Les aides à soi

 

Sexualité

 

 

Nous allons travailler sur tout le système sexuel avec les serpents. Les serpents du Tan-Tiem secret vont fonctionner comme des forceps. Il y a un espace trop petit et trop réduit à cette énergie sexuelle. D'autre part il y a une accumulation d'énergie perturbée et il faut ouvrir les portes des caves profondes pour faire rentrer de l'air dans tout ça.

 

Pendant que je te parle, tu te prépares et tu vas jusqu'à la pastille de vitalité. À ton niveau, tu peux être attentif à ton mécanisme de fonctionnement énergétique et entendre ce que je te dis. En effet, dans la vie de tous les jours tu n'es pas assis sur un fauteuil, dans la tranquillité de ta maison ou d'un espace prédéterminé pour pouvoir vivre et être intime avec toi-même. La Voie Directe n'est pas une voie d'exclusion de la vie de tous les jours mais au contraire, elle permet d'y être inséré complètement. Il y a une présence dans l'événement à l'intérieur de toi. Donc, tu dois pouvoir faire les deux en même temps.

 

Il faut comprendre que l'énergie sexuelle, en finalité, n'existe pas.

Qu'est-ce ? C'est le mouvement de l'énergie vitale, de l'énergie de vie même qui prend un état vibratoire qui met en activation des appareils qui fonctionnent avec ce type de courant. Ces appareils sont appelés organes de la sexualité et circuit de la sexualité. Bien sûr, il ne faut pas oublier les organes du cerveau qui sont reliés à eux.

Ce n'est donc qu'une modalité de vibrations de l'énergie vitale. On peut le percevoir très nettement avec les techniques de la Voie Directe car si on modifie la vibration de l'énergie vitale, on va transformer l'énergie sexuelle. En fait, on va transformer la vibration de l'énergie vitale qui est sur son rayonnement sexuel en beauté du cœur, en expansion vers l'extérieur ou en l'énergie spirituelle ce dont parlent beaucoup de vieux textes religieux ainsi que le tantrisme. On transforme l'énergie sexuelle en énergie spirituelle. En final, il faut d'abord parfaitement percevoir qu'au départ c'est l'énergie de la vitalité, de la Création. Si cette énergie-là est faible, il y aura un problème dans toute sa création générale. Ce n'est pas seulement faire des enfants ou des galipettes ou des histoires de lit. C'est la Création générale. D'ailleurs, anciennement, dans le monde chrétien catholique, on n'acceptait pas comme moine une personne qui n'avait pas une force de sexualité suffisamment nette. Ils savaient qu'il faudrait cette force de sexualité pour aller vers Dieu. Il faut alimenter la fusée en gasoil et ce gasoil ce n'est pas seulement de la sexualité, c'est cette énergie qui prend aussi la forme de la vibration de la sexualité. Il faut bien le comprendre. C'est pour ça que tout le travail sur les perturbations sexuelles sont possibles en énergie en modifiant le système vibratoire de ces énergies dites sexuelles qui fonctionnent sur elles-mêmes et qui s'excitent sur elles-mêmes, comme des spots lumineux dans une discothèque entraînant les danseurs sur la piste de danse mais au fur et à mesure les danseurs excitent aussi les spots. Les uns se renvoyant aux autres.

 

Lorsque cet outil, cette énergie-là de la Création se met en vibration et excite le circuit de la sexualité, ce circuit, en réaction, s'excite lui-même et sort de la mémoire de ses cellules, ses rêves, ses envies, ses engouements, ses reproches, ses fuites etc. C'est toute une fête foraine ! Mais celle-ci prend une dimension énorme dans le monde du reptilien parce qu’il lui apporte une imagination phénoménale. Et c'est à travers cette vibration de l'énergie vitale en sexualité que l'on peut augmenter considérablement tout le principe des sensations, des attirances etc. Le système reptilien ne pourrait pas vivre sans cette vibration de la sexualité.

