Moyen

 

 

 

"Dans la Voie Directe, c'est toujours clair, c'est la détente et la souplesse qui prime. C'est de la délicatesse, ce n'est pas de la force. Les moyens utilisés déterminent tout de suite ta relation à l'espace, à la vie. Ils fixent les modalités de ta rencontre amoureuse avec la vie. Je dirais même qu’ils déterminent le type d'amour que tu veux, et son profil. Alors, ne fais pas n'importe quoi, s'il te plaît." Envol 1

 

 

« N’utilisez pas l’effort !... Tout doit venir naturellement, librement, comme le ruisseau qui coule tranquille entre les herbes de la prairie » Homme Tigre 65

 

 

«.... tout le travail que nous allons faire ensemble, est pour que tu aboutisses à cette magnifique dimension où il n'y a pas la maladie de l'effort, mais l'enthousiasme amoureux à participer à un mouvement. Parce que dans ce mouvement on est bien, on se sent gai, on se sent libre...

 

...Ne rentre pas dans la maladie de l'effort. Sois très détendu. Prends-toi comme tu es.

.........Le danger est de retourner dans cette dimension de la maladie de l'effort parce qu'on vient de là.» randonnée 9 

 

 

«Comme tu as goûté cette matière de la gentillesse et du bonheur, quand cette matière s'en va, tu te rends compte. Quand tu te rends compte qu'elle s'en va parce que tu es entré dans une maladie de l'effort et de souffrance alors TU N’Y VA PLUS !» envol 5 

 

 

*

 

La Voie Directe est une Voie du non-effort, pas du sans effort......

Pour ceux qui viennent dans la Voie Directe parce qu’ils cherchent à sortir de leur souffrance, il peut y avoir un effort à faire pour se mobiliser, pour pratiquer. L’espace intérieur est tellement pollué qu’il est difficile de respirer, si l’on comprend qu’il faut se bouger pour sortir de cette prison, il est difficile de le faire par manque d’envie, parce que le corps est fatigué, il y a un laisser-aller, une inertie...

 

Alors......une volonté de mise en route est nécessaire.....pour sortir du : « j’ai pas envi », pour dégripper le corps qui est rouillé de son immobilité, pour la mise en marche. C’est une détermination, c'est sans brutalité, c'est employer les moyens pour atteindre le coeur même de la cible qu'on dit vouloir atteindre...

 

Déjà : partir de ce que l’on est, accepter ce que l’on est, que « c’est comme ça », sans jugement ni volonté que ce soit autrement, alors, il n’y a plus l’effort à l’intérieur du corps juste un pas puis un autre dans la douceur.

 

Puis : il y a la randonnée: Il est étonnant de constater comment une marche, une randonnée apaise tout le corps, draine la tête, enlève les préoccupations et ramène à ce qui est là tout simplement. Il y a le mouvement du corps qui au fur et à mesure qu’il progresse devient léger.........

 

Ensuite, dans cette marche, on n’est pas tout seul: il y a « cette Force, cette Douceur, cette Lumière », si silencieuse qu’on ne réalise pas d’emblée Sa Présence...

 

 

« D'où l'importance de percevoir le Côté Ciel en vous, de le mettre en oeuvre, de le dynamiser enfin que son mouvement seul soit prioritaire pour vous....

...Vous n'avez plus d'efforts parce que dans ce mouvement-là, dans cette matière du Ciel, il n'y a pas la peur, il n'y a pas le doute, il n'y a pas d'épuisement. Au contraire, il y a de l'enthousiasme, de l’amour qui déborde etc. Alors, faites très attention à ça parce que sans pratique nul ne peut progresser.» Christian

 

*

 

«Il ne savait pas ce qui se passait en lui. C'était la paix. Plus l'effort de la volonté qui veut se chercher et se trouver elle même. Plus l'effort. Voilà, la croyance dans l'effort venait d'éclater d'un coup dans son vieux crâne de mongol des steppes et il se traita de tous les noms d'avoir été si bête pendant si longtemps.»

Homme Tigre 14