Relativité de la perception

 

« L’Homme de Bronze 3 intervient pour te faire comprendre, sentir que ce n'est pas aussi évident que cela te le paraît. Pourtant, tu es bien obligé de partir avec tes évidences, tes certitudes actuelles. Sinon tu te trouves obligé de rentrer dans un système de règles, d'obligations où quelqu'un d'autre te dit comment tu dois danser. Tu retrouvas, alors, l'ancien système de coercition.

Il faut partir de ce que tu es, de tes évidences, mais en ayant la pleine perception qu'elles sont relatives. Alors, par cette présence à ta relativité, portant attention à ta relativité, tu mets en oeuvre et en dynamisation cette force interne appelée Présence, ce double regard, cette double intelligence.

 

Le passage entre les hommes de bronze un-deux et trois-quatre, c'est l’attention à la relativité de ta perception. Tant que tu n'as pas cette capacité à relativiser, ce n'est pas la peine d'aborder le troisième et quatrième homme de bronze parce que tu n'auras pas la sensibilité nécessaire pour pouvoir percevoir les indications très fines qui te sont données dans le corps, dans l'esprit par cette Présence en attirant ton attention sur ce qui n'est pas juste, orientant ton regard vers quelque chose d'autre.

Si tu es certain de toi, tu es très prétentieux. Alors, le troisième et quatrième homme de bronze vont être un joli gâteau au chocolat te permettant de te véhiculer dans l'espace, de communiquer avec les autres, avec beaucoup de choses, d'avoir beaucoup de perceptions et sensations. Tu accéderas à des pouvoirs énergétiques réels, sauf qu’en transformation profonde et essentielle, celle qui amènera à la Libération, il n'y en aura aucune. C'est bien le problème de beaucoup de ceux qui se considèrent comme avancés, qui manient bien l'énergie mais très curieusement, il n'y a pas de transformation dans leur vie. La paix du coeur ne s'installe pas. Ils sont dans la confusion habituelle. Ils sont dans les difficultés habituelles.

Ils n'ont jamais relativisé leur regard. Ils n'ont jamais porté une incertitude sur leur perception. Ils n'ont jamais porté une préoccupation sur leur manière de voir et décoder le monde. Les pires sont ceux qui sont, au départ, évolués et soi-disant très spirituels. Ils ont au départ des élans spontanés qu'ils considèrent comme juste car c'est un élan vers le Ciel. Non ! Il n'y a rien de juste. Un élan vers le Ciel témoigne uniquement d'un mécanisme de chimie interne. Mais quelle est sa destination ? Est-ce pour construire une nouvelle coercition ou aller vers une libération. Plus tu travailleras avec moi, plus j'attirerai, continuellement, ton attention qu'il y a un moyen, un outil. Mais avec, on peut autant aliéner que libérer. Ce n'est pas parce qu'on a un outil entre les mains, qu’on est quelqu'un d'extraordinaire. Que fait-on avec ? ». Christian