Tu comprends la difficulté de ce travail car « QUI » m'écoute ? C'est cette intelligence raisonnée qui veut tout contrôler, tout comprendre, tout maîtriser. Cependant, ça ne va pas très loin dans la modification de l'être. C'est seulement une accumulation d'informations. C'est l'organisation des concepts. Le mot concept vient de « con » et de « cep ». « Cep » veut dire pied. « Con » sur le plan étymologique est la base même de la communication, c'est-à-dire : avec. En fait, c'est un cèpe ensemble, une base de communication. Le reptilien aime beaucoup les concepts, toutes les nouvelles idées à partir de laquelle il pourra développer une nouvelle théorie pensant que s’il connaît mieux sa prison il pourra se tirer d'affaire et en sortir. C'est l'escroquerie la plus totale du reptilien et du treillis de faire croire que l'accumulation de la connaissance donne la possibilité de se libérer. Ce n'est pas ça.

 

Ce n'est pas pour rien, non plus, que lorsque quelqu'un a une sexualité excessive, mal orientée et forte, il a également beaucoup de fantasmes, d'idées, d'imagination. Il sera demandeur de situations. C'est ce qu'on peut appeler une forme de fétichisme, pas par rapport à un objet, à un vêtement, mais par rapport à une situation. C'est un fétichisme déjà plus poussé, car il est en mouvement, il n'est plus seulement en matière. C'est l'articulation du mouvement, de la sensation qui fait flamber complètement le monsieur ou la dame. Ce jeu peut s'organiser tout seul dans la tête de quelqu'un. C'est ça le plus souvent. Certains ont besoin de la vidéo ou des journaux pornographiques pour s'exciter l'imagination, d'autres sont des indéracinables de la masturbation. C'est excessivement fréquent chez les hommes. Beaucoup d'hommes que leur femme pense n'être pas très attiré par la sexualité se masturbent très souvent et disent préférer la masturbation à la relation d'accouplement avec leur femme. Ils préfèrent être tout seuls dans leurs rêves, dans leurs situations mises en place dans leur tête, dans un fétichisme complet. Tandis qu'avec leur femme, ils sont dans une matière qu'il faut gérer, vivre d'une certaine manière, il y a une vibration. Et l'ensemble de cette vibration ne les fait pas flamber. En d'autres termes, la sexualité, cette vibration de l'énergie vitale appelée sexualité préfère le virtuel au réel. C'est bien la difficulté, c'est bien le problème.

 

En final, les serpents du Tan Tien sont utilisés comme des forceps pour un accouchement difficile, c'est-à-dire il s'agit de faire sortir quelque chose. Il faut bien comprendre cela. On fait sortir toute cette énergie perturbatrice qui s'est mise en auto vibration, en auto imagination et a créé des vibrations d'espace qui polluent à l'intérieur du corps, qui polluent même l'esprit et le cerveau.

 

Maintenant, au travail !

Toujours avec la pastille de vitalité qui caresse le Tan Tien secret de préférence à la percussion, sort un serpent, puis par la boucle tu l'amènes dans ton Tan Tien apparent que tu renforces. Technique de base que tu connais déjà et sans danger.

Ensuite, un deuxième serpent que tu amènes par la boucle au ventre. Tu le conduis sur le côté gauche de ton bassin. Tu le fais monter par l'axe maître, à partir du périnée, et lorsqu'il arrive au niveau du Tan Tien, il n'y rentre pas mais sort de l'axe maître pour aller sur le côté gauche pousser sur les os du bassin, comme s'il voulait un élargissement de l'aine. La zone est plus ou moins haute sur l'os du bassin. Ça peut être vraiment à l’aine, à côté du pubis, ou au niveau des ovaires ou même plus haut. Le serpent, de toute façon, sait où aller.

Tu n'attends pas trop longtemps. Tu fais venir un troisième serpent que tu conduis de la même bonne manière et fais sortir de l'axe maître au niveau du Tan Tien et que tu l’amènes sur le côté droit du bassin. Là aussi, tu laisses le serpent prendre sa place.

Tu as, à partir du Tan Tien apparent, qui est un point d'appui, deux bras de chaque côté. C'est à partir du Tan Tien que la commande des deux serpents de chaque côté se fait. Tu pousses ton Tan Tien avec l'expiration. Il sort une impulsion qui commande les deux serpents de chaque côté qui écartent latéralement le ventre.

