L’Essence.

 

Le Cercle Externe et le Cercle Interne se suivent et se complètent. Il y a une progression linéaire que je pourrais dire « arithmétique ».

 

L’homme seul, bien sûr très courageux, peut y arriver avec ses propres forces qu’il découvre pas à pas à l’intérieur de lui.

 

C’est de « toi » que je parle !...

 

Mais maintenant tu te sens un peu bloqué dans ta progression et tu comprends qu’il te faut de l’aide urgente qui vienne d’en haut et pas des vaches.

 

Et comme tu ne sais plus quoi faire, car tu as tout essayé, tu ne peux que devenir humble et attendre.

 

Ainsi tu es très attentif à tout mouvement autour de toi qui pourrait être une ouverture sur « du nouveau ».

 

Et à quel stade en sont tes compréhensions ?

 

Tu as à l’intérieur de toi une lumière énorme, une puissance énorme, une chaleur… et une connaissance spontanée des négativités matérielles. Tu n’as plus besoin de chercher, tu peux comprendre tout de suite ce qui se passe.

 

Le feu du Cercle Interne a fait son office.

 

Tu peux comprendre immédiatement quelle est la modalité d’action que tu peux engager. C’est comme si après avoir perçu, tu ne pouvais plus faire autrement qu’agir.

 

Entre la perception et l’action, il n’y a plus de séparation.

 

L’une va avec l’autre. Ce n’est pas collé.

 

Ce n’est pas une question de lien. C’est comme si c’étaient les deux côtés d’une même pièce : perception et action sont simultanées.

 

Et là, il n’y a plus le choix ; il n’y a aucune intervention personnelle, parce qu’il n’y a pas d’écart entre la perception et l’action. Il n’y a pas de distance : c’est comme un claquement de doigts, il n’y a pas de distance entre les deux doigts.

 

Et tu perçois en même temps que ce qui nuit à l’homme, la négativité matérielle de l’homme, c’est qu’il institue toujours un écart. Une distance.

 

Et c’est parce qu’il institue un écart et une distance qu’il peut intervenir personnellement.

 

Et là il y a quelque chose en toi qui comprend ce que c’est que la séparation originelle.

 

C’est l’écart entre la perception et l’action.

 

Et c’est cela la négativité, c’est l’écart.

 

Autrement il y a l’action spontanée ; même pas en suivi de la perception, ça se fait en même temps...

 

Sans l’écart il n’y a plus la volonté personnelle.

 

Il n’y a pas la place à l’orgueil. Il n’y a pas la place à une décision raisonnée.

 

Et quand il n’y a pas la place à une décision raisonnée, il n’y a pas la place à l’émotion. Parce que l’émotion, c’est la manière de se regarder soi-même agir et apprécier.

 

S’il n’y a pas l’écart il n’y a pas l’émotion.

 

Et tu es en train de percevoir quelque chose de plus : il n’y a pas l’observateur et l’observé. Il n’y a pas l’objet et celui qui analyse l’objet. Il y a l’objet tout court.

 

Et quand il n’y a pas la distance, il y a la certitude spontanée de ce qui doit être fait. C’est normal que cela soit fait comme ça. Et cela se fait comme ça. Il n’y a plus personne qui juge si le résultat est bon ou mauvais. C’est tout simplement le résultat.

 

Et c’est là où l’objet ne refabrique plus une chaîne karmique.

 

C’est là où tout se libère sans objet. L’action se libère sans objet.

 

Pour la petite histoire, comme j’agis avec cette « certitude spontanée » et ne rediscute pas ce qui pour moi est une réalité, certains disent que j’ai un très fort égo… en fait que je suis un grand prétentieux … Ce qui ne me gêne en rien car cela ne me dérange pas que l’on ne me croit pas… Je n’ai besoin de personne pour exister.

 

Mais pour toi, le problème, ce ne sont pas les autres, mais toi-même : les négativités que tu crées toi-même à l’intérieur de toi.

 

Tu perçois que dans ton ventre tu avais retenu beaucoup des problèmes des autres. Cela a produit une perturbation dans ton esprit qui se nourrissait de la Force de ta Création.

 

Les problèmes des autres devenaient pour toi ton enfant à élever. Une obligation que tu t’es donnée toi-même.

 

Cette obligation est fausse parce que c’est à l’autre de créer son enfant. Et ce n’est pas à toi de le créer pour lui.

 

Tu étais enceinte de la négativité des autres… Tu prenais en charge la naissance des autres.

 

Et c’est une erreur totale, parce que, ainsi tu empêches les autres de se naître eux-mêmes.

 

Et que toi, lorsque tu te responsabilises de l’état des autres, tu crées le lien entre toi et les autres et c’est là que la distance se fait.

 

L’écart se fait et il y a l’intervention de l’intelligence raisonnée, de l’émotion et de l’orgueil.

