Loi fondamentale

 

Création de l'objet énergétique

 

 

La deuxième loi en énergie fondamentale est la création de l'objet énergétique que l'on assimile trop facilement à la création d'un objet émotionnel.

En fait, partant de l’origine qui est toujours énergétique, donc de la création de l'objet énergétique, c'est toujours une question d'espace, c'est-à-dire de lieu, d'environnement dans lequel va se déplacer cet « objet énergétique ». Il va prendre la coloration de l’espace dans lequel il va évoluer.

 

L'espace est un mouvement. Ce mouvement est un état vibratoire né d'une intention.

Il a une coloration particulière qui le définit.

 

Tu es venu sur la Terre, tu as été créé à partir du Ciel avec une intention. Dans chacune de tes particules il y a ton codage originel qui fait que lorsque cette vibration est en mouvement tu es le Ciel.

 

Dans l’espace actuel de l'humanité séparée du Ciel, il existe l'émotionnel. Cet émotionnel fait que l'objet énergétique se « colore » de cette vibration et devient un objet émotionnel. C'est pour ça que ça devient si compliqué.

 

C'est ainsi que tous les systèmes émotionnels se fabriquent sur eux-mêmes. Et à l'intérieur de cette bulle de l'humanité qui s'est déjà fermée par rapport à la Création, il y a plein de petites bulles qui s'auto-ferment sur elles-mêmes et c'est la guerre des petites bulles à l'intérieur de la grande bulle de l'humanité.

C'est en cela qu'il va y avoir une répercussion psychologique et émotionnelle très importante puisque tu vas être reconnu par un système selon ta capacité à vivre et à fabriquer l'émotion et à mettre en oeuvre le système vibratoire qui t'a créé en tant qu'être émotionnel.

Par exemple, une famille a une méthode pour générer son système émotionnel. On dira spontanément qu'on est de cette famille-là. Cette famille va ainsi reconnaître un de ses membres.

 

Mais, si tout d'un coup il y a quelque chose en toi qui dit que ce n'est pas juste, qui sent qu'il y a autre chose, que de temps en temps tu sens qu’il sort des mémoires de ton corps, de ton coeur une autre possibilité de vivre, à partir de ce moment-là tu prends du recul par rapport au système de vibration général. On te dira que tu n'es plus de cette famille, que tu l'abandonnes. C'est ainsi qu’intervient le mécanisme de la reconnaissance. Tu es reconnu parce que tu fais fonctionner le système vibratoire qui t'a créé en tant qu'objet émotionnel et tu vas être culpabilisé lorsqu'on va te dire que tu abandonnes ta famille, que tu ne fais plus parti d'elle.

 

Ne plus être reconnu est relativement acceptable pour ton système énergétique… mais le reproche « d’abandonner » ses frères est en revanche très difficilement supportable. Pourquoi ?

Lorsque tu ouvres tes mémoires profondes, tu perçois que tu es venu au monde pour participer. Si tout d'un coup une structure interne de l'humanité, qui s'appelle la famille, le couple ou quelque chose d’autre de plus général te dit que tu ne l'aimes plus, tu ressens comme un coup de couteau dans le dos car ton engagement initial est d’aimer les hommes et participer à leur vie.

Quand on te fait ce reproche tu t’auto-culpabilises, parce que c'est soi-même qui nous culpabilisons. Ce n’est jamais l'extérieur qui culpabilise car il n'a pas cette capacité énergétique.

 

Alors, comment peut se mettre en place « ce recul » à la manipulation émotionnel ? Quel est le mécanisme en action ?

Tu es un objet émotionnel construit par ton système éducatif, reconnu par ta famille et par le groupe lorsque tu vas toi-même redynamiser, revitaliser le système vibratoire qui t’a formé. Quand tu es en train de revitaliser cette vibration-là, tu revitalises aussi l'intention qui a mis en place ce système vibratoire émotionnel. C'est parce que tu redynamises cette intention originelle mensongère que ça fait un tilt énorme dans toutes tes cellules parce que dans toutes tes cellules il y a le codage initial de la Création qui réagit à ce mensonge !!!!!!... d’autant plus fort que le mensonge est énorme !!!!!