Si le Tan Tien n'est pas assez fort, tu fais venir un quatrième serpent. Il n'y a aucun danger de faire venir un bon nombre de serpents. On peut même arriver à six ou huit. Tu laisses forcer.

 

Il y a des réactions émotionnelles. On pleure, des choses coulent par l'anus ou le vagin. La femme sent beaucoup car elle est naturellement ouverte aux organes sexuels. L'homme a « un bâton » et c'est plus difficile à faire évacuer par lui.

 

Lorsque l'on a installé les deux côtés, on va faire un effort complémentaire : pousser avec des forceps sur le côté avant et le côté arrière. Un autre serpent que tu amènes dans l'axe maître. Sortie au Tan-Tiem et on le fait pousser dans toute la zone pubienne. Sans attendre, tu fais venir un autre serpent et il pousse dans la zone arrière, la zone anale. En fait il sait très bien comment agir.

 

Voilà, tu as quatre forceps : les deux latéraux, plus un devant et un derrière. Du Tan-Tiem apparent, tu mets tout ça en mobilisation. Tu forces avec ton expiration. Ça fait de l'effet. Tu peux même sentir une libération à la nuque et au cervelet.

Si tu veux aller plus loin et que tu te sens en forme, tu fais venir la pastille de vitalité au niveau de ton Tan-Tiem apparent. C'est elle qui va s'organiser et être la base de la poussée des quatre forceps. Tu sens que c'est beaucoup plus puissant, beaucoup plus fort, beaucoup plus aiguë. Il y a un travail important qui se fait au niveau des épaules, de la nuque, du cervelet.

S'il y a un problème particulier, tu peux faire rentrer la pastille de vitalité dans un des serpents. Elle se conduit dans le corps même du serpent jusque dans sa tête et va travailler avec lui. Elle lui donne beaucoup plus de force, de précision au travail. Prends le serpent que tu veux, engage la pastille de vitalité dedans. Ton intention suffit. Tu vas voir que cette branche du forceps travaille plus puissant et plus précise.

La pastille de vitalité peut aussi se dédoubler. Tu peux la faire travailler sur deux forceps en même temps. Généralement dans ce cas, tu prends les forceps opposés, qui s'équilibrent l'un l'autre.

Avec la pastille de vitalité, tu peux aussi, la faire revenir dans l'axe maître et aller très précisément dans des points tels que le périnée par exemple. Tu peux faire tourner la pastille de vitalité dans les lèvres du vagin ou la racine de la verge ou dans les testicules. Tu peux faire un travail particulier avec la pastille de vitalité pendant que les forceps ouvrent l'espace, les portes. Tu mets un éclairage complémentaire, une accélération au processus de nettoyage et d'évacuation pour que toute cette énergie malsaine bloquée par les mauvaises expériences puisse libérer le corps.

Tu peux sentir beaucoup de choses qui coulent dans les cuisses et dans les jambes aussi. Ça évacue.

 

Plus tard, lorsque tu as pris l'habitude de cette forme de nettoyage de ton énergie sexuelle, tu peux utiliser la pastille de vitalité pour entrer profondément dans ton vagin, dans ton utérus, réparer beaucoup, nettoyer, donner de la douceur, de l'envie de vivre car la pastille de vitalité c'est la vivacité initiale, c’est l’envie de vivre, c'est la pulsion à la vie. Ce n'est pas du passif. Quand tu l’as fait intervenir, tu ne restes pas passif après. Automatiquement, tu as envie de l'action.

Là aussi, s'il y a de grosses difficultés, des douleurs : il ne faut pas insister. Cinq minutes suffisent. On recommence quatre jours plus tard.

On peut encore augmenter la puissance des serpents en faisant revenir du Tan Tien d'autres serpents par couple, qui reviennent augmenter à droite, à gauche, devant, derrière, ou qui restent au Tan Tien apparent pour augmenter la puissance des serpents déjà au travail. Tu peux aisément aller jusqu'à huit serpents venus du Tan Tien secret que tu organises à ta manière, en fonction de ce que tu peux sentir, percevoir et que tu comprends comme nécessaire et indispensable.

