Création des Forces de l’univers

 

 

Je vais tenter de communiquer plus profondément avec toi sur la création des forces de la guérison.

Avant de commencer de te parler de ces forces qui sont là pour aider l'humanité, je dois attirer ton attention sur quelques points essentiels que tu oublieras ensuite, hélas.

 

Il ne faut jamais que tu perdes conscience que nul n'est le gardien de l'eau, car l'eau a la puissance pour se préserver elle-même. Et celui qui s'intitule et s'érige en gardien de l'eau se crée un très gros problème, pour lui, et pour l'univers car il se transformera en une forme de blocage, de barrage, d'autorisation, d'autorité. Alors puisque nul n’est le gardien de l'autre, aucune force de guérison créée par l'univers n’est la gardienne de la maladie.

 

En finalité, on a toujours le choix. Il y a cette double possibilité d'action vers le dynamisme initial de la Création ou vers son détournement. Il est très important que tu le sentes dans toutes les fibres de ton corps et que tu ne te mettes pas en culpabilisation de tes rôles, de tes soi-disantes missions. Tu n'es pas le gardien de cette mission, de ce rôle car chacun a la possibilité de faire autrement et autre chose, donc de se guérir soi-même.

 

Alors, sois toujours détendu dans ton rôle, ta mission, ton action. Ne te fais jamais gardien du résultat. C'est le mouvement que tu vas utiliser, le moyen que tu vas utiliser, le dynamisme que tu vas mettre en œuvre, c'est l'encouragement que tu vas produire sur les autres qui importe. Ne te responsabilise jamais du résultat. Ne te pénalise en rien. Ne te fais jamais le gardien de l'eau. Ne te fais jamais le gardien d'une dimension. Sinon tu creuseras ton propre malheur, ton propre enfer. En même temps, croyant bien faire tu créeras une opposition à la fluidité de l'écoulement naturel de la bonté, de la douceur et de l’amour. Fais très attention à cela car tu peux être si enthousiasmé par tout ce que tu découvres et utilises que tu peux t’ériger en tant que guerrier de l'univers, le grand gardien de la pureté de la dimension des enseignements. Là, tu feras le malheur de tout le monde et au-delà de toi et des autres, tu feras aussi le malheur des enseignements.

 

Ce préliminaire est si important que je pourrais le rappeler constamment.

Tu percevras que la Création coule toute seule. Par cette douceur qui coule dont la fille est amour, il y a création d'objets, de tout un dynamisme qui fait qu'il y a une énorme force qui est continuellement dynamisée et qui revient sur la blessure et la guérit.

Tant que l'on reste dans le mécanisme de l’incréé, dans l'informel, il n'y a pas de difficulté car il n'y a qu'une seule intention. C'est ce que j'appelle l'intention initiale, la première intention qui est toujours dans cette douceur, cet amour, ce don complet de soi à la totalité du tout et de l'espace. Ce respect de l'espace!

Mais à partir du moment où on est tombé dans le domaine de la Création, tout change. Il y a un phénomène de condensation, de refroidissement de la force du Ciel qui amène à la production d’autre chose. Il faut bien comprendre quel est ce phénomène de création et de condensation. Je peux prendre un exemple : dans l'atmosphère, il y a des particules d'hydrogène et d'oxygène. Une opération chimique fait qu'il y a un accouplement entre deux molécules d'hydrogène avec une molécule d'oxygène. Le potentiel devient une molécule. Si on refroidit cette molécule, on obtient une condensation supérieure qui va s'appeler vapeur d'eau, puis si elle se refroidit encore on obtient de la pluie puis de la neige puis de la glace. C'est un phénomène de transformation à partir d’une même origine.

Alors, on peut dire que d'opérations en opérations, on est tombé d'un niveau très aérien pour aller dans un niveau plus condensé.

 

C'est ce que je tente de t’expliquer bien que les mots soient très imparfaits. Lorsque l'on commence à rentrer dans le formel, on a condensé quelque chose qui était d'abord informel. Puis, lorsqu’on entre encore plus dans le formel, dans la notion de la forme, il y a en même temps, intégré à ce mécanisme la notion de la non conformité. Dès que quelque chose se condense, c'est-à-dire qu'on sort de l'informel pour entrer dans le formel, il y a automatiquement un équilibre d'intention. Aussi lorsqu'il y a une force qui naît pour aller aider le monde, il y a automatiquement, en potentiel, aussi, la force qui est là pour contrarier cette aide au monde. Il y a une relation de cause à effet mathématique dans l'univers. C'est la seule loi qui existe. Il faut bien comprendre que les deux mécanismes existent dès qu’on rentre dans le monde formel. Si c'est l'intention première, c'est-à-dire toute la bonté de la générosité qui est en action, tout coule librement.

En revanche, lorsqu'il y a la mise en place des forces contraires à cette intention initiale et que l’on cherche à s’isoler du reste de l'univers, que l’on va essayer de se couper comme le ferait une énorme bulle de verre au fond de l'océan, il y a blessure à cet univers qui met en place un moyen d'auto-guérison.

Lorsque l’on perçoit très nettement ce mécanisme dans toutes les fibres de son corps, on n’adore pas une force d'aide comme si c’était un dieu. C'est un médicament dont l'humanité a besoin. C'est son premier rôle.

 

Chaque force de guérison de l'univers a donc une double orientation.

Vers la Terre, vers l'humain, l'humanité, parce qu'elle est un médicament pour cette espèce qui agit à contre-courant du mouvement normal de l'intention initiale de la Création.

Elle a aussi son regard vers le Ciel qui est de maintenir bien vivant et bien tonique l'intention initiale de l'univers, l'intention de la Création.

