Le Corps-Esprit indispensable

 

pour recevoir les Enseignements.

 

 

C’est donc toi, petite Italienne, qui est là devant moi, pour recevoir les Enseignements Tantriques.

 

Mais sais-tu que cela va être très difficile et fatigant ? Ton esprit comme ton corps vont être mis en telle vibration que tu ne sauras plus qui tu es.

Aussi tu devras te reposer beaucoup, allonger ton corps, pour que ton esprit puisse se relaxer à l’intérieur de lui. 

 

Allons à l’Essentiel dès le premier pas !

 

Pour pouvoir passer souplement du Cercle Interne de la Connaissance au Cercle Secret, il faut avoir une perception très précise et fine des modalités du Tantrisme et de celles de la transformation de l’Energie.

 

D’ailleurs, tu as dû percevoir, depuis que tu travailles avec les techniques de la Voie Directe, qu’il y avait une transformation qui s’installait à l’intérieur de toi. Qu’il te semblait connaître plus de choses, avoir une perception beaucoup plus fine et étendue des faits de la vie.

Ce travail développe une nouvelle possibilité de décoder les événements de la vie d’une manière plus profonde et en même temps beaucoup plus relaxée, beaucoup plus détendue, beaucoup plus heureuse.

 

Que s’est-il passé ?

 

Tu vois, c’est comme dans l’ancien temps : on préparait l’épouse à sa nuit de noces et à sa consommation qui est la pénétration, pour que son mariage s’imprime profondément dans le corps et dans l’esprit.

 

Pour comprendre cette préparation en toi, il faut revenir sur les deux autres Cercles de la Connaissance, Externe et Interne, et bien percevoir quelle était la « nature » des corps de Heidi et Inge pour permettre cette transmission.

 

Heidi, cette petite Finlandaise est venue parce que, aussi loin qu’elle pouvait se souvenir, elle avait la perception d’un manque fondamental, d’un vide fondamental, d’une souffrance fondamentale au-delà de ce qu’elle pouvait comprendre et justifier par les circonstances de sa vie maintenant.

 

Elle avait la sincérité absolue de vouloir en arrêter avec cette souffrance, ce manque fondamental.

 

Cette sincérité lui donnait la possibilité de percevoir le mouvement et la création du flux de la jouissance à l’intérieur d’elle et les modalités de la séparation originelle.

 

En elle, il n’y avait pas seulement l’intérêt d’en arrêter avec sa souffrance sur le plan apparent, superficiel, mais elle voulait détruire la racine du manque qui allait au-delà de toutes ses perceptions, de tous ses mots, de toutes ses théories.

 

Cela déjà, dans le Cercle Externe de la Connaissance, c’est très rare, parce que la majorité des personnes qui rentrent dans la connaissance fondamentale d’eux-mêmes, au fond, ne cherchent qu’à arrondir les angles de la table contre laquelle ils se heurtent. Ensuite ils trouvent cette situation nouvelle satisfaisante et arrêtent le cheminement de la recherche : « Merci beaucoup… je ne suis pas demandeur du reste… Maintenant j’ai assez pour organiser ma vie telle que je la veux ».

 

En revanche, Heidi, par cette souffrance fondamentale qui était au-delà de toute son intelligence raisonnée, de toutes ses mémoires, n’allait pas se contenter de seulement arrondir les angles de la table.

 

Elle allait véritablement se soucier de ce qui était sur la table ; elle allait réellement se soucier des objets énergétiques qui étaient devant elle, de leur modalité de création,

des relations entre eux, 

et des possibilités de pouvoir modifier d’abord le système de la relation

et ensuite le système de leur création.

 

Elle a pu ainsi voir que tous les flux énergétiques sont créés à partir de la séparation, c’est-à-dire à partir du flux principal de la jouissance (le flux père-mère)… et que ce qu’on appelle les flux de la Dignité ne sont que les créations mises en place par la Nature Originelle en réponse à l’existence, à l’intérieur d’elle, des flux de la jouissance selon la loi de cause à effet.

