Humilité

 

"Alors, dans cette importance qu’elle a pour les autres, dans ce conflit dans lequel elle est, certaine d’elle, elle peut devenir profondément lourde dans sa certitude. Quand on aide quelqu'un comme ça, on lui fait percevoir toute la qualité, la beauté de ce qu'elle est et la nécessité qu'elle a d’être sûre d'elle. Mais on doit l'amener, aussi, à percevoir que si elle veut progresser, rentrer encore plus intimement avec le Ciel, il faut qu'elle ait de l'humilité parce que l’humilité est ce qui décondense. L'humilité n'est pas une décision du cerveau, de l'intelligence. Ce n'est pas une décision tout court. C'est le cœur qui pleure. Naturellement, il demande à Dieu de venir l'aider. C'est ça l'humilité. C’est quelque chose de profondément naturel.

Mais, si la personne est tombée dans la prétention de tout ce qu'elle perçoit : la reconnaissance de l'autre, l'efficacité de son travail, elle n'est pas humble. "Structures Mère-Ciel"

 

*

 

"sans cette affection au geste, sans l’intérêt exclusivement porté sur l’objet créé et sur le résultat, tu ne peux pas comprendre et voir « qui » agit dans la création. Et c’est tout ce qui fait la différence entre l’humble de cœur et l’orgueil prétentieux."

..." L'humilité est là tout simplement lorsque l'orgueil cesse, lorsqu'on cesse de porter attention à son système émotionel et là, c'est le fruit réel de tout le travail du Cercle Externe de la Connaissance." 

Christian

 

*

 

"Alors il va falloir qu’avec cette perception de l’absolu, on soit le plus discret possible… C’est l’humilité qui ne vient pas dresser le drapeau dès qu’il sort un insight, la discrétion qui va permettre le développement de tout ce qui est en train de se percevoir là, dans le flux de la Dignité, dans le secret de son cœur, et c’est là qu’il y a une modification excessivement rapide et importante de la chimie interne, de l’Etat d’Etre.

 

Parce que ce que l’homme orgueilleux ne veut pas comprendre, c’est que l’Etat d’Etre est une association du flux de la Dignité et du flux de la jouissance. L’homme orgueilleux dit : moi le flux de la Dignité, je suis tout seul, le flux de la jouissance, je suis tout seul ; comme si l’un rejette l’autre. C’est impossible : les deux sont liés comme les deux mains du corps.

 

Etre humble par rapport à soi-même : se dire : il se passe quelque chose, je ne comprends pas ce qui se passe, et même tout le système de raisonnement serait contraire et contre ce qui se passe, mais j’ai confiance…

 

Quand on a confiance ainsi, on n’attend rien, on a seulement confiance… Lorsque quelqu’un est dans ce mouvement de confiance, il est dans le mouvement de la Dignité." CIC 11