 

Et là, tout d'un coup c'est le choc spirituel :

 

tu sens que tu es venu pour une autre intention que ça

et que tout « ça » est un énorme mensonge…

qui n’a pas à être préservé !!!!

 

Alors « tout change » !!! Tu mets tout en doute !!!!!! Tu veux comprendre !!!!!!!!!

 

En d'autres termes ce qui se faisait spontanément avant ce « choc spirituel » et que tu trouvais normal, tout d'un coup maintenant tu te questionnes sur le fait de savoir si c’est normal d'agir comme ça !

Donc tu te questionnes sur l'intention et tu vas ainsi commencer ton aventure personnelle en te disant qu'il y a « peut-être » autre chose qui existe.

 

Tu es alors en recul par rapport à l’événement. Tu le reçois mais tu ne le renvoies plus tout de suite. Ce sont les autres qui perçoivent que tu fais ce recul et qui viennent t’en faire le reproche. Toi, tu prends seulement une distance pour comprendre. Tu n'es pas en train de les rejeter. Tu es seulement en train de te reculer pour comprendre quelque chose.

Voilà quelle est la première possibilité de percevoir qu'il y a une différence entre l'intention qui a fait naître le système vibratoire dans lequel tu es et l'intention première qui est inscrite par la Création dans chacune des particules de ton corps.

 

C'est le choc spirituel, l'expérience spirituelle, qui est déterminante

mais qui ne se produit pas souvent parce qu'il faut quand même quelqu'un qui soit déjà bien évolué pour « sentir » qu'il n’existe pas sur la Terre «pour vivre ça ».

 

Pour les autres que se passe-t-il ?

Ils ont aussi toutes leurs chances d'en arrêter avec cette ritournelle continuelle de la création de l'objet émotionnel par le système vibratoire dans lequel ils sont en regardant les effets de cette vibration, c'est-à-dire l'effet de l'action. À un moment donné, tu te dis que ce n'est pas joli, que c'est oppressant pour toi comme pour les autres, que cela t'engage à faire des actions envers les autres, envers toi-même, que tu ne les trouves pas très généreuses et tu ne te plais pas là-dedans.

Pour ceux-là ce sera beaucoup plus difficile parce qu'ils n'ont pas réactualisé le choc de départ pour pouvoir apercevoir l'engagement originel, l’intention originelle de la Création dans chacune des particules.

 

Là, c'est par la fin,

c’est par les effets qu’ils commencent leur recherche.

 

Là, l’être va être obligé de faire le chemin inverse : il va passer par les faits qui ne lui conviennent pas, il va voir pourquoi tout cela s'est constitué ainsi, il va remonter en sens inverse à travers l'objet qu'il est lui-même, à travers l'objet émotionnel qu'il est dans son corps et son esprit.

De l'extérieur qui ne lui plaît pas, il va remonter tranquillement vers le fabricant de cet extérieur qui est lui-même et les autres, et il va se poser la question de savoir comment il a été fabriqué ainsi, pourquoi ça fonctionne ainsi. Il va remonter dans le système vibratoire et va comprendre ce fonctionnement.

 

Là, tout d'un coup il va percevoir la matière de la vie avant

qu'elle n’ait été mise en mobilisation par la vibration émotionnelle.

Il va commencer ses premiers pas d’adulte conscient de son existence

et des « forces » appliquées sur le Monde.

 

 

 

 

****************

 

 

 

Les aides à soi 1.

 

Cœur-Gorge-Tête

 

 

En utilisation de ce Tan Tien secret et de ses serpents, nous allons aborder en priorité des aides à soi.

