Contentement

 

« Savoir être contenté,

c'est avoir un trésor.»

 Christian

 

 

Le contentement : être avec ce qui EST là, dans une extrême attention détendue......sans attente aucune, que la situation soit agréable ou désagréable... être dans le mouvement simplement, naturellement avec une attention véritable à l’espace, à l’événement qui est là.

La satisfaction personnelle est absente, c’est doux, c’est silencieux, c’est léger....c'est du contentement tout simplement!!!!!!.....

 

*

 

«C'est cet engagement à l'autre, cette attention au mouvement, dans cette volonté de guérir une situation, d'aider quelqu'un qui permet cette rencontre avec la douceur, qui provoque ce contentement énorme qui s'établit dans le corps, l'esprit.» Christian

 

*

Dans l’espace de séparation, le contentement peut virer au piège subtil de la paresse, avec un ralentissement ou un arrêt du mouvement qui s’appelle : «ça me suffit !». Il devient un mur, comme une évidence qui se construit et qui justifie les gestes et enferme dans son espace d’évidence...au début, la saveur semble apparemment la même...mais l’endormissement s’installe.

 

*

« C’est lorsque je reviens à pince au monastère que je comprends comment pratiquer pour rompre ce mur du silence et du contentement:

je vais foutre le bordel!»

Homme Tigre 71