 

Tu sais bien maîtriser le Tan Tien apparent avec les serpents du Tan Tien secret

et la pastille de vitalité tout ensemble, alors tu peux faire un très beau travail.

 

Pour terminer, il faut reprendre tous les serpents. Tu ramènes tout au Tan Tien apparent. Tu ne fais pas de global. Tu fais du particulier et tu prends les serpents les uns après les autres pour les ramener. Lorsqu'ils sont tous ramenés au Tan Tien, tu fais la boucle. Il y a quelque chose dans ton bassin, dans toutes les parties sexuelles qui se trouvent libres et modifiées. Il y a quelque chose d'heureux.

 

En surplus, ce nettoyage te rend très sensible à la pollution. Il faut bien comprendre que tout système de nettoyage rend vulnérable à la pollution. Vulnérable est à prendre en terme positif. Ainsi on reçoit immédiatement l’information vraie lors de la rencontre et l’événement.

 

 

 

 

****************

 

 

 

 

Les MOYENS du Treillis.

 

Première approche dans le Bam

 

 

Seul le silence aime. Le Treillis est l'organisation d'un faux amour, d’un faux silence. C'est l'organisation d'une virtualité, qui met en place des sensations et des frissonnements dans le corps et qui fait croire que c'est une réalité puisque ça produit des résultats. C'est comme faire croire que tu es à l'intérieur d'une voiture lorsque tu es touché par l'air qu’elle déplace. C'est exactement ainsi que ça fonctionne. Voilà quels sont les moyens d'action utilisés par le Treillis. Le Treillis c'est le magicien du rêve.

 

C'est un très grand magicien du rêve.

 

Ce Treillis, qu'on appelle aussi le diable, tu ne peux rien faire contre lui car il n'existe pas en matière. Que se passe-t-il en fait ? Quand tu t’incarnes dans cet espace du Bam, il y a une influence sur toi qui te pousserait à ne plus avoir l'intention de redonner à la Source le fruit de ton action. Cette intention est de dire que maintenant tu fabriques pour toi, que tu fais une usine pour toi-même.

 

Auparavant je t’ai montré qu'en finalité c'est une intention entièrement virtuelle puisque le destinataire final est toujours la Source puisque c'est avec Sa matière que l'on agit.

Celui qui se met dans la séparation n'a pas cette perception-là. Il croit vraiment que c'est lui qui est le propriétaire et le destinataire de la matière énergétique parce que, finalement, il a la sensation et cette folie de croire que la sensation est la matière, c'est-à-dire que le courant d'air déplacé par la voiture contient la possession de la voiture. Il est dans une folie totale. Mais il se croit très fin et il est très imaginatif pour installer son monde et sa sécurité, son organisation entièrement virtuelle, entièrement faux, entièrement immatériel.

Mais pour lui, c'est une réalité.

 

Donc il y a cette intention initiale qui met en place un mouvement et c'est ce mouvement qui constitue l'espace. Et bien sûr, il y a une amélioration au fur et à mesure de l'évolution de l'espèce humaine puisqu'il y a une augmentation de l'attention. C'est un mouvement qui crée de plus en plus des mots et des théories pour s'expliquer à lui-même. Cette personne-là croit à une volonté personnelle, à une action absolument matérielle alors que c'est exclusivement du virtuel.

 

C'est pour cela qu'on ne peut rien contre cet espace car c'est seulement une conséquence d’un mouvement, qui est lui-même une conséquence

d'une intention.

 

Cet espace qu'on appelle le Treillis, le diable, cette constitution apparemment très matérielle est la conséquence d'un mouvement, la conséquence d'une intention. Il n'existe pas ! Arrête, diminue le mouvement, la tonicité et l'ampleur de cet espace diminue de lui-même.

 

Tu es du virtuel, mais où est l'alimentation énergétique de cet espace virtuel, cette alimentation, qui lui donne l'impression d'exister vraiment et de récupérer vraiment quelque chose ? L'alimentation énergétique est ton mouvement à toi parce que tu es une matière Originelle. Tu existes, toi, en tant qu'individu. C'est pour ça qu'il est si important pour cet espace-là, qu'on nomme le diable, de t'exciter au maximum, de te stresser au maximum, de te mettre en activité au maximum pour que ton mouvement personnel le nourrisse lui, pour qu'il ait la récupération du système énergétique parce que, toi, tu es matière.