 

C'est la grandeur de l'espèce humaine et de l'humanité d'avoir la possibilité de faire un choix. Lorsque tu n'as pas cette possibilité, ce n'est pas difficile d'agir. Tu ne peux pas faire autrement. En revanche, lorsque tu as la possibilité d'être attiré et induit par tout un système de séparation, tu montres que tu es grand et noble d'aller dans un mouvement de réunion et de retour à ton origine.

 

 

Maintenant j'aimerais t'entretenir de cette force d'être qui permet d’amener la Terre au Ciel pour que de cet accouplement jaillisse un véritable feu d'artifice. Mais ne sois pas le gardien de la méthode. Ne sois pas le gardien de l'état d'être. Ne sois le gardien de rien du tout. Tout se garde lui-même. Accepte que quelqu'un ne veuille pas jouer ce jeu parce qu'en final, il ne fait pas du mal à la Création, il ne fait du mal qu'à lui-même.

Ces forces de guérison se sont trouvées auto-créées par la loi de cause à effet. Plus précisément, elles étaient en existence potentielle au cas où se développe un virus. Il n'y a rien qui se soit trouvé auto-créé par un mécanisme de régulation dans l'univers. Tout existe en potentiel et lorsque se développe un virus qui lui aussi est en potentiel, ça met en place l'activation de la potentialité du médicament. C'est ce qu'on peut appeler la foire cosmique. L'un se renvoie à l'autre, continuellement. Quand on annule l’un, on annule l'autre en même temps parce que lorsque le virus est annulé, le médicament est, lui aussi, annulé. Chacun retourne dans sa potentialité d'existence et ne se trouve pas en actualisation d'existence.

C'est le même mécanisme à l'intérieur de ton corps et de tes cellules. Si dans toutes tes cellules il y a la mémoire du corps, la question est quand même de savoir quels sont les éléments de tes cellules que tu laisses circuler, se développer, danser pour créer une chimie interne qui va faire, ensuite, ta communication avec l'espace.

 

Aussi avant d'aller plus loin, il est vraiment indispensable que tu sois bien introduit, bien conscient de trois forces essentielles de l'univers qui sont là pour aider l'humain. Tu auras besoin de ces trois forces. C'est vraiment la base du mouvement de la création

    -espace cœur : la compassion en action

    -espace matériel : l’aide à l’espace

    -espace spirituel : l’aide au mouvement.

 

 

****************

 

Accouplement

 

 

Guérison

 

 

Maintenant nous allons faire l'accouplement avec la Force de guérison dans l'univers.

 

Après avoir connu la Force de la Compassion en Mouvement, tu as perçu des modifications importantes dans ton corps. C'est fort.

Maintenant c’est différent. Cette Force-là est beaucoup plus chaude, beaucoup plus enveloppante. Regarde seulement cela sans aucun jugement de valeur. Ce n'est pas la même chaleur. Regarde, perçois et sens.

Lorsque tu es en face de la réelle Force de l'univers de la guérison, tu envoies ton serpent vers la poitrine. Tu peux percevoir une présence, une chaleur. Tu peux également percevoir une lumière. Tu envoies toujours ton serpent pour faire l'accouplement soit externe, soit interne. Tu deviendras de plus en plus intime avec l'art de guérir, l'art de soigner, l'art d'aider les autres. En fait, toutes les forces de l'universel sont l’art d'aider les autres, chacune a sa méthode, chacune a sa vibration, chacune a sa pratique. Alors, vois, sens, comprends ce que c’est que cet art de la guérison.

 

Et souviens-toi toujours que si tu es accueilli, si on t'a laissé pénétrer dans ces Forces de l'univers, c'est pour que tu en perçoives toute la saveur, l'odeur, la vibration, leur manière de voir, de sentir, d'agir afin que tu reconnaisses cette manière-là dans ta vie ordinaire et que tu aies véritablement l'intention d'aider à la mettre en oeuvre et la mettre en oeuvre toi-même. Ces introductions sont très sérieuses.

Prends ton temps. Comprends. Sens. Vois.

 

Tu peux comprendre toute la douceur qui est dans l'acte de guérir, cette manière de prendre la souffrance comme un petit bébé qu'on dorlote dans ses bras. Puis à force de le bercer, on fait d'abord cesser les cris puis à force de caresses, on va le faire sourire. Puis à force de sourire, il aura envie de boire le petit lait de la vie.

Tu peux percevoir avec quelle douceur on approche de la souffrance. C'est vraiment la mère qui vient langer son enfant et qui vient voir ce qu'elle peut faire parce que l'enfant pleure beaucoup.

Tu ne peux pas concevoir la force de médecine de l'univers sans qu'il y ait une blessure. On n'a pas besoin de médicament si on n'est pas malade. Au-delà de la blessure externe, sur le corps, il y a la blessure interne et aussi la blessure profonde, aussi la blessure secrète. Pourquoi sommes-nous sur la Terre si ce n'est pour mettre en exaltation, en mouvement cette douceur, cette matière douceur, qui est la nourriture, le médicament de la blessure dans la Source.

Tu peux percevoir toute la valeur de la douceur comme matière, comme médicament sublime pour la guérison, qu'elle soit externe, interne ou secrète. Là, tu te sens porté par de grandes mains. Tu te sens toi-même bercé comme si tu étais bercé dans ton hamac par une mère aimante. Quels que soient les moyens que tu utilises, cette intention de guérir de cette manière-là, avec cette matière-là, selon cette intention-là, c'est que la Création te porte, te berce, te nourrit. Et amène à toi les événements pour que tu les guérisses.

 

Quand cela est, tu remercieras aussi cette Force essentielle d'avoir bien voulu que tu la pénètres. Puis tu reviendras exactement comme je te l’ai déjà dis. Ce flux viendra dans ton corps, dans ton cœur.