HB1 & HB2 :

 

Piste de danse....Intimité avec soi-même...

 

 

« Si tout simplement tu disais à cette Force Libératoire de tout le système de l'espace (qui s’appelle l’Homme de Bronze dans la Voie Directe) si tu l'appelles avec tout ton coeur en lui disant « Je t'aime. Je t'aime. J'ai besoin d'aide », instantanément elle sera là. Mais il y a l'incapacité pour l'humain, l'homme ordinaire, de dire réellement « Je t'aime. Je t'aime ». Il faut seulement entendre, lorsqu'un humain dit : je t'aime : « S'il te plaît, aime moi. Aime moi ».

 

Mais s'il a la capacité de dire « Je t'aime », il n'y a aucun problème. Il a la capacité de passer à travers tous les murs, au-dessus de tous les murs. Il n'y a aucune dimension qui peut lui résister. Mais cette technique est pour l'humain normal. On lui dit simplement : « Ecoute. Regarde. Fais et observe-toi ». La personne s'aperçoit que ce premier Homme de Bronze fait un effet fantastique à son espace, qu'elle peut enfin respirer, qu'elle se sent détendue, qu'elle écarte les murs.

 

Pourquoi ? Parce que cette technique est vivante. Cette technique est, elle-même, cette Force Libératoire de l'espace. Sauf qu'auparavant, on ne pouvait l'appréhender qu'en terme de supplique, d'adoration, de prière d'obligation. Tandis que là, physiquement, ça se passe ainsi dans le corps. Et c'est quelque chose d'extraordinaire. Ce n'est pas du tout secondaire comme une roue de secours. C'est quelque chose de primordial car on s'aperçoit que la roue de secours, en fait, était beaucoup plus importante que les quatre roues déjà sur la voiture. On constate que tout se passe dans le corps et se fait à partir du corps et que tout peut être constitué à partir du corps sans la mise en compte de théorie, de religion, d'explication ésotérique, spirituelle. C'est une véritable révolution.

 

Le premier Homme de Bronze est donc une révolution phénoménale.

...Sauf que l'on a pris le film par la fin au lieu de le prendre par le début. En fait, c'est le cerveau raisonné qui a toujours imaginé qu'un film doit se voir par le début pour aller à une conclusion qui s'appelle la fin. C'est lui qui a fait une organisation linéaire de la pensée et de l'information. Dans la réalité, tout est spatial. En final, la fin est aussi le début. Le dessous : le dessus....Donc ce n'est pas la fin d'un système. À partir de cette soi-disant fin on peut tout refaire. Et si tu regardes bien cela, si tu regardes cette magnifique opération chimique qui s'installe à l'intérieur du corps, tu vas sentir une liberté d'expression, une liberté de mouvement. Ce sera phénoménal. Tu vas avoir une Présence à l'intérieur de toi, colossale. Et tout d'un coup, ce sont des manteaux, des vêtements étriqués qui s'en vont....

Et à partir du corps, on peut tout reconstituer. À partir du corps on peut tout réapprendre.

 

Pourquoi à partir du corps peut-on tout réapprendre ?

 

La structure maîtresse, cet axe maître, qu'il y a à l'intérieur du corps et que tu sens très physiquement, fait partie de l'Homme de Bronze,.... il fait partie de toute la dimension de l'univers puisque cet axe maître est la relation directe entre l'homme et le Ciel...Le périnée est le point de départ de cet axe maître.

Alors, que tu sois un commençant ou un avancé, lorsque tu fais le premier Homme de Bronze ... tu es pleinement avec cette force du Ciel qui nettoie la piste de danse, qui élimine tout ce qui vient l'encombrer, qui élimine tout ce qui n'est pas essentiel.

 

Cela peut être repris, ensuite, pour l'Homme de Bronze numéro deux qui est quelque chose d'un peu plus lumineux, de moins condensé, d'un peu plus aérien. Mais c’est toujours cette force de l’Homme de Bronze 1 plus léger. Je pourrais dire moins soudé à la Terre et un petit peu plus engagé dans le Ciel.

 

La totalité du Ciel est là dans le premier Homme de Bronze, la totalité de l'intention du Ciel que tu retrouves ton intimité avec toi-même, que tu retrouves la piste de danse la plus élargie, que tu retrouves l'envie de danser la plus spectaculaire et la plus aérienne, tout, est déjà contenu dedans.

Alors celui qui fait ces pratiques avec inattention, comme si c'était seulement une histoire de mécanique, verra que ça fonctionne de toute manière, mais il ne prendra pas une nourriture essentielle. Le repas lui sera donné en totalité mais il chipotera sur la table, dans les plats, des petites choses qui lui plaisent et laissera peut-être, et sûrement, l'essentiel. Parce que ça, c'est une véritable nourriture. C’est une nourriture du Ciel.» Christian