Sans toi. Le Diable n'existe pas.

 

En conséquence, tu ne peux pas le détruire puisque c'est vraiment des coups d'épée dans l'eau. C'est par la modification de ton mouvement, que tu transformes le Treillis.

 

Donc, le moyen du Treillis est du virtuel, qui a besoin de toi pour pouvoir être alimenté en énergie parce que toi tu n'es pas du virtuel, tu es une matière. Mais, ce n'est pas si facile de modifier le mouvement de sa vie, car le Treillis, le diable, c'est véritablement le magicien du rêve, c'est l'organisation du mensonge. Le virtuel agit sur le corps : comme un rêve nocturne qui produit une perturbation fantastique sur ton corps, parfois pendant des jours. De plus, le corps, au fur et à mesure des générations, est de mieux en mieux façonné par le Treillis pour bien réagir au virtuel.

En même temps, les autres décodeurs permettant de percevoir cette petite musique si fine de la Dignité, cette petite présence à l'intérieur de toi, sont relégués au plus profond dans la cave, comme inutiles.

 

Comment ce sentiment d'inutilité a-t-il pu s'installer ? Plus tu descends dans le Treillis, plus tu vas au centre. Plus tu prends de l'intérêt à ce qu’il peut te proposer, plus tu vas de plus en plus profond dans ta perception, dans ta sensation, dans l'intelligence de ta sensation. Plus tu descends dans le Treillis, plus tu rentres dedans, plus tu deviens naturellement l'impulsion du Treillis, plus tu deviens naturellement malhonnête, menteur, vicieux.... Ce qui pour toi sera ton état naturel et absolument normal.

A un moment donné de cette descente, tu ne peux même plus imaginer qu'il puisse exister une autre manière de vivre, une autre manière de sentir, une autre manière de se comporter. Lorsque tu es à ce niveau-là, tu es très sincèrement malhonnête, menteur, vicieux. Tu sais faire émaner de toi, de tout ton mouvement, de toutes tes actions, de tous tes mots, la sincérité de la certitude que ce que tu dis est vrai. C'est pour ça qu'arrivé à un certain niveau de travail, j'attire l'attention des personnes sur ce point :

 

Vous ne pouvez même pas vous appuyer sur la sincérité pour apprécier la qualité du message et du mouvement de quelqu'un d'autre.

Un Vrai menteur est TRES sincère dans son mensonge !

 

À un moment donné, il n'y a plus d'autres moyens d'exister que comme ça. Et en plus, on est bien dedans. La sensation se nourrit sur elle-même, l'intelligence se nourrit sur elle-même, la théorie se nourrit sur elle-même et elle crée en elle-même un espace particulier qui t’appartient, du moins qui te semble particulier à toi, qui est autour de toi, qui est l’espace de ta respiration, ton espace de jouissance.

Cet espace presque personnel à l'intérieur de l'espace général est difficile à expliquer. L'air que tu respires est celui au bout de ton nez. Par les retours karmiques, les odeurs et la qualité de l'air autour de toi peuvent parfaitement te satisfaire et être l'air que tu aimes respirer. C'est ce que j'exprime en disant qu'on est bien dedans.

Sauf qu'il y a aussi l'autre côté, qui existe : tu n'es pas que ça. L'autre côté ne peut pas être détruit par le Treillis. Comme cet autre côté est l'Essence même de la matière qui te constitue, c'est sur cette matière-là qu'il va y avoir le problème. Ce sont alors les maladies psychosomatiques et physiques. J’ai souvent dit que l'esprit faisait partie du corps. En fait, il n'y a aucune différence entre une maladie apparemment physique et les maladies psychosomatiques. Tout est lié.

 

Voilà l'approche la plus intime, la plus haute que je pourrais actuellement te donner du Treillis et des moyens utilisés.

