Loi fondamentale

 

Nourrissage par déplacement

 

 

La première des lois est celle du nourrissage par déplacement. Il faut bien que ces êtres se nourrissent en énergie dans la relation duelle, une fois qu'ils se sont coupés de l'alimentation générale de la Source. Alors, ils s'alimentent les uns sur les autres.

Le premier des nourrissages est par le déplacement parce qu'on provoque une sensation, un écart électromagnétique qui va être le fruit, la nourriture de celui qui l’a provoqué.

 

Ce sont des lois mathématiques au niveau énergétique :

celui qui récupère le fruit d'un travail, d’un mouvement sur le plan énergétique est celui qui a dirigé, maîtrisé l'action.

 

Plus il va provoquer un déplacement large plus il va se nourrir de l'autre. Un déplacement large ne doit pas être envisagé comme quelque chose de l'ordre de l'espace extérieur, en centimètres, mètres ou kilomètres. C'est le déplacement dans un espace interne. Si quelqu'un a mobilisé de l'énergie pour aller vers une destination qui lui plaît et qu'on l'amène là où il ne se plaît pas, là, il va produire une d'énergie maximum parce qu'il va résister au déplacement. Donc, il va générer une énergie considérable pour s'y opposer. Mais si ce déplacement est obtenu, c'est-à-dire que le résultat est là, le fruit de toute l'énergie déployée revient entre les mains de celui qui a provoqué le déplacement.

 

C'est-à-dire que le fruit revient toujours entre les mains de celui qui a programmé, organisé, décidé et réussi l'action.

 

Cette première loi est très symptomatique de cette réalité de la séparation de l'être par rapport à l'univers. L’être s'est séparé de l'univers pour se faire un monde personnel. Mais à l'intérieur de ce monde personnel, ils cherchent à se séparer le plus les uns des autres. C'est la même intention. C'est la continuité de la même intention de la séparation. C'est pour ça que dans les généralités, je disais qu'on ne pouvait pas comprendre les trois lois énergétiques sans la compréhension de la séparation et ce qui a conduit la séparation, ce qui a fait qu'elle a pu se pérenniser aussi.

 

Pour l'homme ordinaire il y a la recherche de déplacer au maximum quelqu'un d'autre sur un territoire où justement il ne voudrait surtout pas aller. Il y a donc, là, le nourrissage maximum. Mais, même s'il n'y a pas cette action profondément perverse, c'est une loi qui existe dans tous les événements. Maintenant, je te déplace ! Je déplace continuellement ton attention, ta forme de réflexion et ta chimie interne. Deux personnes en train de discuter se déplacent continuellement. C'est de cela qu'il y a ce nourrissage mutuel.

 

Dans le cas prit en théorie il n'y en avait qu'un qui faisait l'action tandis que l'autre était déplacé.

 

Dans la réalité, tout le monde déplace tout le monde.

 

Que fait un guérisseur, un ostéopathe et tous ceux qui travaillent en énergie manuelle ? Ils déplacent continuellement la personne qui vient les voir. La personne qui vient les voir tombe toujours dans un même trou : soit physique, soit émotionnel. Elle vient voir le guérisseur pour qu'il fasse qu’elle ne tombe plus ainsi. Donc le guérisseur, à travers son action, la déplace. Du fait de ce déplacement, il est nourri. C'est sa réelle rémunération, beaucoup plus que l'argent. Mais comme il déplace la personne pour son bien, il y a une énergie très positive qui se dégage de la personne déplacée et c'est ce qui fait que ces guérisseurs manuels, sont des gens gais, avec du bonheur dans le coeur.

 

C'est une loi qui fonctionne dans tous les sens.

Il n'y a ni bien ni mal.

C'est à toi de savoir dans quel sens tu la fais fonctionner :

déplacer quelqu'un pour son bien

ou le déplacer pour te nourrir seulement toi ?

Effectivement la qualité du déplacement va générer le type d'énergie qui va être émis par la personne déplacée

et par corrélation le type de nourriture que tu vas recevoir.

 

Tant que tu es toujours lié par le système karmique humain, tant que tu n'as pas une illumination complètement confirmée, tu es lié aux trois lois énergétiques. Tu es lié à cette première loi de nourrissage par déplacement. Donc, toi tu déplaces les autres et tu peux être déplacé.

 

Même un être complètement libéré, dans le système karmique humain va utiliser ces lois pour pouvoir travailler, modifier et aider les autres. Sauf que lui n'est plus soumis à ces lois. Lui ne peut plus être déplacé.

Là, je suis en train de te déplacer. Mais que tu sois content ou pas content il n'y aura pas de relation sur moi car je sais ce que je suis en train de faire. Je sais que le résultat c'est toi-même qui le fais en fonction de ce que tu as appris, de ce que tu as bien voulu prendre de ce que je te donne. C'est toi qui fais le résultat. Donc tu ne vas pas me responsabiliser par rapport à ce résultat bien que tu chercheras toujours à le faire. Ce n'est pas parce que tu as cherché à le faire, ce n'est pas parce que tu vas chercher à me déplacer que tu vas y réussir.

 

Il ne faut pas se mettre martel en tête. Il ne faut pas se faire de soucis pour rien. Cette loi énergétique fonctionne dans tous les cas de figure. La seule question est de savoir si tu la fais fonctionner pour l'intérêt de l'autre ou pour ton intérêt personnel. Donc, ne t'empêche pas de vivre, ne t'empêche pas de déplacer ni d'être déplacé : c'est la vie de tous les jours. C'est cette vie qui se trouve radicalement changée lorsqu'il y a cette révolution du cerveau que provoque l'illumination. Mais, encore faut-il qu'ensuite tu déroules la randonnée en tant qu'adulte et que tu ne retombes pas comme un enfant.

 

Donc, cette première loi de nourrissage par déplacement est très simple. Si tu regardes bien, tu couvres la totalité de la compréhension des interventions continuelles que les uns font sur les autres. Lorsque je dis à quelqu'un de cesser de pénétrer chez l'autre, d'intervenir chez l'autre avec ses histoires émotionnelles, ses rêves, ses idées... je l'invite à commencer à mettre une fin à cette loi et à comprendre qu'il y a une beauté magnifique à laisser l'autre dans son mouvement lorsque son mouvement est juste parce que c'est lui, ainsi, qui va récupérer le fruit de son mouvement, le fruit de son travail.

En revanche, chaque fois qu'il est déplacé c’est quelqu’un d’autre, qui va récupérer le fruit de son action.

 

C’est ainsi qu'on peut dire que vous êtes tous des voleurs mais que vous vous volez tous mutuellement et que c'est la règle commune, institutionnalisée et acceptée.