 

Aussi toute la connaissance du Cercle Externe,

c’est la perception du mouvement très précis du flux de la jouissance

et donc en même temps la connaissance de la création des flux compensateurs qu’on appelle ceux du flux de la Dignité.

 

Ainsi par cette connaissance elle a la possibilité de comprendre la « drôle de guerre » qui se passe dans son corps et son esprit et pourquoi cette souffrance.

 

Alors pour la faire cesser, elle n’avait qu’à revenir dans l’Ordre initial de la Nature Originelle en s’appuyant sur les flux compensateurs qui contrôlent ceux de la séparation.

Sa souffrance prenait un sens …

Mais sa vie prenait aussi un sens. Elle avait une direction d’action et d’intérêt : revenir à la maison originelle et voir son vrai visage.

Et pratiquer selon cet Ordre dans sa vie ordinaire…

 

Et maintenant observons pourquoi Inge a été choisie pour recevoir les Enseignements du Cercle Interne ?

 

Eh bien, parce que Inge avait déjà obtenu un mûrissement très puissant de tout son corps énergétique, de tout son corps physique, de tout son cœur, de toute son intelligence, et que déjà d’elle-même, elle avait mis fin à l’orgueil.

 

Elle est un Etre porteur de l’absence d’orgueil.

 

C’est étonnant de parler ainsi, mais c’est un Etre très rare qui n’a pas d’orgueil parce que vois-tu, quel est le mûrissement normal de la connaissance exacte et précise du Cercle Externe de la connaissance … si bien sûr on entre vraiment dedans et qu’on ne se contente pas de le toucher du bout des doigts ?

 

Eh bien, lorsqu’on a perçu très intimement que toute l’organisation de l’Univers, quelle qu’elle soit, est le résultat de l’existence du flux de la jouissance, on arrête d’y porter importance et de courir derrière la satisfaction des sensations organisées par ce flux dans le corps et l’esprit.

 

On n’a plus l’élan à être orgueilleux des fruits directs ou indirects du flux de la jouissance :

 

* Soit le fruit direct, c’est-à-dire la création des objets dont le flux de la jouissance a besoin pour pouvoir organiser et enrichir son territoire

 

* Soit le fruit indirect qui est la création de l’objet de compensation du fait de la loi de cause à effet, et cet objet de compensation c’est ce qu’on appelle l’objet du flux de la Dignité…

 

Parce qu’il faut bien des mots, mais dans la réalité, il n’y a même pas besoin d’eux parce que la Nature qui permet de fabriquer autant l’objet de la Dignité que l’objet de la jouissance est la même.

 

On revient alors à son Etat Originel et on foule cet Amour qui est une définition même du Vide.

On pourrait dire que ce Vide est un constituant de Lumière, de Chaleur, d’Amour et cet Amour-là est une Dimension telle que le mot d’amour chez les humains semble dérisoire, comme une petite histoire pour enfants.

 

Donc, Inge a perçu très très vite qu’il n’y avait pas à posséder dans le Cercle Externe de la Connaissance, qu’il n’y avait pas à essayer de monter les barreaux de l’échelle de la société, de la hiérarchie, de la reconnaissance… que tout cela est une perte de temps, pour aller à l’Essentiel qui est de revenir à son Origine et mettre son Intelligence en œuvre dans la vie de tous les jours, dans cette vie déjà si courte comme un claquement de doigt !

 

Tu comprends ce que cela veut dire ça ?

 

Ça veut dire qu’elle a mis fin intégralement à l’orgueil et à la prétention d’être quelqu’un de spécial. Au contraire, elle a perçu que nous sommes tous des « outils » stéréotypés formatés de plus en plus par le flux de la Jouissance et on n’a pas à être fier de cela !

 

Elle n’est donc plus en concurrence avec qui que ce soit. 

