Intégration des flux humains.

 

 

Reposée ?.... alors je reprends le mécanisme d’intégration des flux énergétiques humains dans ton système énergétique dés que tu prends un corps… donc dés que tu te réincarnes.

 

Donc, je te disais auparavant que le premier élément de l’espace karmique de l’humain, c’est le système de nourrissage, c’est le flux de la jouissance avec sa première loi de nourrissage par déplacement qui a ensuite produit les deux autres pour perfectionner le système de relations réflex entre les hommes.

 

- le deuxième élément, c’est l’orgueil. Dès que tu deviens humain, tu prends l’orgueil avec toi, c’est comme les poils accrochés à ta peau. L’orgueil n’est donc pas un élément énergétique mental, ou psychologique, ou culturel. C’est strictement énergétique, c’est strictement physique ! dès que tu rentres dans le monde humain, tu prends l’orgueil comme paquet sous le bras.

 

Et l’orgueil, qu’est-ce que c’est ?

 

L’orgueil, c’est se définir en tant que centre du monde, en tant que centre de l’espace. C’est le petit enfant qui dit à sa mère, « maman, la table est mauvaise, elle m’a fait mal », parce qu’il s’est heurté sur cette table là. Il n’a pas défini encore la table en tant qu’extérieur à son espace, en tant qu’extérieur à lui-même … la table lui fait une douleur donc elle est mauvaise.

 

Tu peux repérer tout de suite, les gens profondément orgueilleux. Dès qu’ils arrivent dans un environnement, ils s’installent au centre de l’espace et l’envahissent. Tout de suite, ils parlent de leurs problèmes, de ce qu’il leur est arrivé … ils ne s’occupent pas de savoir ce qui s’est auparavant installé dans l’espace, de quoi les autres parlaient … Il n’est pas entré en articulation souple dans cet espace … il est arrivé et il parle de lui !

L’orgueilleux donc, c’est celui qui décode l’espace en tant que bien ou mal pour lui, en tant qu’avantage ou désavantage, en tant que répulsion ou attirance. Il est le centre de l’Univers.

 

Et ce système comportemental, tu le récupères systématiquement, dès que tu prends le corps humain, parce qu’il est lié dès le départ, au flux de la jouissance, à la séparation originelle. Du fait de cette séparation originelle, l’humain a cessé d’être dans le flux normal de la Dignité, d’être dans le mouvement de la volonté divine … si l’on peut l’exprimer comme ça ! … On pourrait peut être mieux l’exprimer si on disait « la séparation de la volonté et du mouvement cosmique ».

 

Il a cessé d’être dans cette Volonté. Il a commencé à analyser les événements en termes d’avantages ou désavantages pour lui, de confort ou d’inconfort, de répulsion ou d’attirance. Il s’est donc installé comme centre de l’espace en faisant en sorte que l’espace tourne autour de lui et s’organise à son avantage.

 

Donc l’orgueil est une charge énergétique, une enveloppe énergétique qui est attachée au monde humain, au corps humain comme les poils le sont sur la peau. Donc il est inutile de parler de l’orgueil ou de le traiter en termes de moralité ou de psychologie, ou d’éducation.

 

Cet orgueil va devenir un gros problème pour le nouveau réincarné, parce que cet orgueil va tenter de tout diriger autour de lui … alors que le nouveau réincarné est venu pour rentrer dans la fluidité du monde, pour mettre en œuvre le flux de la Dignité dans le monde, pour être dans son mouvement, dans sa disponibilité. Et tout d’un coup, il va avoir en lui cet adversaire au flux de la Dignité, celui qui criera toujours « et moi, et moi, et moi, j’ai droit à, j’ai droit à, j’ai droit à … !!!!».

 

Lorsque l’être est dans cet espace de la Création, après la mort de la vie d’avant, il n’a pas la perception de son système karmique. Il est dans l’espace de la Dignité, il est dans l’espace de la générosité, il est dans le mouvement harmonieux retrouvé ; et c’est par rapport à cet environnement harmonieux qu’il fait ses choix et décide son plan de vie. Il n’a pas une perception de la réalité qu’il va trouver sur la terre, il n’a pas cette conscience … sauf des êtres très évolués, mais ce n’est pas le cas pour le monde ordinaire.

 

En revanche, ce dont il a la perception, c’est cet amour universel, cette générosité, cet élan à participer. Il est venu là pour participer, pour aimer, pour agir... et il ne sait pas réellement ce qu'il va trouver sur la terre. Le seul regard réel qu'il a, c'est sur l'environnement du système parental qu'il va choisir, mais il ne sait pas non plus quel est le système karmique que les parents vont lui faire porter.