 

Il y a une approche beaucoup plus secrète qui est la perception physique de tous ces mécanismes et donc l'authentification par ton corps que tout ce que je suis en train de te dire est une vérité. C'est le maximum que je puisse faire avec les mots, c'est-à-dire la face interne de la connaissance. Mais, si on veut aller plus en détail, c'est-à-dire descendre un peu plus le niveau de l'information et rentrer dans le phénomène côté externe, je dirais que les moyens utilisés par le Treillis sont :

la sensation et la sécurité.

Ce sont des besoins absolument essentiels pour lui.

 

Je dis sensation et sécurité comme si la sécurité était entièrement séparée de la sensation, ce qui n'est pas vrai puisque la sécurité est aussi une sensation. D'ailleurs, l'expression normale est de dire : je me sens en sécurité. Nous allons les aborder comme si elles étaient un peu séparées pour une facilité dialectique puisque le langage est linéaire et ne peut donc pas apprécier la spatialité du mouvement.

 

Sans le corps il n'y a aucune possibilité technique et matérielle d'organiser une déviation du mouvement, c'est-à-dire de l'intention initiale de la Création qui est le code premier inscrit à l'intérieur de chacune des particules de l'univers, particules dont tu es aussi constitué. Ce n'est même pas envisageable. Sans le corps : pas de possibilité de déviation, pas de possibilité de séparation, pas de possibilité de fabrication de cet espace particulier, qui dans sa sophistication est devenu le Treillis ou le diable d'une manière culturelle et religieuse.

C’est sur l'existence de la sensation, le développement de la sensation, l'organisation de la sensation, que s’appuie le Treillis. La sensation n'est pas un mal en soi. C'est un état naturel. Du fait d'avoir un corps, ce sont tes outils de fonctionnement. Tes sens, tes sensibilités sont le contact avec l'environnement. Tout crée une mobilisation sensitive qu'on appelle globalement la sensation.

 

C'est le sens qu'on va lui donner, l'intérêt du nourrissage qu'on va lui donner qui est le problème.

 

Le second point d'appui du Treillis est la sécurité. Il n'est plus en alimentation directe avec le Ciel, la Création, la Source, puisque c'est une création entièrement virtuelle qui n'a pas de matière. La seule matière qu'il ait c'est les êtres humains qu'il réussit à prendre à l'intérieur de son espace et à enthousiasmer de danser pour lui. Si on accepte tout ça, si on le trouve tout à fait normal on va toujours être d'accord pour tout ce qui relève de la sécurité, du maintien de l'espace, du maintien de l'organisation de l'espace.

 

Et on va rejeter comme quelque chose d'absolument terrible,

ce que l'on appelle la vérité qui tue, qui détruit.

En revanche, le mensonge est une organisation très mathématique qu'on peut gérer.

 

Tandis que la Vérité on ne peut pas la gérer. Elle a une dimension très aérienne, elle est comme un oiseau dans le Ciel qui fait son vol personnel. On est obligé d'enregistrer son vol et d'en subir les conséquences selon la loi karmique. Donc en final, le mensonge s'articulant sur lui-même fait fonctionner un certain espace, la Vérité s'articulant sur elle-même fait fonctionner, aussi, un certain espace et le modifie aussi.

Mais la Vérité, elle, est libre, elle est porteuse de la mobilité de cette matière originelle, de ce rire, de cet éclatement. La Vérité fait éclater les montagnes. C'est un rire qui fait éclater les montagnes.

Tandis que le mensonge rétrécit. Comme un tableau impressionniste, avec des petites touches à droite et à gauche qui les unes à côté des autres créent un environnement, un espace. C'est ça l'organisation du mensonge avec le peintre toujours en train de rajouter une petite touche par ici, une petite touche par là. Et pour lui c’est très normal car plus tu rentres au fond du mouvement du Treillis, plus tu rentres dans tout le mécanisme de la sensation que te propose le Treillis, plus tu trouves ça normal, plus tu deviens naturellement vicieux, menteur et malhonnête. C'est naturel. Ce n'est pas la peine de te condamner en faisant reproche de moralité. Tu ne peux pas comprendre. C'est juste et normal de faire ainsi. C'est ainsi que dans cette définition, il est juste et normal de faire comme ça, il y a cet auto-allumage de la sécurité, c'est-à-dire que la sécurité se renforce toujours sur elle-même.