 

On reconstitue cette sphère, le point de départ de la perception de la pastille de vitalité. On envoie la balle de tennis sur les quatre repères de la ceinture, la pression contre la ceinture, l'envoi de la balle de tennis sur le périnée, puis la constitution du bol.

Envoi du Tan tien apparent sur le Tan tien secret. Nourrissage du Tan Tien apparent par les quatre serpents en passant par la boucle.

Puis avec ce Tan Tien apparent très enrichi, on renforce le bol inférieur et à partir de là, on constitue la demi-sphère supérieure par envoi de ce Tan Tien apparent sur la zone du plexus, et du diaphragme. Puis constitution de la sphère comme précédemment.

 

À partir de là, l'idéal est toujours d'entrer en contact avec la pastille de vitalité. Donc, tu diffuses cette sphère en partie haute du corps. Tout s'éclaire à l'intérieur de toi. La pastille de vitalité est évidente. Tu l'aperçois, tu la fais bouger. Elle aime! Cette pastille, c'est la vitalité, c'est tonique, comme un cheval ardant, c'est du mouvement. C'est une petite braise rougeoyante qui met le feu, la tonification partout, pleine de générosité.

Prends toujours intimité avec elle en la déplaçant dans ton corps. Fais la bouger à droite, à gauche, partout. Prends toujours quelques minutes avec elle, comme si tu faisais une rencontre et que tu jouais. Prends ton temps.

 

Maintenant, nous allons travailler pour faire sortir les serpents du Tan Tien secret, les faire venir par la boucle, dans le ventre puis du ventre les faire monter dans l'axe central jusqu'au cœur, pour pouvoir travailler cette zone, pour élargir l’espace à toute cette générosité. Le cœur n'est pas qu'un organe mécanique. C'est la générosité à la vie et on dit très couramment à quelqu'un : « As-tu du cœur ? ».

 

Avec la pastille de vitalité, tu tournes un peu autour du Tan Tien secret. C'est beaucoup plus fin et souple pour faire sortir le serpent de la qualité et de la grosseur que l'on veut plutôt que de faire une percussion. Tu tournes et la tête sort. Tu lâches. Tu ne t'occupes plus du Tan Tien secret ni de la pastille de vitalité. Tu conduis tranquillement le serpent par la boucle. Tu montes dans le dos, jusqu'à la fontanelle puis tu descends jusqu'au Tan Tien.

Maintenant, cela se fait rapidement. Mais quand le serpent arrive dans le Tan Tien, tu ne le lâches pas. Il ne va pas se diluer. Tu le mènes, avec ton intention, pour qu'il remonte dans l'axe central à partir de ton ventre. Tu peux faire mieux : le descendre jusqu'au périnée puis de là, il s'introduit dans la structure maîtresse, dans l'axe central pour remonter. Tu le sens bien dans le canal et tu le conduis avec ton intention, qui est une main le tenant fermement. Tu le conduis jusqu'au cœur. Là, tout en contrôlant la situation, afin qu’il n'aille pas ailleurs, pas plus haut, tu le laisses aller de chaque côté, en fait, il se dédouble. Lorsqu'il est là, il ne peut que rayonner sur les circuits de la roue du cœur. Il ne peut pas s'échapper. Tu es tranquille avec son mouvement. Tu le laisses faire, agir, s'insinuer mais il est circonscrit à une pièce de ta maison et ne peut aller ailleurs. Tu le regardes faire, comment il tourne, s'enroule dans chaque sein, va vers les portes du Ciel, les réveille etc. Il travaille beaucoup. Si tu es angoissé, si tu as beaucoup de problèmes affectifs, tu te rendras compte qu'il y a un travail fantastique qui se fait. Laisse sortir l’émotion. Elle était déjà là, ce n'est pas le serpent qui la provoque. Il permet la libération de l'émotion emprisonnée. Or tout ce qui est en prison finit par pourrir. Il n'y a que la vérité qui libère. Donc, tu laisses faire.