Mais les parents, s'il les a choisis, c'est pour les aimer et pour les aider à retrouver l'amour universel; aussi, les parents ont une action magnifique à faire avec l'enfant, pour s'aider mutuellement à être dans ce flux de la Dignité, parce qu'un parent véritable va chercher à refaire découvrir le plus vite possible son plan de vie et ses outils énergétiques à l'enfant … ce parent véritable ne va pas mettre l'enfant dans la situation où il va devoir redécouvrir son propre destin à coups de négations, à coups de refus.

 

C'est comme le droit de passage ; les parents évolués vont donner un droit de passage le plus faible possible, et en surplus, je te montrerai plus tard la technique, qui permet aux parents d'enlever par la suite à l'enfant le droit de passage qu'il leur a donné à porter, parce que de toute manière, le parent est obligé de donner un droit de passage à l'enfant parce que c'est une règle karmique liée à la séparation originelle.

L'enfant vient à travers eux pour transformer son système karmique et bien, il est tout à fait normal que le parent qui l'aide à venir et qui va s'occuper de lui, va se trouver déchargé d'une part de son système karmique par l'enfant.

Et donc, tout à l'heure, je t'ai donné l'articulation très défavorable, mais on peut aussi l'enregistrer d'une manière absolument favorable et bénéfique autant pour l'enfant que pour les parents … mais hélas, cette situation est très rare, parce qu'il faut des parents très évolués et qui ont déjà compris tellement sur eux-même et les mécanismes de l'Univers, pour qu'ils puissent efficacement aider l'enfant.

 

Généralement c'est l'inverse qui se passe, l'enfant est obligé de progresser à force de négations, contre ce que les parents lui offrent comme terrain d'aventures et comme terrain d'actions.

 

Ce que je veux t'exprimer là, en prenant ces exemples, c'est que l'enfant a toujours fait le choix des parents, sauf ces cas très particuliers tel que je t'ai exprimé où on peut choisir le lieu en fonction des forces énergétiques qu'il contient ; mais dans le cas de figure habituelle, on a choisi ses parents dans un acte de générosité magnifique envers eux, c'est l'amour universel, c'est l'amour participation qu'on leur amène, on est venu participer, et on est venu avec un magnifique gâteau au chocolat, avec des outils, en leur disant « tenez voilà le bonheur que je vous amène, voilà la médecine dont vous avez besoin » … mais là où le problème commence pour l'enfant, c'est que quand il est dans l'espace de la Création, il ne peut pas concevoir, il ne peut pas penser, il ne peut pas croire que de cette médecine, que de ce gâteau en chocolat … on n'en veut pas !

 

Et c'est une déception colossale pour l'enfant, lorsque, arrivant dans le système parental, on lui dit « mais ton affaire, nous, on n'en veut pas, on s'aime bien comme ça ». C'est là aussi une des raisons des décès infantiles jusqu'à l'âge à peu près de quatre ans. C'est à dire avant que la porte du Ciel, que la fenêtre du Ciel soit refermée.

 

Parce qu'après quatre ans il va falloir que l'enfant apprenne le code de la route sociale ; et s'il reste connecté consciemment avec le Ciel, cela sera une souffrance telle que son système énergétique et mental ne pourra pas supporter. En conséquence, il y a fermeture sur la vision de la Création. A quatre ans maximum!

 

Et jusqu'à l'âge de quatre ans, tant que cette fenêtre est ouverte, l'enfant a la possibilité de faire le choix de repartir d'où il vient, parce que d'une part, il y a un droit de passage qu'il ne veut peut-être pas mettre en action tellement il est horrible et d'autre part, dévalorisation complète de lui-même, puisque son premier terrain d'aventures se trouve brisé, on ne veut pas de la médecine qu'il amène, on ne veut pas du gâteau en chocolat avec lequel il est venu… et le doute s'installe en lui et il commence à perdre confiance dans sa mission....

 

Mais si les parents sont évolués et informés des mécanismes de la relation énergétique de l'enfant par rapport à lui-même, et aussi de l'enfant par rapport à eux, et enfin de l'enfant par rapport au système cosmique, alors il y a un jeu magnifique qui peut s'installer et j'aurai à revenir longuement là-dessus, car avec la générosité de ta poitrine, parce que tu sais chez la femme, la générosité se place dans la poitrine, au niveau du cœur … alors avec cette générosité, qui est la tienne, il est certain que tu vas avoir des enfants. Alors je vais bien te détailler le processus qui s'installe au niveau de la Création, au niveau du système éducatif et de l'amour que tu vas développer pour eux.

