Présence

 

 

« Au départ, qu'as-tu, autour de toi et avec toi ?

C'est un espace où tu perçois comment, d'une part il accueille ton mouvement, et d'autre part comment il va conduire et aussi provoquer ton mouvement. Il n'est pas que passif, il est aussi actif.

 

À partir de cette attention-là, quand ton attention est véritable, il y a l'activation de cette force réactive, cette Intelligence de la Source que tu as à l'intérieur de chacune de tes cellules.

Cette activation, tu la ressens comme une Présence à l'intérieur de toi. Comme un double regard qui te voit dans le fleuve et en même temps à l'extérieur du fleuve. C'est quelque chose de très particulier, de très spécial. C'est profondément physique.

 

Et cette Présence, tu ne peux pas la percevoir et la mettre en oeuvre sans une attention considérable à ce qui est autour de toi, dans ce qui est l'espace.

Si tu te dissocies de cet espace-là qui est porteur de l'énergie qui circule à ce moment-là pour fabriquer ta petite bulle théorique et dire : « Je vais, par des méditations souterraines, m’enfermer dans une cave, une grotte ou un monastère, percevoir cette Présence » tu n'as rien du tout. Tu n'as rien du tout. Tu ne vas mettre en oeuvre que du virtuel. Ta tranquillité ne sera pas liée à une vie, mais sera lié à une absence de vie.

C'est ça, cette Présence.

 

Et sans elle, rien ne commence !

Je peux dire que c'est avec elle que tout commence !» Christian

 

« C'est cette Présence-là, qui est ta force de libération.» Christian

 

 

*

 

«Qu’as-tu pour te tirer d'affaire ? Seulement ta Présence, seulement cette Intelligence qui est dans toutes tes particules qui peuvent vibrer à l'attention qu'on leur porte et faire en sorte que le mécanisme du treillis ne puisse pas organiser ton système énergétique, c'est-à-dire ne puisse pas le faire vibrer à sa mesure et dans sa dimension.» Christian

 

«Il faut partir de ce que tu es, de tes évidences, mais en ayant la pleine perception qu'elles sont relatives. Alors, par cette présence à ta relativité, portant attention à ta relativité, tu mets en oeuvre et en dynamisation cette force interne appelée Présence, ce double regard, cette double intelligence.» Christian

 

 

*

 

« C’est lorsque cette Présence naît que commence, véritablement, l'aventure humaine. C'est à partir de ce moment-là que commence véritablement la randonnée.

 

En fait, elle ne naît pas puisqu'elle était déjà à l'intérieur de la mémoire de toutes les cellules de ton corps. C'est tout simplement qu'il y a cette force, une forme de lucidité double par rapport à l'événement qui est enfin libérée de tes cellules.

 

Pourquoi a-t-elle été libérée ?

L'énergie va où l'attention est.

Lorsque tu portes réellement attention à ce processus de pianotage sur ton clavier mettant ensuite en mouvement ton ordinateur, l'énergie qui est engagée dans cette attention-là va mettre en mouvement cette Présence, qui est aussi à l'intérieur de ton ordinateur, c'est-à-dire à l'intérieur de toutes tes cellules....

 

L'attention que tu vas développer au pianotage sur ton clavier et l'interaction que cela va provoquer sur ton ordinateur, cette attention-là, va toucher un point très précis des mémoires de tes cellules de ton corps. C’est la libération de cette Présence-là, de ce double regard à partir duquel va, enfin, commencer ton parcours de connaissance de toi-même et de l'univers. C'est à partir de là que va commencer cette randonnée.

 

Qu'est-ce que cette Présence ? Qu'est-ce qu’il y a l'intérieur de tes cellules qui ne se trouvait pas libéré auparavant et qui faisait que tu ne pouvais qu'être la feuille soumise à tous les vents et le galet soumis à toutes les vagues ?

 

Il y a une origine à la Création que l'on appelle la Source. Mais à l'intérieur même de cela, au plus profond, il y a un regard sur ce qu'elle est, sur sa fonction, sur sa création. Et ce regard-là possède une intelligence. Le mot intelligence est créé par tous nos systèmes mentaux et discursifs.