 

Tu peux, aussi, percevoir qu'il va également sur le repère arrière du cœur, dans ton dos, entre les deux omoplates. C'est un point émotionnel très sensible. Toutes les blessures les plus profondes, les plus souterraines et les plus vieilles viennent se cristalliser là. Quand quelqu'un est bloqué sur le repère arrière du cœur, c'est vieux, bien structuré. C'est toujours plus difficile à débloquer. Le serpent du Tan Tien secret a cette capacité d'aller ouvrir cette porte très secrète du repère arrière, de donner de l'air à cette cave où l'on a enfermé ses déceptions les plus profondes, ses plaies les plus profondes etc. On laisse faire.

Quand l'ensemble est bien en route, quand tu sens que le serpent dédoublé fonctionne bien dans la poitrine, tu en ramènes un deuxième pour renforcer le premier. Même procédure. Tu t'aperçois que le deuxième est encore plus vigoureux, plus gras que le premier. Tu l'amènes, pareillement, dans l'axe maître par la boucle. Là, tu t'aperçois très bien que la boucle et l'axe maître ne sont pas la même circulation. La boucle est une boucle qui se fait dans le dos et le ventre et l'axe maître est au milieu de tout cela. C'est à partir de lui que tout va se diriger. Tu as une perception très physique de ton organisation énergétique. C'est ainsi que tu es.

Tu fais remonter ce deuxième serpent au niveau du cœur. Tu contrôles bien jusqu'au cœur et jusqu'à ce qu'il se dédouble de chaque côté. Tant qu'il n'est pas dédoublé, tu contrôles fortement car il pourrait encore t'échapper et monter plus haut. Il doit aller dans le domaine que tu as décidé : la roue du cœur. Une fois qu'il s'est dédoublé, tu peux relaxer. Il n'y a plus aucun danger. Tu t'aperçois que c'est beaucoup plus fort, beaucoup plus tonique. Ce deuxième serpent d'énergie renforce le travail du premier, va là où le premier n'a pas pu faire ouvrir, éclater. Il peut y avoir des mouvements très importants dans ton corps, des pressions, des compressions, des douleurs. Il faut vraiment regarder ça avec beaucoup d'attention.

 

Tu laisses le travail se faire. Ça élargit à la poitrine. Tu peux aussi avoir cette perception très nette de la roue. Fais la tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, tranquillement. L’énergie du serpent alimente tous les rayons de la roue. Ça pousse sur les côtes comme si on voulait faire éclater ta cage thoracique pour te donner de l'espace à respirer. C'est très intéressant de voir comment la roue alimentée par le Tan Tien secret prend une extension au niveau de ses rayons. C'est comme si ses rayons s'allongeaient. D'ailleurs, c'est ainsi que ça se passe. Ses rayons s'allongent et poussent, à partir de l'axe central, la roue vers l'extérieur. Ils agrandissent la périphérie de la roue. Tout est beaucoup plus lumineux.

 

Si tu veux encore augmenter cet espace, et que c'est possible en fonction de ton système énergétique et de ta réaction physique, tu fais venir un autre serpent de la même manière. Ça va relativement vite. Toujours le même contrôle. Quand il est dans cette roue, déjà bien renforcée, ça fait un volume énorme. La roue tourne presque toute seule. Si, tu appelles à ce moment-là ton enfant intérieur, il est heureux et vient naturellement sur cette roue, comme sur un manège. Tu es en train de prendre une liberté du cœur, une liberté d'action, de décision dans ta vie en faisant ce travail. Le cœur, c'est le roi. C'est lui qui donne les ordres à tout le système énergétique. Si le cœur ne sait pas quoi faire, si on est cette grosse vache qui regarde passer les trains, que tu sois homme ou femme, on pourrait aussi bien dire un bœuf, le cœur n'est pas en motivation, en mobilité. Il faut être une petite chèvre de montagne qui saute sur tous les rochers.

