Exercices énergétiques

 

 

« Alors, il faut bien comprendre que ces exercices qui sont d’origine chinoise, sont des exercices de santé. On régularise les systèmes énergétiques, mais ce sont des forces de la Terre....c’est une très bonne équilibration du corps....

 

Alors, j’utilise ces techniques pour réassouplir le corps. Et ce sont toutes des techniques qui sont en étirement. On étire les réseaux d’énergie.... C’est un étirement qui libère. Par cet étirement, on met en vibration. Je pourrai prendre un exemple : c’est comme une corde à violon, plus on va la tendre, plus on va pouvoir la faire vibrer vite. C’est la même chose....

 

 

Dans les POUMONS, se stockent l’énergie du courage, mais se stocke aussi l’énergie de la tristesse, et qu’est-ce qu’il y a comme tristesse dans ce monde, et qu’est-ce qu’il y a comme difficulté à la vie, et plus il y a de tristesse dans les poumons, moins il y a de courage à faire....

...Alors, le courage on ne peut pas le provoquer mais on peut enlever la tristesse. C’est assez étonnant lorsque vous faites les Poumons : si vous êtes triste une demie heure avant, vous ne l’êtes plus une demie heure après, il s’est bien passé quelque chose.

En fait la tristesse vient lorsque le courage s’en va. Mais quel courage est-ce ? Ce n’est pas le courage de dire : « je vais combattre, je suis fort dans les affaires, je suis fort à l’armée ou, je n’ai pas peur d’être attaqué ». Non, ça ce n’est pas du courage, c’est un courage physique tout simplement.

 

LE VRAI COURAGE EST LE COURAGE DE DÉFENDRE LA VIE,

défendre sa vie.

 

Tout simplement, défendre sa Dignité, et c’est avoir du courage, parce que c’est pas si facile. D’abord parce qu’effectivement, il y a l’environnement qui est autour, les autres, qui ont pris l’habitude qu’on fonctionne d’une certaine manière avec eux. Il faut avoir le courage de ne pas se laisser envahir par les habitudes des autres, les perturbations des autres…Mais vous avez un autre type de perturbation qui est à l’intérieur de vous i.e. que vous aussi, vous avez pris l’habitude de fonctionner d’une certaine manière, vous avez pris l’habitude de vous regarder d’une certaine manière, c’est le dernier des obstacles presque à dépasser : le regard que vous avez sur vous. Et bien, tout ça aussi, quand vous savez ce que vous avez à faire, vous vous apercevez que le faire tranquillement va créer un ensemble de perturbations de vos mécanismes personnels internes qui sont pas des mécanismes externes à ce moment là, il vous faut du courage pour dire : « ok, j’y vais, ça va me faire mal ici, ça va me perturber là, mais, j’y vais tranquillement », il faut beaucoup de courage pour ça, et celui qui est en train de s’observer : « oui, maintenant, ça me fait ceci, oui maintenant, ça me fait cela » n’a pas de courage, il est seulement en train de s’observer lui-même, de s’analyser lui-même, de s’auto-jouir presque de son malheur…de toutes les histoires…

Il y a un plaisir à une jouissance de faire mal, de se faire du mal, et de s’auto-jouir du malheur. C’est l’un des obstacles principal de chacun, lorsqu’ils font quelque chose qui n’est pas bien, ils se jouissent considérablement du malheur qu’ils provoquent, du malheur qu’ils provoquent sur eux : « oui, je suis affreux »…etc

Alors, il faut avoir le courage de ses poumons, pas seulement contre les autres, c’est facile, mais contre ses mécanismes personnels et quand vous avez comme seule référence, votre sensation, jamais vous n’aurez du courage. Ce courage ne se développera jamais. Si vous avez comme seule référence : « oui, j’ai perçu que… » jamais vous aurez ce véritable courage qui se développera, mais jamais ! Il commence à se développer quand vous faites quelque chose sérieusement et vous dites « quoiqu’il m’arrive, j’en ai rien à foutre ! » à partir de ce moment là, vous n’êtes ni violent avec vous, ni violent avec les autres. Autrement vous êtes continuellement en auto-jouissance de la propre destruction que vous faites sur les autres et sur vous-même.

 

Donc les poumons, c’est très important. C’est pour ça qu’en même temps, je fais toujours les reins après les poumons, parce que avec quoi vous allez charger les reins ? Si déjà vous n’avez pas le courage de la vie, le courage de défendre la vie et, défendre la vie, ce n’est pas défendre vos perceptions, vos sensations, défendre ce que vous savez qui est juste tout simplement, ce n’est pas de la provocation, vous savez ce qui est juste, et bien, si vous n’avez pas ce courage là dans les poumons, dans le corps, qu’est-ce-que vous allez faire avec vos reins qui sont la puissance d’action….donc, je fais toujours les poumons avant les reins, je ne fais jamais les reins tout seuls.

 

...L’énergie des Reins est l’énergie fondamentale qui va faire fonctionner le corps, c’est lié avec le Tan Tien secret, et avoir un problème là, on peut complètement être immobilisé. D’ailleurs, quand quelqu’un veut faire du mal à quelqu’un d’autre, il lui dit : « je vais te casser les Reins », il ne lui dit pas : « je vais te casser le Foie ou la Rate ».

