Relaxation

 

 

Comme la pratique assise prépare le corps pour les gestes de la vie, la relaxation allongée permet au corps d’apprendre à se détendre... Elle le prépare à vivre ce qui se présente dans une attention sans tension, à constater tout simplement et à agir de manière juste. Le geste n’est plus un laisser-aller passif, ou une réaction-opposition, mais une participation attentive, discrète.

 

L’ATTENTION-RELAXÉE permet de VOIR ce qui EST, l’action est évidente avec cette VUE, il n’y a pas moyen de faire autrement. Le jugement n’a pas sa place dans cette ouverture, cet accueil. Le corps agit naturellement, spontanément, avec Douceur que l’événement qui se présente soit plaisant ou déplaisant...L’action dans cette attention-relaxée libère les noeuds et ne saisit pas....

 

La RELAXATION-ATTENTIVE prépare aussi le corps à redevenir un espace d’accueil de la Dignité, et de se laisser pénétrer par le Ciel, de retrouver l’Unité Originelle.

 

 

Relaxation simple...

 

«Allongé confortablement sur le dos ; faire attention aux courants d’air.

On prend conscience de son corps, rapidement de la tête aux pieds. Puis on dit « lourd ! ». L’ensemble du corps va devenir instantanément lourd ; il s’appuyera sur le sol. Inutile de dire « je me sens lourd ». « Je suis » est de trop ; vous êtes encore en train de faire intervenir l’esprit ! Donc « lourd » est assez et vous allez parfaire ce travail de décontraction immédiate en passant rapidement en revue les différentes parties de votre corps et lui dire « lourd ! ». D’abord les pieds, puis les jambes puis le bassin, puis le torse, puis le cou et la tête.» randonnée 2

 

 

 

Relaxation suite....

 

La relaxation présentée ici est la retranscription d’un enregistrement de Christian. Elle comporte une première phase qui conduit le corps à un état profond de détente, le préparant à la deuxième phase: un travail sur les os....

 

 

Première phase...

.......détente profonde du corps....

 

« Donc allongé sur le dos et d'abord dire "Lourd" à soi-même, pas "je suis lourd", "je", c'est de trop... "Lourd"...On donne l'ordre de lourdeur au corps et on attend que ça se passe tranquillement...

 

On ne commence pas avant d'avoir cette lourdeur...

 

...et quand cette lourdeur est là, on tourne la tête du côté gauche, et on se concentre sur la pommette gauche...elle se remplit, devient plus lourde et en même temps la pommette droite devient de plus en plus vide, on prend son temps...et puis quand c'est fait.... on passe tranquillement sur le côté droit et, là, même attention sur la pommette droite jusqu'à ce qu'elle devienne lourde et pleine et que la gauche devienne vide et légère...

 

...quand ça y est...on revient tranquillement sur la gauche et on porte attention sur la partie gauche de la lèvre supérieure : elle se gonfle... et on prend son temps...et quand c'est fait, tu vas sur la droite et tu portes attention à la lèvre supérieure...et on passe à gauche et l'attention est sur la lèvre inférieure avec le menton...jusqu’à ce qu’il devienne lourd et rempli…et l’autre côté…

 

...et tu reviens à gauche et tu portes attention à l’œil dans ton orbite, qui devient lourd et toute la zone autour devient lourde en même temps avec le front et tu fais la même chose de l'autre côté à droite.... que l'oeil soit vraiment lourd, repose dans l’orbite… tu reviens à gauche et maintenant, c’est tout le côté gauche qui est lourd…et tu fais la même chose côté droit…

 

...et on revient au milieu et on constate que les 2 côtés du visage ne sont pas équilibrés alors, par des tout petits micro-mouvements à droite et à gauche, tout petits, on essaye d'équilibrer à peu prés.... à peu près…et à un moment donné, il y a la respiration ventrale qui va partir spontanément sans aucun effort musculaire... et tout le travail avec le visage, c'est pour ce résultat : obtenir la respiration ventrale spontanée sans effort…

...aussi quand quelqu'un est bien entraîné c'est pas la peine d'aller jusqu'au bout pour que cette respiration ventrale se lance, dés qu'elle se lance, on arrête les mouvements du visage et on reste avec cette autre dimension et avec la respiration ventrale…

...et quand la respiration ventrale est là, on sent l'inspiration qui gonfle, et à l'expir il y a toute cette énergie qui monte dans le torse et qui va vers le visage progressivement toute seule, sans aucun effort musculaire et sans aucun effort imaginaire..... et on sent progressivement que le visage se gonfle à l'expiration et il se dégonfle à l'inspiration du ventre…et on continue jusqu'à ce que cette perception soit bien claire, bien nette, c’est un état normal, habituel, le ventre se gonfle et quand il se dégonfle, il pousse l'énergie dans le corps.... et là, principalement dans le torse et le visage, parce qu'on est concentré là.... et l'énergie va où l'attention est…

 

...et c'est quand tout est bien normal, qu'on va faire un acte énergétique volontaire, c'est à dire qu'on va décider qu'au moment de l'inspiration ce n'est pas le ventre qui gonfle, c'est le visage…donc c'est le visage qui gonfle et qui se dégonfle, la volonté est capable de diriger l'énergie, c'est à partir de là que la relaxation sort du mouvement normal yogi, bien-être du corps, en fait, toutes les relaxations qui sont des mouvements normaux du corps…là, c'est un acte non-ordinaire, nous décidons autrement….