Et il ne lui reste plus comme support d’action que sa Conscience qui sait que l’on n’est pas « que cette petite merde prétentieuse ! » 

Et son intérêt de vie est de rester avec cette Conscience qui touche une autre Dimension que celle du flux de la jouissance ;

Et la mettre en œuvre le temps que la vie reste dans ce corps. 

Ainsi,

La Douceur se plait dans la Douceur,

l’Amour se plait dans l’Amour

et ils s’autogénèrent,

s’autodynamisent ensemble.

 

Allons plus loin.

 

Heidi, dans le Cercle Externe de la Connaissance, ne pouvait pas percevoir très nettement que dans le Cercle Externe, en fait dans chacun des Cercles, Externe, Interne et Secret il y a trois cercles : trois cercles contenus toujours en un : le côté externe, le côté interne et le côté secret. Alors elle restait encore avec un sens de globalité de l’Univers et un cheminement « spirituel » comme une démarche linéaire.

 

Mais quand on est dans le Cercle Interne, on perçoit déjà très bien, pas encore le côté secret, mais le côté externe du Cercle Interne. Alors on commence à comprendre que l’Univers a un fonctionnement « spatial » et on porte son attention sur ces mécanismes de fonctionnement.

 

C’est là où Inge a parfaitement perçu comment, à travers certaines pratiques artificielles, beaucoup de personnes ont des perceptions, des « insights » du Cercle Interne mais ils sont en fait sur le côté externe du Cercle Interne.

Prétentieux de ces perceptions, ils rechutent alors en dessous dans le Cercle Externe, sans avoir compris qu’ils n’ont encore rien touché d’essentiel par eux mêmes…. Juste une petite touche de connaissance sur leur intelligence raisonnée qui s’est satisfaite de ce « si peu ! »

 

Aussi le Cercle Secret a son côté externe, interne et secret.

 

C’est grâce à cela qu’à travers certaines pratiques que j’ai montrées, on peut toucher la Force de le Création, en avoir une perception, un sentiment.

 

Mais on est dans le côté externe du Cercle Secret, et tant qu’on est là,

 

on n’a pas mis fin à l’orgueil parce que l’orgueil est l’acteur-même du Cercle Externe de la Connaissance,

c’est-à-dire du premier cercle de chacun des Cercles.

 

Je dis bien l’orgueil est l’acteur-même, le centralisateur-même du Cercle Externe de la Connaissance qui est le cercle de l’organisation de l’Univers.

 

Aussi, quand en venant du Cercle Externe, on passe par les côtés externes du Cercle Interne et du Cercle Secret, on est toujours dans une forme d’extension du Cercle Externe de la Connaissance.

 

Tu peux comprendre ainsi comment certains restent très orgueilleux d’eux-mêmes alors qu’ils semblent avoir touché des niveaux de conscience évoluée…

Ils sont restés sur le côté externe des Cercles… et par ce côté ils ont pu progresser de l’un à l’autre, par la connaissance… mais sans les pénétrer vraiment !

Il n’y a donc pas eu de modification fondamentale de leur Etre et de leur chimie interne. Il n’y a eu qu’une augmentation de leurs connaissances qu’ils savent très bien utiliser pour jouer au « Maître ».

Mais dans la vie ordinaire tu peux constater qu’ils sont dans la confusion habituelle. 

 

Allons encore plus loin.

 

Et maintenant, pour mieux comprendre les choses, si tu veux bien, nous utiliserons les mots de « l’organisation de l’univers » pour le Cercle Externe de la Connaissance et de « la destruction de l’univers » pour le Cercle Interne de la Connaissance.

J’ai souvent employé le terme avec Inge de la « dilution de l’univers » pour le Cercle Interne de la Connaissance ; c’est beaucoup plus précis et exact dans la réalité que le terme de destruction.

 

A un moment donné, quand on est en train de passer réellement dans le côté interne du Cercle Interne, on constate que les objets de départ, qui sont dans l’organisation de l’Univers, n’ont plus leur intérêt, n’ont plus leur importance… qu’il y a d’autres fruits et d’autres conséquences qui attirent l’attention.

