L’Autre

 

 

« C’est « l’autre » qui est l’enjeu de la vie !

Tout ce que je peux vous apprendre,

c’est que « l’autre existe ! »

Comprenez-vous ?»

Christian

 

 

« C’est parce que pour la majorité du monde, l’autre n’existe pas, qu’on lui impose ses propres rythmes et ses propres volontés. Nous ne parlons plus, à ce niveau, de rythmes ordinaires ; nous sommes dans l’énergie, la vitalité de la vie créatrice. Lorsque l’autre n’existe pas, on est le centre du monde, le centre de l’espace. Quoique l’on fasse ou dise, tout doit toujours tourner autour de soi. On juge en fonction de ses impressions et sensations.

 

C’est une bénédiction de savoir intimement que l’autre existe.

Une véritable bénédiction !

 

A partir de ce moment, on a abandonné le centre du monde. On n’a plus de centre. On ne fonctionne plus par rapport à un pieu auquel on est attaché, quelle que soit la longueur de la longe. Il se passe alors une chose extraordinaire : ON S’EST OUBLIE ! Ceux qui n’échappent pas à ce centre ne s’oublient jamais.» envol 20

 

« Tout bouger sans rien bouger, passer le plus tranquillement et le plus petitement possible dans un espace, ne pas déranger, ne pas bousculer et porter énormément attention au nourrissage affectif à la vie, énormément d’attention à l’autre.

Je dis bien : une énorme attention à l’autre. Porter attention à l’autre, c’est savoir intimement au plus profond de toi que l’autre est constitué de deux parties : il y a cette Dignité magnifique, cette Force de la Création, cette Lumière magnifique que tu vois, et autour de cette Lumière magnifique, il y a les pelures d’oignon, ce qui fait que la personne n’est pas physiquement automatiquement jolie. Et tout d’un coup, on est confronté à ce côté pas beau de la personne. Alors qu’on sait qu’il y a à l’intérieur de chacun cette Perfection, cette Lumière sublime, et porter attention à l’autre, c’est tout simplement être profondément intéressé par la Lumière sublime qu’il y a en chacun.

Et ce n’est pas facile, parce que le premier contact est avec ce corps gras, pas beau. Et l’on a parfois du mal si l’on regarde côté extérieur à se convaincre que derrière ce côté pas beau, il y a cette Lumière. Donc tu es obligée de voir ça côté interne, car toi tu sais ce qui se passe et tu as une vision de la Lumière, et tu ne regardes plus que ça, puisque l’amour se plaît dans l’Amour, la douceur aime la Douceur, et tu ne discutes plus avec l’intelligence raisonnée, tu aimes la beauté chez l’autre. Tu te préoccupes de la Dignité chez l’autre. Et cet intérêt énorme que tu as pour sa beauté et sa dignité fait que, en finale, tu ne vois même plus ce corps si lourd.» Christian

 

« Comprends bien, on n'agit pas en déplacement de l'autre pour obtenir un nourrissage qui soit de bonne qualité, on ne s'occupe même pas de son propre nourrissage, on a seulement souci complet de l'autre, on a une préoccupation essentielle, et c'est cela qui conduit à cette action juste...» Christian

 

 

*

 

« Il lui faudrait beaucoup de temps pour lui faire sentir que l’autre n’est que lui-même et qu’il ne sert à rien de le combattre. »

Homme Tigre 9 

 

 

****

 

S'oublier

 

« Ils n’avaient jamais perçu et senti que lorsque le corps est “pour soi”, il est prisonnier des sensations, perceptions, visions…et tout ce qui peut être produit par la Force à se séparer du mouvement naturel de la Création.

Ils n’avaient jamais perçu le contentement, la joie, l’enthousiasme du corps

lorsqu’il s’est oublié et se donne pleinement au mouvement.»

Homme Tigre 19

 

 

"Pourtant lorsque l’on a oublié sa prétention personnelle à l’existence, et que l’on suit l’Ordre de la Création que Nous sommes avec notre Intelligence innée, il y a une sensation d’amour et de bien être énorme qui se développe dans le corps et l’esprit de celui qui aura agi selon l’Ordre de l’Univers.

 

Mais pour cela il faudra que l’homme « s’oublie » comme tu le dis si bien, ironise Padma.

Mais pour qu’il s’oublie, comme je le dis si bien… il faut qu’il touche le bonheur de s’oublier, je souris.

Et cela n’est possible que s’il pratique Nos Gestes car nous ne sommes que Action, il continue ironique.

C’est effectivement notre faiblesse, je dis.

Je pourrais dire notre grandeur à ne pas pouvoir obliger… C’est une relation d’amour ! il continue."

Homme Tigre 76