de sensation. Pour elle, il ne s'est rien passé ! Elle a eu le sentiment d'être abandonnée, d'être exclue. Dans cette situation-là, elle peut jouer au reclus.

Quand on parle de la structure tantrique, tu peux aisément l'assimiler à seulement une jouisseuse terrienne, très humaine. Mais, en fait, cette structure joue aussi sur le tableau de la spiritualité. Le moine ermite est une structure tantrique, la construction la plus perverse de la structure tantrique qui est elle-même la fabrication la plus perverse de l'essence même du Treillis.

Parce que ce qui importe c’est la sensation, c'est la perception.

 

La structure tantrique a trois mouvements.

 

Le premier est d'ouvrir : « J'ai les bras ouverts, viens je t'embrasse, je suis terre d'accueil, je comprends tout et je suis prêt à participer à tout, je suis ouvert à tous les bons moments et je suis la liberté de communication, de toucher, d'interprétation par essence même. »

 

Ensuite, une fois que l'autre est venu dans cet espace-là, il y a une fermeture. Elle rétrécit l'espace comme on presse sur un citron et qu'on fait sortir le jus. Elle récupère le citron, le jus du citron, le fruit qu'elle emmène dans un territoire, qui est toujours celui de la jouissance personnelle.

 

Le troisième mouvement est de relâcher l'espace en culpabilisant l'autre. Elle finira toujours par exprimer que s'il lui manque quelque chose, c'est que l'autre ne lui a pas donné suffisamment… alors qu'elle, elle a tellement ouvert les bras, tellement embrassé. Alors, l'autre en s’entendant reprocher qu'il n'a pas donné assez s'auto-culpabilise et c'est lui qui va revenir vers la structure tantrique en proposant de recommencer puisqu'il n'a pas été à la hauteur.

 

Tu t'apercevras aussi qu'un être avec une structure tantrique n'a aucun respect pour tout espace dont il n'est pas le propriétaire, le gérant ou le constituant.

 

On s'apercevra qu'il a une facilité à stresser l'événement, à stresser l'espace lorsque cet événement, cet espace lui échappe. Il ne s'en rend même pas compte. Il est en intervention continuelle de rupture d'espace qui n'est pas lui et dont il n'est pas le destinataire.

 

Alors, c'est un énorme mensonge de « liberté » et un énorme rêve virtuel. C'est une promesse, le rêve d’une existence, qui n'est jamais réalisée parce que sa réalisation, sa plénitude est de ramener le Ciel dans la Terre. C'est, en fait, asservir le Ciel à la Terre. Mais cela n'est pas possible. C'est techniquement impossible. Donc, c'est toujours une structure en état de manque et elle va essayer de trouver des compensations ailleurs.