En fait, c’est bien au-delà. Il n'y a rien de discursif. Il n'y a rien de raisonné. Le cerveau analytique et raisonné se trouve explosé par cette intelligence, qui est tout simplement une compréhension intuitive, une compréhension immédiate et spontanée de tout ce qui se passe. Et au-delà de cette compréhension, il y a un débordement d'affection phénoménale.

 

Lorsque l'on peut libérer cette intelligence même de la Source, du corps même de la Création, cette intelligence qui est à l'intérieur de chacune des cellules de ton corps, il y a la création d'une chimie interne, d'un état d'être, qui est ce double regard permettant enfin de décoder l'information qui passe dans ton corps sans être soumis à cette information et à cette danse. Comprends-tu ? C'est quelque chose de très physique. Tu perçois, là, qu'il y a une intelligence qui comprend tout ce qui se passe, sans être dedans, et pourtant, c'est dans ton corps et ça fait vibrer toutes les systèmes de fibres, de mécanismes, de souvenir etc.

 

Et ce double regard permet de dire « Stop » par la compréhension totale de ce qui est en train de se passer. Et comme cette intelligence est une des qualités de la Source même, une qualité de la Création, cette force a la puissance extraordinaire d'arrêter tout le mécanisme de la danse qui était en train de perturber tout ton système du corps, tous tes mouvements, toutes tes actions-réactions par rapport à l'environnement aux autres, et aussi à toi-même etc.

 

Cette Présence est au-delà de tout le cerveau analytique et raisonné. Elle est au-delà de toutes les contradictions apparentes. Si l’on dit : il faut laisser faire, il faut faire attention etc. c'est au-delà de tout ça. Il y a une perception globale de l'événement qui en comprend tout le mécanisme et qui a la capacité, en même temps, de pianoter autrement sur le clavier de l'ordinateur. Je dis bien : qui a la possibilité de pianoter, autrement, sur le clavier branché à ton ordinateur c'est-à-dire branché à tout ton système corporel, à ta perception, à ta vie avec l'environnement.

Ainsi, de plus en plus, tu auras la réponse à ton questionnement : « Mais qui est en train de pianoter sur mon clavier ? Qui est actuellement en train de faire fonctionner mon ordinateur ? Quelles sont les forces, les mouvements, les chimies internes, qui sont en train d'être libérées de mes cellules et de danser dans mon corps, d'être maître de mon mouvement, d'être maître de ma perception, d'être maître de mon affection ? » Christian

 

 

*

 

« La Présence est donc exclusivement liée au flux de la Dignité, et tu percevras ensuite, que Dieu n'a jamais abandonné l'homme, parce que cette Présence a été donnée à l'homme comme outil complémentaire au flux de la Dignité afin qu'il puisse retrouver son origine, afin qu'il puisse décoder ce qui se passe autour de lui, parce que cette Présence, et tu le percevras plus après, c'est le radar du flux de la Dignité qui permet de percevoir le mouvement du flux de la jouissance !

 

Parce que, comme je te l'ai déjà dit, tu es automatiquement dans le flux de la jouissance, du fait que tu es née, c'est le flux de la jouissance qui a pris les commandes de tout le système émotionnel, et cela renforcé par tout le système éducatif, qui s'est installé complètement dans ce flux là !

 

Alors sans cette Présence-là, sans ce développement de cette Présence et son renforcement, le flux de la Dignité n'a aucune possibilité de se percevoir lui-même. Le flux de la jouissance, c'est alors comme un masque et c'est pour cela, que lorsque tu es venue la première fois vers moi, tu t'es exprimée en disant « il me manque quelque chose, il y a quelque chose de moi quelque part, que j'ai laissé quelque part, je ne sais pas où c'est, mais cela me manque! »... et ce quelque chose, c'est le flux de la Dignité derrière le flux de la jouissance, mais qui n'a pas l'accès à l'activité du quotidien, qui est entièrement rempli par le flux de la jouissance, puisque le quotidien s'est basé exclusivement sur le système de l'émotion, de la sensation et du raisonnement, et du nourrissage par déplacement. » CEC 9

 

 

randonnée 19 

 

 

« C’est le regard et la force du Maître qui lui donne cette Présence à lui-même et il le sait. Il sait que c’est cette Présence-là qui le replace dans son existence d’homme qui marche, ce n’est pas lui qui l’a fait naître. »

Homme Tigre 10