 

Parce que tu vois, si l'enfant n'a pas l'amour inconditionnel de la mère dans déjà ses premiers mois, même déjà dans le ventre de la mère et cela jusqu'à l'âge de six à sept ans, et bien, il n'arrivera jamais à se sentir à sa place quelque part dans le monde, il aura toujours l'impression d'être un vagabond qui n'a pas sa place … et je parle de l'amour inconditionnel ! …

Et si le père n'est pas protecteur de la mère pendant les dix-huit premiers mois de l'enfant, et je dis bien, de la mère, pas de la femme, et bien, l'enfant ne pourra jamais décoder l'affection du père, du moins l'attention du père en tant que nourrissage affectif. Il ne pourra le décoder qu'en tant qu’intérêt bienveillant mais jamais en tant que nourrissage affectif.

 

J'aurai à revenir longuement sur le système karmique lié aux parents, car c'est là le premier terrain d'aventures des enfants… parce que l'enfant ne vit pas à côté des parents, parce qu'il ne sait pas fabriquer son espace … c'est donc une erreur de croire que l'enfant vit à côté des parents, au moins jusqu'à l'âge de sept ans, il vit dans les parents.

 

Le système énergétique et émotionnel des parents est le terrain d'aventures et est la cour de récréation de l'enfant, l'enfant vit dans les parents et pas à côté !

 

Et c'est terrible pour l'enfant, de se retrouver dans une petite cour étroite, sentant mauvais, merdique... il n'a pas les outils, il n'a pas l'espace à exercer sa volonté, et parfois, et bien il va refuser de vivre, il va refuser de grandir, et je vais te parler aussi de ces enfants que j'ai été amené à faire grandir ; c'est à dire, que j'ai été amené à nourrir, à leur donner la nourriture dont ils avaient besoin, et dont les parents ne donnaient pas, ne pouvaient pas donner compte tenu de leur niveau énergétique et de leur niveau émotionnel... j'aurai à revenir longuement sur cet ensemble-là, puisque jusqu'à l'âge de quatorze ans, l'enfant est soumis intégralement au système d'environnement des parents, parce que, il faut qu'il attende à peu près l'âge de quatorze ans pour qu'il puisse enfin savoir constituer son propre environnement énergétique qui va devenir le terrain d'aventures à SA volonté d'actions. Auparavant il ne vit que dans l'espace parental !

 

Là aussi, cela pourrait être une aventure extraordinaire entre l'enfant et les parents.

Hélas, par méconnaissance complète de ce système de communication, le jeu se trouve complètement perverti et pour l'enfant, c'est terrible ; parce qu'ensuite, il y a une image de lui et un système émotionnel et de reconnaissance qui va s'installer par la deuxième loi énergétique, et s'il ne souffre pas suffisamment dans sa vie, pour se dire « tiens il y a peut-être autre chose à vivre, une autre manière de vivre, autre chose à découvrir », et bien, comme parent, il va reconduire les mêmes systèmes …

 

Alors en final, comment cela se passe-t-il, si je voulais te résumer l'ensemble de cette bassine à merde, l'ensemble de cette situation ?

 

Alors quand tu es dans cet espace de la Création, on va l'appeler le Ciel, c'est plus facile … tu es dans le mouvement de cette Dignité.

Cette Création ce n'est pas un Etre, c'est une Force, c'est une Intelligence Amoureuse de la vie. En baignant dans cet environnement, tu ne peux que vouloir revenir sur terre pour aider les autres en acte généreux!

Une générosité absolue où tu n'as pas la prétention d'être le centre de quoi que soit. Tu es celui qui va donner, tu es celui qui va comprendre, tu es celui qui va vouloir guérir.

 

Alors quand tout est prêt, que ton orientation, ton plan de vie est parfaitement déterminé pour toi, que les outils énergétiques sont là entre tes mains et sont incorporés à ton système énergétique personnel, alors, et bien, tu vas descendre et prendre l'avion pour revenir sur la terre.