 

Les négativités spirituelles sont les obstacles que l’on crée soi-même pour soi-même et contre soi-même. C’est la création de la distance qui est l’attaque qu’on fait contre soi-même.

 

Qui est soi-même ?

 

Soi-même n’existe pas et n’a jamais existé.

 

C’est seulement la création de la pensée qui se pense sur elle-même qui s’est fait une identification de son propre mouvement qu’elle a appelé « Moi, Je ».

 

Mais le « Moi, Je » ça n’existe pas. C’est seulement la dynamique de la pensée.

 

Si soi-même ça n’existe pas, qu’est-ce que cela veut dire :

 

Tu te fais du mal à toi-même ?

 

C’est toi qui décodes avec ces mots-là. C’est une perception sur laquelle tu mets des mots.

En réalité, c’est ton Intimité. C’est le Secret à la source de soi. Tu fais du mal à la Source de toi. Tu fais un écart par rapport à la Source de toi.

 

Et dès que l’écart est fait il y a possibilité d’intervention de la pensée.

 

L’écart se fait automatiquement du fait de la séparation originelle.

 

Tu sais maintenant tout cela… C’est le fruit de ta traversée intime des espaces extérieur et intérieur de la Connaissance.

 

Mais tu restes encore démuni pour empêcher la pensée de venir et de créer l’écart. Tu perçois cette action et tu tentes toujours de réparer et de revenir à ta Pleine Conscience.

 

Mais c’est un combat toujours renouvelé et tu t’épuises à ce jeu. Il te faut trouver autre chose et cela tu le sens dans toutes les fibres de ton corps…

 

Mais tu ne sais pas « Quoi » faire.

 

Et tu en es là.

 

Alors je te dis que le seul moyen d’empêcher la pensée de se mettre en activation, c’est d’avoir à l’intérieur de soi une telle Présence de la Force de la Création que cette Présence-là est plus forte que la pensée.

 

La pensée s’arrête d’elle-même parce qu’il y a plus fort qu’elle dans l’Espace de vie. Dans l’Evénement.

 

L’Evénement est comme un disque lumineux, plein de lumière, et s’il est en surpression de la Force du Ciel, alors la pensée ne peut pas se développer.

 

Et là il s’agit de l’événement à l’intérieur de toi. Il y a un événement et dans cet événement il y a d’autres événements.

 

Il faut qu’il y ait dans l’Evénement global une Force du Ciel tellement importante que les autres événements qui sont de la négativité ne puissent pas se mettre en mouvement.

 

Parce que ce qui se passe là, c’est trop fort pour eux.

 

C’est comme si du fait de la séparation, l’écart, la distance s’installe naturellement, automatiquement. Parce que c’est cette distance qui permet à la volonté d’agir, la volonté propre de l’homme.

 

L’écart se fait spontanément du fait de la séparation initiale.

 

La pensée intervient dès que l’écart est là. Il faut qu’il y ait une lumière, une Force dans l’Evénement qui fasse taire la pensée, c’est-à-dire que la pensée ne puisse pas se précipiter sur l’écart.

 

Et donc à partir de là, il n’y a pas le « Je » ; il n’y a pas le « Moi » ; il n’y a pas le système émotionnel. L’écart ne peut pas être utilisé.

 

De toute manière l’écart sera toujours là, mais il faut qu’il y ait quelque chose de tellement fort qui vive à l’intérieur de toi, qui éclate dans l’Evènement, que la pensée, l’orgueil ne peut pas sauter sur cet écart-là pour fabriquer son objet propre.

 

Et tout le système tantrique, c’est exactement ça.

 

Qu’il y ait une Lumière, une Présence à l’intérieur de toi,

si forte que la pensée, tout le système de l’orgueil, du personnel n’ait pas le temps d’intervenir.

 

C’est l’arrêt du temps.

 

C’est un éclair dans le Ciel.

 

Tout se tait.

 

L’arrêt du temps que je t’ai montré jusqu’à maintenant s’est fait par l’érosion de l’intérêt à ton système émotionnel, par la traversée du territoire extérieur et intérieur de la Connaissance.

 

Mais maintenant là où tu es, l’arrêt du temps doit se mettre en place spontanément dans l’évènement par l’éclair du Ciel. Tu comprends ?

L’éclair du Ciel !

 

Alors les Enseignements Tantriques de la Voie Directe prennent leur importance réelle car c’est l’Art Suprême de la Pénétration... et tu appelles de toutes tes fibres cette aide venant direct de la Création pour t’amener le carburant qui te manque.

 

Plus question d’envisager le « tantrisme » comme des petites pratiques à se faire plaisir.

 

C’est maintenant une Passion Essentielle à te tirer du plancher des vaches et vouloir rejoindre ton Origine…

 

Et c’est cette Passion qui va provoquer la pénétration du Ciel dans la Terre que tu es.

 

 

******************