 

....et à l'inspir, c'est le visage qui gonfle, on n'a plus du tout la conscience du ventre, et à l'expir, c'est le visage qui dégonfle et en se dégonflant, le visage envoie l'énergie dans le corps, d'abord, il envoie dans le cou et on la sent qui descend cette énergie, et à l'inspiration, curieusement, on constate que c'est le visage plus le cou qui se gonflent…le cou qui a été touché par l'énergie de l'expiration.... et c'est ainsi qu'à l'expiration suivante, l'énergie va encore plus loin, dans le cou, touche les épaules....et à l'inspiration suivante, c'est tout Le visage, le cou et la partie touchée des épaules qui se gonflent, et à l'expir, l'énergie continue à progresser à partir des épaules et continue dans le torse, et c'est comme ça d’inspir en expir, tout le corps va respirer... alors le torse jusqu'aux parties pubiennes, ensuite les jambes et ensuite terminer avec les bras, alors au début on peut faire une jambe et ensuite l'autre, un bras et ensuite l’autre et à la fin, ça se fait globalement...

...et quand c'est fait, pour contrôler, on tourne la tête à gauche et si c'est juste, tout le côté gauche est plein et le côté droit est complètement vide... si c'est pas juste, on recommencera, l'attention là où il semble y avoir un problème...

….et côté droit...

....Pour revenir on commence par prendre une expiration plus longue que l'inspiration pour retrouver une conscience ordinaire de son corps...

...et quand c'est fait on étire doucement les membres, les jambes, les bras et ensuite le corps...

...et on ouvrira les yeux et on bougera doucement....

 

Cela est la première étape de la relax, et pour beaucoup, c'est la seule étape » Christian

 

 

****

 

La première phase est à bien mettre en place avant d’aborder la seconde pour que l’attention soit maintenue pendant tout le temps de la relaxation...

 

La deuxième phase : « c'est un travail lent, méticuleux qui en lui-même pourrait prendre presque une heure ou au moins ½ h...c'est pour cela comme il faut beaucoup de temps pour travailler sur les os ( la seconde phase), il faut régulièrement faire la première phase de la relax, cette première phase qui suffit à beaucoup, pour pouvoir la faire rapidement, pour être vraiment, vraiment détendu complètement, pas seulement de l'imaginaire, mais complètement pour ensuite avoir du temps pour la deuxième phase qui est beaucoup plus méticuleuse, précise, et qui fait une action beaucoup plus profonde....alors si quelqu'un s'entraîne bien, qu'il a bien codé son corps, on peut avoir fait la 1ère phase en 10 minutes, 1/4 d'heure, et puis après on a 3/4 d'heure, 1 heure maximum pour la 2ème phase. Je dis 1 heure maxi parce qu’il est difficile de garder 1 attention véritable plus de 3/4 d'heure..

.....et dans la 1ère phase, on doit aussi être très attentif... alors on pourrait dire l/2H pour la 2ème phase.... et si quelqu'un doit utiliser presque 1 heure pour la 1ère phase, y’a rien réellement à la 2ème, pas d'attention véritable...» Christian

 

 

....travail sur les os...

 

La deuxième phase se fait toujours après la première phase. C’est un travail précis sur les os: les mobiliser pour libérer l’énergie négative entravée qui empêche la fluidité. Il est possible de mobiliser tous les os du squelette. Voici 2 façons de faire cette deuxième phase....

 

Deuxième phase ... (1)

« La deuxième étape est un travail sur les os. Dans cette relax, de nouveau la tête bien alignée dans le corps, on inspire plus longuement qu'on expire…doucement….progressivement on va se sentir comme une poupée gonflée ou gonflable... et on ne perçoit plus les muscles, les organes à l'intérieur .... c'est comme si tout est de l'eau.... un liquide, et dans ce liquide flottent les os, ce n'est pas de l'imaginaire, c'est une réalité de la sensation, de la perception...et on inspire doucement jusqu'à ce qu'on ait suffisamment d'espace dans le corps pour que tout le squelette soit libre de toute contrainte, de tout tendon, de tout muscle...

 

...et c'est à partir de là, qu'on va travailler les os, on peut faire tous les os, mais on va commencer par les genoux...les genoux, c'est la direction à la vie... alors on prend le genou gauche et avec sa simple volonté, sans aucun mouvement musculaire, on bouge les os de la rotule, du genou et on libère de l'énergie qui est là, c'est toujours de l'énergie négative, qui bloque... on prend son temps...on perçoit comment le genou devient libre et qu'il y a quelque chose de pas joli qui s'en va, pas de l'os mais de l'articulation entre les os...