 

Cette nouvelle réalité fait que la préoccupation, l’intérêt qu’on a pour les objets du Cercle Externe, c’est-à-dire dans l’organisation de l’Univers, disparaît. Par l’absence d’attention sur ces objets-là, ils se flétrissent et disparaissent ; ils se diluent. Bien sûr , ils sont toujours là en tant que matière! mais ils n’encombrent plus la Conscience ; ils ne la touchent plus.

 

C’est pour ça que, quand on parle du Cercle Interne, on dit « la destruction de l’univers ». En fait, c’est « la dilution de l’univers », du fait qu’on ne porte plus attention à la création des objets dans l’organisation de l’univers.

 

Alors lorsqu’on est dans le Cercle Interne de la Connaissance, on a une perception nette de l’existence de la frange externe du Cercle Interne, et on peut comprendre par extrapolation qu’il y a aussi une frange externe du Cercle Secret et que ces franges externes du Cercle Interne comme du Cercle Secret, sont en fait des extensions du Cercle Externe de l’organisation de l’univers.

 

Souvent tu m’as entendu parler de l’élasticité d’un système. C’est comme des tentacules, des bras très élastiques qu’on peut lancer plus loin que soi-même. C’est ce qui permet au Cercle Externe de toucher le Cercle Interne, mais aussi le Cercle Secret, mais toujours dans sa dimension à lui, c’est-à-dire dans sa dimension externe.

 

C’est la dimension de l’orgueil,

C’est la dimension du centre,

C’est la dimension de la fabrication des objets de l’univers, C’est la dimension de l’organisation de l’univers.

 

Tu devras faire très attention à cela pour ne pas retomber dans le Cercle Externe alors que tu te crois en « évolution ».

 

Et pourquoi est-ce toi qui es là pour recevoir les Enseignements Tantriques?

 

Eh bien, parce que toi, tu ne vas pas fuir devant la pénétration du Ciel dans la Terre que tu es.

Le Ciel ne peut pas forcer la Terre à être pénétrée. C’est la Terre qui dirige la pénétration, qui accueille ou se ferme.

 

C’est là où il y a le très gros handicap pour la modification de l’Homme et de sa Conscience car il peut y avoir « résistance » (ce qui d’ailleurs est le plus fréquent)… ce qui est un « refus » selon les lois énergétiques de l’Univers … une manière d’être « contre » sans l’exprimer ouvertement.

 

Et pourquoi on est « contre » ?

 

Parce que dans l’Energie du Ciel, se trouve intégrée une « information » sur ce qu’est « la Vraie Vie » selon la Création, et cette information contredit le mouvement déjà mis en place dans la vie de l’être sous les impulsions du flux de la jouissance, par le biais des structures énergétiques et des rêves particuliers qui s’y trouvent connectés.

 

(Au niveau de Conscience dans lequel tu es, tu sais que les structures ont été créées par le flux de la jouissance afin de maîtriser l’être par le biais de ses envies qu’il analyse comme pulsions naturelles et normales à satisfaire… Je ne reviendrai donc pas sur ces connaissances primaires enregistrées par tout chercheur véritable).

 

Alors l’être a un choix devant lui et le plus souvent il prend celui de la facilité… Celui qui ne remue pas trop la vie qu’il s’est déjà plus ou moins constituée… Donc il va chercher un arrangement, au mieux… ou opposer un refus, au pire.

Mais à revenir à une attitude correcte de vie selon l’Ordre de la Création, il n’y a pas la volonté.

Aussi il y a une « régulation » plus ou moins forte de la Puissance du Ciel en soi… ce que j’appelle « la spiritualité à la carte ».

 

Mais le problème est que si un peu de faux est dans beaucoup de vrai, tout est faux !... alors c’est le flux de la jouissance qui se continue et se jouit sous des décorations de recherche spirituelle ou de libération… mais comme je l’ai déjà dit dans mon texte d’introduction : « Echec ? » : on veut se libérer de quoi ?