 

Le Tan Tien secret dégage le cœur, lui donne l'envie et la force d'agir. L'enfant intérieur est rayonnant. Beaucoup de chaleur à l'intérieur de toi. Tu as de la gaieté, un enthousiasme naturel que tu n'as pas fabriqué. Il est là, et vient très naturellement. Cet enthousiasme fait partie de la matière du Ciel, la matière de la Dignité. Lorsque cette matière-là est en mouvement, cet enthousiasme est en dynamisation. C'est une mobilisation naturelle. Il n'y a pas d'efforts à faire. C'est toujours ainsi que ça se passe. Ce qui fait que lorsque quelqu'un manque d'enthousiasme, on sait très bien que la Force de la Dignité à l'intérieur de lui n'est pas en mobilisation.

Regarde ce qui se passe sur toi. Ça suffit.

Avec un travail très précis, s'il y a vraiment une utilité indispensable pour toi, tu peux aller jusqu'à quatre serpents, mais pas plus.

 

Après, on procède de même à la gorge et à la tête.

On fait monter, tout simplement, à partir du cœur. C'est une fleur qui s'installe à partir de ce serpent de l'axe central. Du cœur, on passe directement à la gorge. C'est la même chose qui se passe, sauf qu'on n'a pas besoin de ramener d'autres serpents car la pression énergétique est déjà importante avec trois ou même quatre serpents et ça suffit largement. De la gorge, qui prend aussi toute sa dimension de la même manière, et avec l'enfant intérieur qui suit, tellement heureux de cette découverte nouvelle de ton corps, tu peux également aller à la tête et toute la fleur se refait là.

 

En revanche, tu peux démarrer une pratique en allant directement à la gorge. Là, c'est le même mécanisme qu'au niveau du cœur. Tu peux le faire si tu as un problème très particulier à la gorge, une difficulté de communication avec toi-même et avec les autres se traduisant sur le plan médical par des angines à répétition, des grattements de la gorge, en fait des difficultés sur tout le système respiratoire et particulièrement le larynx. Tu peux avoir des inflammations des amygdales, un problème à la thyroïde etc.

Les amygdales sont très importantes sur le plan énergétique car c'est elles qui drainent le faisceau de la punition. En d'autres termes, lorsqu'il y a des impulsions énergétiques qui viennent de l'extérieur, mais aussi que tu as pu mettre en place de l'intérieur, par toi-même, c'est-à-dire que tu peux être puni par quelqu'un de l'extérieur, un événement, mais tu peux aussi te punir toi-même en estimant que tu n'as pas bien fait, ce sont les amygdales qui drainent cette forme d'énergie et de punition à l'intérieur de ton corps et qui font que ça ne se diffuse pas partout et ne mette pas le bazar et la perturbation. Sans les amygdales, tu n'as plus cette possibilité de drainer et de circonscrire le faisceau de la punition, ce flux. C'est difficile après car tu as une facilité à te sentir puni par les événements. Tu diras facilement que ce n'est pas juste. S’il arrive quelque chose, un incident de l'extérieur différent de ce que tu aurais espéré, s’il n'est pas favorable, bien que ce soit comme ça, ce n'est pas la peine de l'envisager et de le personnaliser sous forme de punition qui t’est appliquée et que tu dois plus ou moins subir et accepter.

Tu peux aussi créer le mécanisme à partir de toi, c'est-à-dire que si tu as été super bien éduqué par tous ces systèmes culturels, qu’on a super bien fait fonctionner chez toi la deuxième loi énergétique qui est la culpabilité par manque de reconnaissance ou acceptation par la reconnaissance, tu peux aussi te punir très facilement. Sans les amygdales, cette énergie de punition circule très librement, s'amplifie dans le corps pouvant créer énormément de problèmes. De toute manière, elle crée une dévalorisation constante car on a toujours l'impression qu'on doit aller dans la vie comme dans un combat, c'est-à-dire sortir de la sécurité de chez soi pour aller dans l’insécurité de l'extérieur. Donc, les amygdales sont très importantes.