...et quand c'est fait, on fait la même chose au genou droit...

...et puis on monte le long du fémur et on fait la même chose avec l'articulation du fémur et de la hanche droite…on libère l'énergie qui est bloquée dans l'articulation…on peut bien percevoir parfois l’énergie, un liquide noir quelque chose pas joli qui quitte le corps, l’articulation et qui va sur le sol...

...Si à un moment donné on a besoin de plus d'espace, on augmente l'inspiration pour que les os sur lesquels nous travaillons, aient toujours beaucoup de liberté autour...

...et maintenant tu fais la même chose à la hanche gauche, le meilleur des moyens c’est de revenir au genou gauche, de vérifier que tout va bien et tu remontes au fémur...

...et maintenant tu gagnes le coccyx et t’essaye de bouger doucement, les petits os, tu prends plus d'inspiration, s'il te manque de l'espace et tu montes doucement vers le sacrum jusqu'au départ de la colonne vertébrale du moins...le départ de la première réelle vertèbre parce qu'en faisant ainsi, tu peux percevoir que le coccyx est une continuité...et quand on arrive à la première vertèbre du bas on travaille sur l'articulation et la deuxième......et on remonte tranquillement jusqu'à la nuque, vertèbre après vertèbre....c’est un très gros travail parce qu’il y a énormément d’énergie négative qui bloque dans les interstices entre les vertèbres de la colonne vertébrale...c'est un travail lent, méticuleux qui en lui-même pourrait prendre presque une heure ou au moins ½ h...

....et là, quand on commence la colonne vertébrale, même si c'est pour aller assez vite, il faut la terminer jusqu'à la nuque....jusqu'à ce qu'on touche les os crâniens, même si c'est assez vite, il faut la terminer....

Il est clair que certaines parties du dos vont réagir plus comme le coeur arrière par exemple... les reins...mais ne pas chercher à faire quelque chose de complet, parfait parce que tout est toujours en mouvement... peut-être que l'espace qu'on va libérer là, va se remplir très vite de nouvelles énergies négatives, parce que la vue n'est pas correcte, le regard n'est pas correct, la parole n'est pas correcte, l'attitude n’est pas correcte, et on fabrique comme ça continuellement de l'énergie qui bloque…alors chercher la perfection c'est ridicule, parce que ça serait croire qu'on en a terminé une fois pour toute, on n'en a jamais terminé...

...et quand on arrive à la nuque là aujourd'hui, nous décidons d’arrêter...

…alors on commence par prendre une expiration plus longue que l'inspiration pour retrouver une conscience ordinaire de son corps...

...et quand c'est fait on étire doucement les membres, les jambes, les bras et ensuite le corps…et on ouvrira les yeux et on bougera doucement....» Christian

 

 

Deuxième phase... (2)

 

« Donc, quand la première partie de la relax est complète, que les vides et les pleins sont parfaits, des 2 côtés......tu inspires, doucement.....en fait, tu inspires plus, doucement, que tu expires, l’expiration va se faire d’elle-même, tu ne t’en occupes pas......

.....et il y a du volume qui s’installe dans le corps....et quand ce volume est là, on perçoit que c’est tout liquide à l’intérieur et on ne perçoit que les os, le squelette qui flottent....

.....alors, d’abord, on travaille avec les os du bassin, parce que on a déjà fait auparavant les jambes et auparavant, on peut avoir fait les bras, ça ce sont les premières étapes ...et puis après, c’est le bassin...

....donc, on passe tout de suite au bassin ..et on ouvre les articulations au niveau du sacrum et ensuite on ouvre tranquillement jusqu’au coccyx et jusqu’au démarrage des vertèbres de la colonne.... et ensuite, tu ouvres chaque articulation entre les vertèbres de la colonne...en partant du bas jusqu’à la nuque....et quand on arrive à la nuque, on passe sur les clavicules....sur les articulations des clavicules...

....et on vient tranquillement au niveau du sternum et on bouge le sternum comme on prendrait un os entre les 2 mains et qu’on le triture un peu pour l’assouplir, et on perçoit qu’il y a une faille au milieu, et qu’on peut articuler cette faille et l’ouvrir...et ouvrir complètement les côtes.... ouvrir complètement la cage thoracique et là, on peut percevoir, il y a beaucoup de choses qui s’en vont aussi, de la cage thoracique

....et ensuite, on revient tranquillement à la nuque et on commence par l’arrière du crâne, le crâne est plein d’os, on prend d’abord la partie médiane de la nuque jusqu’au front, et on désarticule tranquillement les os, l’attention, c’est comme deux mains qui joue avec chaque os et ouvre les articulations....

....et quand c’est bon, tu favorises l’expiration pour revenir à une conscience plus ordinaire.... et tu bougeras tranquillement les membres en t’étirant doucement....» Christian

 

*

 

"Depuis longtemps elle n'avait pas senti cette sensation de repos du corps."

Homme Tigre 10