Tant que tu es dans l'avion, ça va, tu vois arriver la terre, tu vois arriver les parents … Tu es bien confiant, parce que tu as la suprême confiance de la VUE. Tu vois la Perfection Originelle, tu la ressens dans toutes les fibres de ton corps, bien qu'à ce moment là, le corps n'existe pas à proprement parlé, mais il faut bien des mots pour le faire comprendre … tu ressens tout à l'intérieur de ton être, et puis, tu atterris.

 

Et quand tu sors de l'avion, hop tout d'un coup, un grand flash, grande photo … tu reçois le rayonnement de l'espace cosmique + pays + lieu. Ce rayonnement fait un rajout de ta relation avec le monde. Il oriente ta spontanéité à un certain type de relations avec les autres et le monde. Immédiatement tu ressens une limitation parce que tout était fluide avant, et déjà là, tu sens de la contrainte … Tu as un habit un peu plus étroit ! Mais tu te sens toujours relativement forte, parce que tu as toujours cette Présence et cette perception de cette Dignité en toi et autour de toi.

 

Ensuite tu vas passer la barrière des passeports. Et là on va te mettre un tampon sur le front, authentifié humain : certifié orgueilleux.

Alors « authentifié humain » ; oui, tu es bien d’accord car tu es venu pour prendre un corps, mais « certifié orgueilleux », alors là « non », toi tu ne veux pas de l’orgueil.

L’orgueil c’est se placer comme centre du monde, c’est tout définir en terme d’avantage ou en terme de désavantage pour soi, en tant que gain ou perte… Toi tu es venu en générosité, tu es venu pour donner, pour être fluide et tout d’un coup : « certifié orgueilleux » … et hop, tu te sens bien rétréci d’un coup, il commence à se perdre cette fluidité à l’intérieur de toi, cet amour spontané qui s’était établi et qui s’établit dans le cœur.

 

Un peu, interrogateur de ce refroidissement et rétrécissement, tu continues ton chemin et tu passes la douane. Et puis, à la douane, on te dit : et bien « dis donc, mon bon petit monsieur, ma petite dame, il y a une valise en consigne à votre nom… » … On te donne la valise et c’est marqué karma. C’est ton karma d’avant et hop.

Et bien dis donc, quand tu saisis la valise, c’est plus ou moins lourd, ça!

 

Et clopin-clopant, un peu ébahie de ce qui t’arrive et transforme si rapidement ta vitalité et ta manière de voir le monde, tu vas commencer à sortir de l’aéroport. Et bien dis donc ! … D’une arrivée généreuse telle que tu l’avais envisagée, avec ton magnifique cadeau au chocolat et ta médecine entre les mains, et bien, tu sors bien interloquée et bousculée… Tu te demandes vraiment ce que cela veut dire tout cela !

 

Et puis tu sors dans la rue. Dans la bruyance !

 

Et là tout d’un coup il y a des bras qui te prennent, qui te fourrent dans une voiture, sur laquelle est marqué : « famille ».

Ah, et là tu te sens encore plus à l’étroit ! Mais en plus, tu es en train de te rendre compte que tu es en train de perdre progressivement la vision de ta Perfection Originelle.

 

Là quand t’es dans ta voiture, quand t’es dans la voiture « famille », ça va encore, tu sens que tu perds, mais tu as toujours confiance. C’est au fur à mesure, jusqu’à l’âge de quatre ans maximum, que tu vas progressivement perdre la perception de ta Dignité Originelle, que tu vas avoir le doute qui va s’installer, que tu vas avoir les peurs de la réussite qui vont s’installer…

 

… Puis voilà, la nouvelle vie commence mais très curieusement, pas du tout comme tu l’avais envisagé.

 

Lorsqu’on est dans l’espace de la Création, tout est fluide et tout est spontané … on ne peut pas imaginer que quelqu’un puisse accepter d’être intégré aux malheurs et à la souffrance et s’y plaire… et lorsqu’on arrive sur cette terre, et bien c’est cela qu’on constate immédiatement, que ceux qui sont là, se sont satisfaits plus ou moins de leur situation … et ton cadeau au chocolat, et bien, on l’a peut-être mis au frigo, ou alors on l’a laissé moisir sur le trottoir … et ta médecine, et bien, on va plus ou moins te dire que tout compte fait, on n’en veut pas, que tu peux la garder … et puis tu vas rester tout bête ! Tout bête !

 

Et tu vas commencer à te demander « dis, qu’est-ce que je suis venu faire là ? Et comment je vais faire pour me tirer d’affaires et pour arriver à mettre en place ce plan de vie avec lequel je suis venu ? »….