 

Toi, tu as déjà fait cette erreur essentielle qui est la non-acceptation de la randonnée que la Dignité montre, bien que l’on ait obtenu un corps pour cela.

 

On préfère des voyages différents… On préfère faire celui dicté par ses rêves qui sont créés par le Treillis à travers l’attirance à ses sensations et émotions.

 

Cette erreur-là, ça fait des siècles que tu l’as faite et tu l’as parfaitement perçue par l’ouverture de tes mémoires.

Tu étais allée faire « autre chose », alors que tu étais à ce moment-là accueillie par un Maître qui avait la possibilité de rompre les murs de ta prison… et que tu lui faisais croire que cela était ton intérêt principal.

Mais tu as préféré l’orgueil de vivre le centre de toi et tu as vu ensuite les malheurs qui se sont accumulés…

 

… Mais en plus des malheurs et au-delà des malheurs, tu as perçu comment tu n’avais plus la possibilité de te raccrocher à ce flux de la Dignité et à ceux qui en étaient porteurs.

Du fait de la relation de cause à effet, il y avait opposition, il y avait un nuage, un smog considérable toujours entre toi et cette Dignité… et la communication ne pouvait plus se faire.

C’est une loi karmique !

 

Et cela a été une souffrance terrible qui t’a accompagnée de vie en vie et maintenant que cette relation est de nouveau là, tu ne retomberas plus jamais dans cette erreur.

 

Ceci dit, ce qui va être essentiel maintenant, c’est que tu apprennes à te relaxer. Tu en comprendras l’extrême importance tout au long de notre rencontre.

 

Et se relaxer, qu’est-ce que cela veut dire ? 

Eh bien, cela veut dire que tu laisses chaque chose qui survient se développer d’elle-même et se diluer d’elle-même.

 

Tu es sans aucun jugement, sans raccrochage à une théorie, à une idée, à une structure énergétique et mentale quelle qu’elle soit.

 

Se relaxer veut dire ça : être dans cette forme d’attention qui perçoit que quelque chose est en train de se passer et ne pas intervenir par un jugement et une appréciation.

 

Dès que tu as jugé, tu as arrêté le mouvement de la vie et envoyé l’énergie contenue dans l’action à la forme d’intelligence qui juge …

et cette intelligence est toujours celle du Treillis.

 

On doit laisser « ce quelque chose » se développer à sa manière, sans intervention. On est donc non interventionniste et on le laisse se libérer tout seul et il se libère sans objet.

 

Tu te rends compte à ce moment d’une merveille : tu es en train d’échapper à la loi de cause à effet !

 

Plus exactement, tu ne reproduis pas un effet après la cause.

Tu ne reconstruis pas un objet énergétique qui va être le point de départ d’un autre effet.

 

En détails :

 

D’abord tu vas devoir faire une forme d’effort physique et mental pour ne pas poursuivre l’idée à travers des connaissances que tu as acquises, assimilées et développées précédemment.

Puis, au fur et à mesure, tu t’apercevras que cette forme d’effort va disparaître et qu’il ne va rester que la relaxation.

 

Et c’est lorsque la relaxation s’est parfaitement établie que tu te rends compte que derrière il y a toujours cette attention qui regarde, cette Présence qui sait ce qui est en train de se passer, une Conscience énorme.

 

Alors l’événement qui se produit circule très librement dans ton état d’être relaxé, je dis bien « ton état d’être relaxé ».

Tu le laisses se développer à sa mesure et se libérer à sa mesure.

 

Alors tu vas commencer à avoir une perception excessivement précise sur le plan physique de ce que veut dire, et c’est un choc :

Voir la Réalité en face,

sans filtres.

 

Et la Conscience explose dans une autre Dimension,

et en reçoit les « qualités » de Compréhensions et Pouvoirs.

 

 

*****************