Culpabilité

 

« Ne plus être reconnu est relativement acceptable pour ton système énergétique… mais le reproche « d’abandonner » ses frères est en revanche très difficilement supportable. Pourquoi ?

Lorsque tu ouvres tes mémoires profondes, tu perçois que tu es venu au monde pour participer. Si tout d'un coup une structure interne de l'humanité, qui s'appelle la famille, le couple ou quelque chose d’autre de plus général te dit que tu ne l'aimes plus, tu ressens comme un coup de couteau dans le dos car ton engagement initial est d’aimer les hommes et participer à leur vie.

Quand on te fait ce reproche tu t’auto-culpabilises, parce que c'est soi-même qui nous culpabilisons. Ce n’est jamais l'extérieur qui culpabilise car il n'a pas cette capacité énergétique.» Christian

 

 

*

 

« Cette notion de reconnaissance est primordiale parce qu’à partir du moment, où l'on t’a dit « je ne te reconnais plus, va t’en ! tu n’es pas de chez nous, tu n’es pas de notre famille », il y a une immense culpabilité qui s’installe à l’intérieur de toi.

 

Alors comment naît cette culpabilité ?

 

Elle naît tout simplement parce que le flux de la Dignité est là, pour aimer, est là pour donner, est là pour assister, pour participer …. et tout d’un coup, il y a quelqu’un dans le monde du flux de la jouissance qui dit : « je ne te reconnais plus, tu n’es pas de chez nous » …. donc que tu ne participes pas et c’est une douleur énorme qui s’installe à l’intérieur du corps et du cœur, parce qu’on ne peut pas supporter que le monde ne nous aime pas…. puisqu’on est là pour l’aimer, on est là pour lui amener du bonheur….. et tout d’un coup, c’est autre chose qui se passe ;

 

Et tu vois, la culpabilité c’est toi qui te la crées, ce n’est pas l’autre qui te la crée. L’autre ne fait qu’utiliser le mécanisme que tu as mis à l’intérieur de toi, par cette connexion perverse entre l’amour du flux de la Dignité et cette reconnaissance du flux de la jouissance.

C’est pour cela que travailler sur la culpabilité est un opération sans fin. On demande à l’autre de ne pas venir nous culpabiliser, … mais pourquoi ne le ferait-il pas ?… Puisque c’est vous-même qui avez constitué l’outil à l’intérieur de vous, pour être culpabilisable.

 

Le point de départ de cette culpabilité, c’est vous, c’est cette connexion entre le flux de la Dignité et le flux de la jouissance. Donc vois-tu, tu ne peux pas mettre fin à la culpabilité par quelques méthodes que ce soit, sans avoir rompu ce lien entre le flux de la Dignité et le flux de la jouissance, et le moyen le plus sûr, le maillon le plus fragile pour détruire cette chaîne perverse, ce nœud coulant qui t’étrangle, c’est la reconnaissance, parce que tu ne peux pas détruire ton amour-participation à la Vie, ou alors tu vas te rétrécir et devenir sec, amer.

 

Tu es là pour participer, alors participe, donne-toi au monde, roule-toi avec lui …. mais en revanche, en restant dans cette Présence, en restant dans cette attention à l'événement, tu peux percevoir les choses telles qu’elles sont et tu ne dois pas te laisser attraper par le phénomène de la reconnaissance, et je dis bien, de la reconnaissance en positif, comme de la reconnaissance en négatif;

On ressent très mal le rejet de l’autre….. mais c’est exactement le même mécanisme qui entraîne l’attraction, et comprend que cette association de attraction/répulsion est exactement le même ressort. Lorsque tu perçois cela avec ton corps et ton esprit, tu n’es plus ni attiré, ni rejeté par les choses. Tu pratiques selon les modalités de ta conscience, de ta perception telle qu’elle est, et tu ne t’occupes plus si les autres grondent ou applaudissent.

 

Alors lorsque la culpabilité surviendra, regarde-la aussi avec beaucoup d’humour et de détente, car ce n’est pas l’autre qui te culpabilise, c’est toi-même qui a mis à l’intérieur de toi ce système pervers, et tant qu’il n’y aura pas dissociation entre le flux de la jouissance et le flux de la Dignité, il y aura toujours la culpabilisation…. toujours !

 

… Parce que tu ne te culpabiliseras pas automatiquement par rapport à l’autre. … tout ce qui est dit pour les autres est aussi à l’intérieur de toi, et tu te culpabiliseras donc par rapport à toi-même, et tu te culpabiliseras aussi par rapport au flux de la Dignité en estimant que tu ne le mets pas suffisamment en action, que tu n’es pas suffisamment soumise à Sa dimension, … donc cette culpabilisation t’accompagnera constamment, c’est comme une douleur qui revient de manière répétitive.

 

Alors accepte de vivre avec pour l’instant, regarde-la avec humour, laisse-la agir à sa convenance, suis ses mouvements comme tu suis la vague qui passe sur un rocher, mais ne te préoccupe pas, surtout ne te préoccupe pas, je dis bien, ne te préoccupe pas, parce que c’est là où intervient la troisième loi énergétique et la dernière...» Christian