Et de n’importe quel côté que tu tourneras la tête, tu verras autour de toi, la souffrance, la souffrance, encore la souffrance, et toujours la souffrance !

Et tu percevras que ceux, qui ont soi-disant mission d’aller aider les autres, ceux qui se disent hommes religieux, et bien, au lieu d’ouvrir la lucidité du monde, au lieu d’aider la libération par la connaissance, vont dispenser des somnifères pour que cette souffrance on la sente moins.

Mais de libération, il n’y en a aucune !

Il n’y a que des moyens d’éviter et d’empêcher de regarder la réalité en face …

 

Et maintenant l’aboutissement, c’est cet état dans lequel se trouve l’humanité. C’est cet état de guerre permanent, cet état de destruction perpétuelle et d’auto-destruction spontanée qui peut éclater à tout moment !

 

Et toi, que vas-tu faire, Heidi, petite femme de vingt quatre ans ?

Voilà, je viens de te présenter la bassine à merde, cela d’une manière générale.

Maintenant, on va regarder les choses de manière plus précise, pour que tu sois bien préparée lorsque, nous allons aller voir directement ce qu’il en est pour toi. Mais déjà, tu commences un peu à savoir ce qu’il en est pour toi, à toutes les réactions émotives que tu as quand même tenté de cacher, mais qui sont tout de même là, pendant le temps où tu es assise devant moi et que je te parle là, droit dans les yeux, droit dans le cœur, en rentrant toujours, toujours un peu plus dans ton intimité …

… afin que fonctionne à plein, la troisième loi énergétique … que tu sois nourrie le plus complètement possible par l’intérêt que je te porte, puisque tu es là devant moi et que j’ai accepté que tu t’assoies.

 

Alors tu vas retourner chez toi, tu vas laisser mûrir les mots, tu vas laisser mûrir les informations. Maintenant tu connais l'enjeu de la Vie, tu connais quelle est la bassine à merde, tu sais quelles sont les lois énergétiques qui ont été mises en place par le flux de la jouissance lorsqu’il y a eu séparation avec la Dignité Originelle.

 

Ne laisse pas trop courir ta pensée !

Ne laisse pas trop courir ton imagination !

Ton seul point d’appui c’est la souffrance originelle, la séparation originelle, cet état de manque permanent qui est en toi… voilà, reste intime avec cela, reste intime avec ta Présence... Sois sincère à ta volonté de libération totale, et les choses s’établiront les unes après les autres, car avec les outils énergétiques de ton plan de vie, il va y avoir une action systématique et très précise sur l’ensemble du système karmique qui s’est installé autour de toi au cours de toutes tes vies jusqu’à maintenant.

 

En d’autres termes, cette Présence à l’aide de ton plan de vie et des outils énergétiques, va être comme une lampe puissante qui va éclairer toutes les merdes de la bassine.

 

C’est comme lorsque tu rentres dans une cave avec une grande torche. Tu peux percevoir ce qu’il y a sur les rayons et tu peux dire, « ah ça c’était là ». C’est par cette constatation, tu vas te trouver instantanément libérée des modalités de l’action de cette négativité, parce que la négativité ne peut agir que dans l’obscurité, comme un voleur. Une fois que tu as dit au voleur « ah je t’ai vu », et bien il ne peut plus exercer son vol, c’est terminé ! Définitivement ! Définitivement !

 

Mais pour aller jusqu’à sa libération totale, il faut le vouloir avec une sincérité absolue, parce que tu vas toucher tout un système émotionnel et toute une image de toi et à un moment donné, tu n’arriveras même plus à te reconnaître quelque part et c’est ça, la grandeur du flux de la Dignité, il n’existe nulle part en tant que centre, il n’existe que en mouvement.

 

Voilà, repose-toi bien, j’ai fait une telle pression énergétique sur toi que tu vas être fatiguée un long moment. Laisse aller les choses, laisse monter les images, les rêves… ne poursuis aucune image, aucun rêve, laisse tout simplement monter… sois seulement dans cette présence, soit seulement dans ta sincérité… regarde, regarde les choses bouger autour de toi… regarde les choses bouger en toi et par ce Regard, tu comprendras autant l’extérieur que l’intérieur et par cette compréhension, commencera le processus de la Libération.

 

Et quand tu reviendras, je t’expliquerai pourquoi maintenant on peut agir avec encore plus d’efficacité et de rapidité pour en terminer avec la totalité du système karmique et trouver sa libération complète.

 

A suivre…

 

 

********************