 

Les poumons sont très difficiles si on y porte attention. Pas la peine de faire de l’imagination :« vous pensez que vous évacuez le mal, ce qui va pas en vous, et que vous inspirez ce qui va bien »….:

 

SOYEZ MÉCANIQUE....!

C’est déjà largement suffisant, ne faites pas de l’imaginaire là dessus....

 

 

 

Le FOIE est important parce qu’il y a une énergie qui peut de moins en moins s’exprimer librement de peur des conséquences et ça bloque le Foie, puisque le Foie est le Général des Armées, celui qui doit donner des ordres de fonctionnement. Et si on s’immobilise, le Foie a un problème, et quand il a un problème, il y a le développement d’une grande colère interne qui monte spontanément, parfois sans raison, on a envi de tout faire éclater....

...Parce qu’il y a deux colères : une colère avec une raison, parce que quelqu’un ne se conduit pas bien, et une colère sans raison, c’est la plus grosse, la plus importante et la plus dangereuse. C’est la colère qui nait de l’immobilisation, quand on est de plus en plus immobilisé, il y a cette colère qui est là, parce que toute la vitalité ne peut pas s’exprimer...

....Alors la personne peut faire à un moment donné, une action de violence énorme contre elle. Donc, le Foie est très important à régulariser...

 

Le foie est le Général des Armées. Alors, il est nécessaire qu’il donne les ordres, et les ordres qui seront développés viendront du Coeur, i.e. le Roi. Le Coeur, c’est le Roi qui décide du mouvement général de la vie, et il donne sa volonté au Général et c’est le Général qui va examiner comment il peut mettre cette volonté en fonctionnement, et à partir de là, donner des ordres, pour que les choses puissent être faites. Ce n’est pas pour rien que c’est le foie qui est le fabricant du sang… et que c’est le liquide du sang qui passe partout et donne l’information. Le sang ne fait pas que donner la vie, il donne l’information, il transporte l’information, et qu’est-ce qu’il transporte comme information? C’est la volonté du Roi. Et j’ai toujours dit: dans la Voie Directe, c’est le Coeur qui ordonne parce que c’est naturel, c’est le mouvement normal de l’énergie fondamentale: c’est le Coeur qui ordonne, le centre énergétique de la poitrine qui donne l’information, et qui donne sa volonté à la gorge qui est le centre de la communication et quand la communication est bien établie, que l’on sait ce que l’on veut réellement faire, comment le faire, et bien, l’information arrive au centre cérébral qui cherche les moyens d’action.

 

Alors, il y a une volonté, un enthousiasme pour la vie, pour l’action, qui communique sa force au centre de communication parce que nous sommes là pour participer et quand tout est bien solide, que tout le réseau de la communication est bien établi, cette force passe au cerveau qui cherche les moyens de détail de l’action. Et toutes les pratiques de la Voie Directe sont très claires: le Coeur commande, donne sa volonté au centre de la communication, qui donne ensuite l’orientation au cerveau pour chercher la solution, la solution de l’action.

 

Nous sommes dans une société qui fonctionne à l’inverse: c’est le cerveau qui prend le pouvoir, qui organise son propre système, et ensuite, l’énergie va dans le centre de la communication et le centre de la communication doit voir comment il peut arranger cette volonté cérébrale, et ensuite quand tout cela arrive au coeur, on lui dit: « Hé, ne nous cause pas d’inconvénient, ne fout pas tout en l’air, pour le bien social, le bien collectif, le bien d’une théorie, en fait pour le bien de quelque chose qui est bien organisé intellectuellement… et bien, ne bouge pas trop, mais tu dois quand même nous donner ta force parce que l’énergie qui nous nourrit vient de toi, donc, Coeur-Roi, ne fous pas tout en l’air, ne nous perturbe pas, mais continue de nous donner ta volonté d’action parce que c’est toi le générateur, nous, nous sommes seulement des radiateurs.» Mais les radiateurs deviennent si important que c’est maintenant eux qui veulent commander et commande le générateur.» Christian

 

 

*

 

« J’aimerais bien lui augmenter le régime de ses poumons. Il n’a rien demandé. Il ne demandera rien. Peut-être qu’un jour il saura que c’est le toit du monde, le coordinateur et le régulateur de tous les viscères. Alors il saura suivre le mouvement de son corps, canoter sur son énergie, voir la relation directe entre les poumons et la rate, cette fameuse terre; puis le cœur, ce fameux SHEN, l’élan de la vie, la raison d’être de l’homme sur la terre : jouir consciemment DIEU.

Pas de SHEN, pas de DIEU. Ou seulement un Dieu inconscient, celui des animaux. Mais le destin de cet homme sera perdu pour l’humanité. Il entrera tout lugubre dans son cercueil.» Homme Tigre 34

 

 

*

 

«Mais ses observations sur les postures et les respirations,

mais aussi sur les mouvements de combat témoignaient de sa profonde connaissance

des corps et de leurs connexions avec la conscience.»

Homme Tigre 25