 

La thyroïde émet un certain nombre de rayonnement et d'énergie à l'intérieur du corps pour régulariser le processus de la communication avec les autres, avec soi-même. Ce qui fait que lorsque quelqu'un a un incident avec la thyroïde, il a toujours un problème de communication qui n'est pas la conséquence du dysfonctionnement de la thyroïde mais en est la cause.

 

Le travail des serpents et du Tan Tien secret est très important sur tout le système de la gorge, la communication avec soi-même et les autres. Déjà avec la seule pastille de vitalité, on peut travailler directement sur les amygdales et la thyroïde lorsqu’on a tous ces problèmes respiratoire et thyroïdien, d’angines blanches à répétition etc. Ce travail peut être considérablement amélioré avec cette technique du Tan Tien secret et de ses serpents. Il faut cependant travailler avec douceur car c'est le passage de la respiration et la personne peut se sentir étouffée, étranglée par une main. Il faut beaucoup de douceur.

 

Sur la tête aussi. Tu peux envoyer les serpents mais là, ils sont très légers. Le mieux c'est de ne jamais fonctionner directement à partir du Tan Tien secret car ils seraient trop forts pour la tête. Il est mieux de partir du cœur. Les serpents qui arrivent au cœur sont très puissants, ils peuvent faire un très gros travail. À la limite, on ne prend qu'une partie de cette force arrivée à la gorge, pour aller à la tête. Fais très attention à cela.

 

Lorsque tu as travaillé avec tous ces serpents, il n'est pas question de les laisser à l'intérieur des roues. Tu dois les faire redescendre dans le Tan Tien apparent qu’ils vont enrichir.

L'exercice se fait à partir du cœur. C'est pareil s'il se faisait partir de la tête ou de la gorge. Avec ton intention, tu ramènes les serpents sur le centre de la roue, là où il y a le point énergétique de diffusion à partir de l'axe central. Pour le cœur, c'est le repère avant. Tu les perçois, tu les sens très nettement. C'est lorsqu'ils sont là que tu dois, à nouveau, faire très attention à les faire descendre dans le ventre, dans ton Tan Tien apparent. Tu fais plusieurs passages avec tout ton regard, tu vérifies tes sensations en toi-même. Tu reprends bien toute la zone du cœur et tu fais tout repasser. Tu dois être comme la fermière qui trait une vache, revenant continuellement sur le pis. Tu ressors bien toute l’énergie du Tan Tien secret qui est là. Tu ne la laisses pas circuler toute seule. Tu la ramènes.

Là, tu sens de la force, de la puissance, de la couleur qui s'installe dans le ventre.

 

Si tu as fait les roues de la gorge et de la tête, le processus commence par la tête. Tu fais descendre à la gorge. Puis de la gorge tu vas au cœur. Puis du cœur, tu descends au Tan Tien apparent. Il faut très bien comprendre, à ce niveau-là, que l'énergie du Tan Tien secret est une énergie de travail. Ce n'est pas une énergie de maintien et d'auto-fonctionnement. Ce sont des chevaux, très forts, que tu sors de l'écurie pour leur faire faire le travail puis tu les fais rentrer à l'écurie. Ce ne sont pas des graines que tu mets dans les sillons et que tu laisses pousser toutes seules. Pas à ce niveau-là.

Quand tu sens que tout est rentré, c'est aérien, léger dans ton corps. Partout où la force du Tan Tien secret est passé, il a ouvert les portes, ouvert les fenêtres, agrandi l'espace et permis la circulation. C'est léger.

 

Tu termines toujours en faisant la boucle.

Aspiration globale dans le dos, expiration globale devant. Toujours, tu dois le faire.