 

Regarde ce qui se passe au niveau des assurances où tout le monde est en train de rechercher le risque zéro.

Au niveau médical, c'est cette recherche d'aller vers cette forme d'immortalité, c'est-à-dire de prolonger la vie autant que l'on peut avec cette espérance que peut-être on pourrait un jour trouver l'immortalité.

C'est l'immortalité de quoi ? L'immortalité qu'ils veulent est celle de la sensation, celle du corps, qui leur procure la sensation. C'est profondément intéressant parce que si tu vas très profondément à l'intérieur de toi et que tu rentres de nouveau dans cette dimension du Ciel, tu t'aperçois qu'effectivement il y a des sensations énormes qui passent à l'intérieur de toi, tu as un bonheur de vivre. Sauf que tu n'aimes pas la sensation pour la sensation elle-même. C'est seulement un bonheur constant. Et tu vois que tout ce mouvement-là, toute cette approche-là, toute cette respiration et ce mélange de respirations, c’est l’accouplement de coeur et du corps avec la Dignité et ça produit un bonheur physique énorme. Mais c'est la conséquence normale et naturelle de cet accouplement et ce que l’on aime est cet accouplement. Ce qui est tout à fait différent pour le Treillis car ce qu'il aime c'est la sensation.

 

Sensation et sécurité, en rappelant qu’au niveau le plus intime, la sécurité est aussi une sensation, sont les deux points d'appui,

les deux jambes de fonctionnement du Treillis en termes de besoin.

C'est un besoin pour cet espace-là, pour pouvoir fonctionner.

 

Alors, si tu veux aller très loin dans l'attention et l'intimité avec toi-même, tu dois regarder le côté relatif de tes besoins. Lorsque tu dis: « j'ai besoin de… » … c’est une réalité : tu as besoin de quelque chose. Mais ne le regarde jamais en absolu, regarde-le en relatif car lorsque tu es dans cette dimension du Ciel, tu t'aperçois que tu n'as besoin de rien. Le Ciel s'occupe de toi et te pourvoit en événement, en matériel, en ce dont tu as besoin pour pouvoir continuer ton intimité avec le Ciel, et la développer toujours plus, c'est-à-dire pouvoir t’accoupler toujours plus profondément avec le Ciel.

 

N'oublie jamais la notion d'environnement parce que tout le système du Treillis exclut la forme de l'environnement. C'est l'individu en tant qu'entité personnelle et unique, c'est-à-dire en tant que décision séparée de tout le reste qui agit sur les autres.

Chaque événement est alors un enseignement. Regarde comment chacun articule ses propres moyens, selon sa chimie interne. C'est amusant. Au début tu pourras dire que c'est très intéressant, que tu apprends mais à un moment donné tu diras simplement que c'est amusant mais que ça ne te passionne plus d'aller vérifier toutes les milliardièmes de possibilités de création de cet humain intégré complètement au Treillis, tous ces milliards de possibilités d'articuler l'événement pour trouver sa jouissance, sa réussite, son gain et sa satisfaction. C'est infini. Il y a toujours une augmentation de l'imagination.

 

Sauf que la Dignité, elle, apparaît à côté de cela comme une petite fille toute timide

et toute simple parce qu'elle n'est pas améliorable.

 

Elle est comme ça. Elle n'est pas améliorable. La seule chose que l'on peut présenter c'est le coeur, c'est l'amour. Et si l'on veut bien regarder cela on accède au silence. L'action découle naturellement de l'action. Cette action n'a pas de trace.

 

 

Ainsi l'esprit est neuf et frais à chaque événement, à chaque opération. C'est tout simple et on n'est plus dans toute cette agitation, ce stress, cette foire foraine organisée par le Treillis. On n’est plus dans l'organisation du mensonge. On est avec les autres tant qu'on a un corps et on pourra les aider dans cet espace-là dans lequel on est, dans l'espace du Treillis…

mais on est aussi le Treillis. C'est aussi une partie de son corps.